Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blagues

  • Humour belge

     

    DÉCLARATION d’impôts d’un citoyen Belge :

    On pourrait croire que c’est une blague mais non.

    Voici ce qu’a répondu un citoyen belge sur sa déclaration d’impôts à la question :

    Avez-vous des personnes à votre charge?

    Réponse:

    2,1 millions d’immigrés illégaux,

    4,4 millions de chômeurs,

    900 000 criminels répartis dans 85 prisons,

    650 crétins au parlement,

    + la totalité de la Commission Européenne.

    L’administration lui a renvoyé sa déclaration en disant que sa réponse était inacceptable.

    Le citoyen ne s’est pas dégonflé, il a répondu par écrit:

    “Pourquoi, j’ai oublié quelqu’un?".

  • Les dents, c'est tentant!

    ... oui, bon, c'est nul comme titre, mais c'était.. tentant!

     

    Un vieux couple entre lentement chez McDonalds, par une froide soirée d’hiver. Plusieurs clients les regardent avec admiration :

    – Regardez ce vieux couple, toujours amoureux malgré les années…

    Le vieux monsieur se rend directement à la caisse, commande et paie pour le repas. Le couple prend une table à l’arrière et pose le plateau contenant, un hamburger, un paquet de frites et un Pepsi. Le monsieur déballe le hamburger et le coupe en deux, il en place une moitié devant son épouse. Ensuite, il compte soigneusement les frites et en fait deux piles égales et en place une devant sa femme. Il prend une gorgée de Pepsi, sa femme en fait autant. Il place le Pepsi entre eux. L’homme commence à manger sa partie d’hamburger. Autour d’eux on murmure :

    – Pauvre vieux couple, il ne peut acheter qu’un seul repas pour deux.

    Un jeune homme se lève et s’approche de leur table. Il leur offre poliment de leur acheter un autre repas. Le monsieur lui dit que tout va bien et qu’ils sont habitués à tout partager. La vieille dame n’a encore rien mangé…

    Elle reste assise en regardant son mari manger tout en sirotant de temps à autre une gorgée de Pepsi. Encore une fois le jeune homme les supplie de le laisser leur acheter un autre repas. Cette fois, c’est la vieille dame qui lui explique que ce n’est pas nécessaire, qu’ils sont habitués à tout partager. Comme le vieux monsieur termine de manger et s’essuie le visage proprement, le jeune homme s’approche de leur table pour leur offrir encore une fois de la nourriture. Après qu’ils aient poliment refusé, il demande à la vieille dame :

    – Madame pourquoi ne mangez-vous pas. Vous dites que vous partagez tout. Qu’attendez-vous ?

    Elle répond :

    – J’attends les dents…

  • La femme et trois enterrements....

    Je soupçonnais ma femme d'avoir une relation extra conjugale.

    Je suis donc rentré chez moi et, je l'ai trouvée complètement nue sur le lit.

    j ai fouillé l'appartement pour trouver le coupable.

    > En vain. et puis je me suis souvenu que nous disposions d'un petit balcon.

    > J'ai donc ouvert la fenêtre et c'est là que j'ai vu cet homme, suspendu dans le vide et s'agrippant à la rambarde du balcon.

    > Je lui ai piétiné les mains pour qu'il tombe mais il tenait bon.

    > Alors je suis parti chercher un marteau.

    > À grands coups sur chaque main, il a fini par lâcher prise. Mais un arbre a amorti sa chute.

    > Voyant qu'il bougeait encore, j'ai attrapé le réfrigérateur de la cuisine et je l'ai fait basculer sur cet individu.

    > L'effort a été si violent que j'ai succombé à une crise cardiaque.

    > Et donc me voilà...

    > - Ah bon... répond Saint Pierre, passionné. C'est bon, vous êtes admis au Paradis.

    > Un second homme se présente peu après et commence à raconter l'histoire de sa mort à Saint-Pierre.

    > - Voyez-vous, j'étais en train de repeindre mon balcon au 17ème étage d'une tour. mon tabouret a vacillé et j'ai basculé dans le vide. Mais je me suis rattrapé à un balcon deux étages plus bas.

    > Je pensais être sauvé quand le propriétaire de ce balcon a commencé à me piétiner les mains, puis à me casser les doigts à coups de marteau. j'ai lâché prise, comme je ne suis pas mort tout de suite, il m'a balancé son frigo sur la tête pour m'achever.. Dingue...!

    > - Oui j'ai entendu parler de cette histoire, vous pouvez entrer au Paradis...

    > Un troisième homme arrive et entame lui aussi son récit à St Pierre :

    > - Moi, j'ai rien compris, franchement, je ne sais pas comment tout ça est arrivé.

    > - J'étais caché à poil dans un frigo.

    > - Ça va, dit St Pierre, je connais la suite...

     

  • Aujourd'hui, Saints Innocents…

    Vous trouverez bien quelqu'un à qui faire l(s)a fête?