Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Enfants

  •  Jusqu'où iront-elles dans la grooooss bétise?

    Des “femmes et personnes pouvant vivre une grossesse” réclament un nouvel allongement des délais d’IVG dans le JDD

    LePanacheFrançais

    Cinquante ans après le manifeste des 343, “343 femmes et personnes pouvant vivre une grossesse” réclament, dans une tribune, l’allongement des délais légaux d’accès à l’IVG en France.

    Parmi elles figurent les chanteuses Vanessa Paradis et Yael Naim, les actrices Laure Calamy et Isabelle Carré ou encore l’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem. […]

    Au cours de sa vie, une femme sur trois recourt à une interruption volontaire de grossesse. Chaque année, plus de 210 000 avortements sont réalisés en France. Après avoir trop souvent rencontré de nombreuses difficultés telles que la désinformation, la propagande antichoix, la carence de services hospitaliers de proximité.

    Pour les mineures, les pauvres, les migrantes, les exclues, ces difficultés d’accès sont encore plus fortes.

    Par ailleurs, nous n’avons pas encore acquis la propriété pleine et entière de nos corps. Le patriarcat freine nos choix, nos possibilités de disposer librement de nos corps. […]

    Le JDD

     

    Un jour, il faudra que la Caf leur paye un voyage dans la lune! quand on donne un doigt, elles voudront tout le bras…

  • Noël! Noël! Noël!

    La fête de Noël a ses opposants, surtout depuis le développement d’internet et de YouTube. Certains dénigrent le sapin de Noël comme les écologistes, d’autres le Père Noël et la date du 25 décembre comme certains évangélistes et Témoins de Jéhovah, et d’autres fuient Noël comme la peste (je pense à mes voisins musulmans qui rentrent au Maroc chaque année à cette période.)

    https://www.youtube.com/watch?v=lv6PBhNrUuM&feature=youtu.be

    Je me suis donc permis de faire une petite vidéo pour promouvoir cette merveilleuse tradition populaire qu’est Noël. Transmettons aux plus jeunes ce que nous avons vécu dans l’enfance dans les années 50, 60 et 70.

    Le réveillon de Noël est une merveille, un trésor culturel de notre civilisation. Vous imaginez un hiver sans lumières? Sans guirlandes lumineuses? Sans sapin décoré de boules? Sans père Noël? Sans fête de famille? Sans étoiles dans les yeux des enfants?

    Même pour les athées et les personnes éloignées du christianisme, c’est la fête des enfants par excellence, la fête de l’amour dans la famille, l’occasion pour chacun de dire " je t’aime " et de le lui montrer en lui offrant un cadeau ou une attention particulière.

    Je me souviens des Noël de mon enfance, dans les années 60. Un pur bonheur!

    Mes parents n’avaient pas eu cette chance à leur époque, pendant la guerre. Le seul cadeau auquel un enfant avait droit, c’était une simple orange, mais ils avaient l’amour de leur famille réunie, des bougies allumées et des jolis chants de Noël.

    Moi, j’ai eu la chance de pouvoir demander au père Noël le cadeau de mon choix, dans un catalogue. Aujourd’hui les enfants peuvent écrire une vraie lettre au père Noël et ils reçoivent une réponse en plus!

    Qui n’a pas eu sa panoplie? À mon époque, c’était celle de Zorro qui faisait fureur. Aujourd’hui c’est plutôt Spiderman, Ironman ou une tenue de princesse pour les filles.

    Ceux de ma génération ont certainement eu, comme moi, leur train électrique, et aussi une voiture télécommandée. Pour les plus grands, il y avait les jeux éducatifs avec leurs expériences scientifiques, comme Chimie 2000, Biologie 2000, Elec 2000, Magie 2000, etc. L’an 2000 faisait rêver, c’était le futur, la science… Et dire qu’on est en 2020 !

    Les jeux vidéo n’existaient pas à cette époque. Si on avait un télécran, c’était déjà bien !

    Durant tout le mois de décembre, on commence à décorer sa maison, à coller des adhésifs sur les fenêtres, à poser des guirlandes et si possible préparer un sapin dans son salon, comme le veut la tradition. Décorer un sapin en famille, avec ses enfants, est un grand bonheur.

    Dès le début du mois de décembre, l’enfant a droit à un calendrier de l’Avent, et chaque jour il ouvrira une fenêtre qui lui dévoilera un petit cadeau ou un chocolat. Cela l’aidera à patienter jusqu’à jour tant attendu, le 25 décembre, fête de la naissance du divin enfant, Jésus.

    Faire une crèche est aussi un grand moment à partager avec ses enfants. Chaque santon est important : Marie, Joseph, l’âne et le bœuf, mais aussi les rois mages, le petit ange, le berger avec ses moutons, le ravi, et j’en passe…

    On peut ajouter aujourd’hui des personnalités comme le professeur Raoult, ou choisir des crèches plus ludiques comme celle de Playmobil.

    Le soir du réveillon, tout le monde se met sur son " 31 ", les femmes se maquillent et se font belles. Certains membres de la famille viennent de loin, ils ont fait le chemin pour partager cette soirée unique.

    Le repas du réveillon doit être exceptionnel. Le menu est composé de mets spécialement choisis pour l’occasion, des huîtres, les toasts de foie gras et d’œufs de lump, le boudin blanc, la dinde farcie aux marrons, sans oublier les desserts incontournables, la bûche glacée et les treize desserts de Provence : les noix et noisettes, les clémentines ou mandarines, les figues, les dattes, les raisins secs…

     

    Le clou de la soirée sera la remise des cadeaux au pied du sapin, à minuit pétante. Mais avant les cadeaux, on aura pris soin de déposer le santon de l’enfant Jésus dans la paille de la crèche, entre Marie et Joseph.

    Puis les enfants se précipitent sur les cadeaux et cherchent leur nom sur les papiers cadeaux. Ils ont des étoiles dans les yeux. C’est une grande joie. Les adultes s’embrassent pour se remercier mutuellement. C’est un état de grâce très particulier.

    La soirée se finira en chansons et en musique. Et tous se coucheront avec la joie dans leur cœur.

    Je remercie tout spécialement mes parents, qui ne sont plus de ce monde, de m’avoir fait vivre ces moments de bonheur en famille.

    Dites-moi dans les commentaires quels étaient vos cadeaux de Noël dans l’enfance et racontez-nous vos anecdotes.

    Je souhaite un merveilleux réveillon de Noël à Riposte laïque et tous ses sympathisants !

     

    Louis Davignon

    Source:

  • Ce pays est foutu

    Avignon: le lancer d’élèves interdit à la Trillade

    Il n’empêche, depuis la mi-septembre, deux affichettes attachées sur le côté du portail de l’établissement servent de support à un message clair, qui laisse incrédule…

    Dessin à l’appui, on peut lire sur la première: “Je ne lance pas mes enfants par-dessus le portail !” Et la seconde de préciser: “Quand je suis en retard, je reviens à 10 heures, ou 15 heures”.

    “Des parents qui arrivaient après la sonnerie jetaient littéralement leurs enfants”, assure Sanaa Meziane en étouffant un rire nerveux qui trahit sa consternation.

    […]

    L’article dans son intégralité sur La Provence

  • A bas Halloween!

    Contre Halloween

    Saint-Raphaël (France): chasse aux sorcières d’ Halloween

    Article de Var Matin malgré son ton ironique pour l'information qu'il contient contre Halloween

    Défiant squelettes, sorcières et vilains fantômes, de jeunes paroissiens, conduits par le père Marc Aillet partent en "croisade" contre Halloween

    Halloween a aussi ses détracteurs. Dont le père Marc Aillet, curé de Saint-Raphaël, qui compte rallier à sa croisade, "contre ce défilé macabre de squelettes, de sorcières et de fantômes", bon nombre de jeunes paroissiens, demain mercredi (14 heures) devant l'église Notre-Dame de la Victoire.

    "Souhaitant marquer leur différence, explique le prêtre, à l'heure où tout le monde fête Halloween à grands frais et tapage publicitaire, les paroisses de Saint-Raphaël lancent une campagne de sensibilisation sur la vraie signification de cette fête religieuse et sur ses enjeux".

    Un tract d'information rappelant "les quatre vérités" sur Halloween a été abondamment distribué. Et tous les enfants sont invités au grand rassemblement festif de ce 25 Octobre contre Halloween. On y distribuera des foulards aux couleurs joyeuses, des autocollants de la Toussaint et des bonbons aux passants. Et on y participera, en outre, à un concours récompensé par une promenade en... Ferrari et en calèche !

    S'interrogeant "sur les véritables bénéficiaires de l'opération Halloween, qui excite la propension à la laideur, la vulgarité et le côté démon des enfants", Don Marc voudra ainsi rendre son sens social à la Toussaint, "que notre République laïque a conservée comme jour de fête à son calendrier".

    Halloween et Inculture

    Plus incisif et polémique, il argumente: "Comme l'a affirmé Mgr Hippolyte Simon, évêque de Clermont-Ferrant, les Français, dans leur majorité, ne savent plus reconnaître aujourd'hui le sens religieux de ces rites, qu'ils prennent simplement pour du folklore". En regrettant encore "qu'au nom de la laïcité, alors qu'on n'imagine pas qu'une institutrice conduise sa classe dans une église pour lui faire découvrir un vitrail relatif à la Toussaint, de nombreuses écoles se sont mises à fêter Halloween".

    "Le pasteur Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération protestante de France, renchérit en disant: je ne pense pas que les enseignants aient l'intention de développer le paganisme, mais je les soupçonne d'inculture: ce qui est aussi grave".

    Dans un monde qu'il estime désenchanté et une société qu'il juge dépressive, le curé de Saint-Raphaël conclut: "Les enfants ont davantage besoin de la beauté, de l'espérance que donne cette foule immense des saints qui nous ont précédés dans la lumière et la joie de la Vie éternelle dont seul le Christ ressuscité, vainqueur de la mort, peut nous libérer".

    J.-G. M.

    Var Matin

    Mardi 24 Octobre 2000

    Source:

    http://www.info-sectes.org/haloween/croisade.htm