Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science

  • C'est beau, l'éducation...

    (comme disait F. Raynaud)

    Visions de la sexualité

    Il faut des préliminaires car on n’entre pas dans la femme comme dans un moulin

    (Vanessa, 17 ans, élève de terminale)(Elle a tout compris elle …)

    Organes féminins

    Les femmes aspirent le sperme avec leurs trompes.(Mais bien sûr)

    Fécondation

    Les femmes aussi ont du sperme qui se mélange au sperme de l'homme pour faire une réaction.

    Les femmes produisent des œufs, mais pas du tout comme les vrais œufs. (Et elles pondent aussi .... mais pas de vrais œufs …

    Les différences

    Les seules différences entre l'homme et la femme sont les seins et le sexe. Et encore. Il existe des femmes qui n'ont pas de poitrine.

    Certaines femmes n'ont pas de seins. Le sein est un organe facultatif.

    Appareil génital masculin

    Le sexe de l’homme n’est pas un os, on le voit bien car il n’est pas toujours dur. Dans l'accouplement, le sexe de l'homme prend la forme d'une femme. La peau des bourses se tend et se détend en fonction de la chaleur. C'est pour ça qu'on a un tout petit sexe à la piscine.(je me disais aussi …)

    Spermatozoïdes

     Les spermatozoïdes sont des cellules armées de fouets.

    (Surtout chez les SM !!! mdr…)

    Embarras

    Les sécrétions sont une maladie des femmes qui mouillent trop.

    (alors là, faut oser…)

    Chaque mois, les filles ont leurs mensurations.

    (pour commander à La Redoute? ..... mais une seule fois par mois !!!)

    Les adolescents ont souvent des boutons d’haquenée

    (ha-que ... c’est gênant !!!)

    Préliminaires

    Si l'on veut obtenir une érection, il suffit que n'importe quel homme se frotte à n'importe quelle femme.

    Dans les films, on voit souvent les couples s’embrasser, mais ce n’est pas du tout indispensable pour le sexe.(Chacun fait comme il veut …)

    Henri IV avait du succès avec les femmes, mais il évitait les préliminaires car il sentait l'ail. (????)

    Dans l'acte

    Au moment de l'acte sexuel, le sexe de l'homme se durcit sous l'effet de la chaleur. Les relations sexuelles ne produisent pas de pollution. Elles sont écologiques.(et l’érection, c’est du développement durable !!! mdr…)

    Après la relation sexuelle, le pénis revient au repos et le vagin aussi. Même les plantes éprouvent du plaisir au moment de se reproduire.

    (C’est vrai j’ai entendu mon ficus avoir un orgasme hier…)

    La fécondation

    La fécondation est la rencontre de l’ovule et du supermatozoïde

     (C’est celui avec un S sur le corps …)

    Pour faire un enfant à une femme, ce n'est pas la peine de recommencer sans arrêt. Il faut s'y prendre au bon moment.

    Si l'œuf ne se niche pas dans l'utérus, on dit que c'est une grossesse extraterrestre.

    Faire un enfant

    Si on n’a pas envie de se salir les mains avec le sexe, on peut faire des bébés-éprouvettes.(Ce n’est pas faux)

    Si une femme fait l'amour avec plusieurs hommes en même temps, normalement elle ne fera pas plus d'enfants qu'avec un seul.

    (lol… oui bon, là ça illustre bien la Relativité !)

    Bien sûr, on ne peut pas avoir d'enfant simplement par un baiser, ni en se pelotant.

    (Heureusement sinon y aurait pas mal de parent ado…)

    A notre époque, on peut faire un enfant avec le sexe de deux femmes.

    (je suis curieux de voir ça !!!)

    Quand on se reproduit en faisant exactement la même personne c'est le clownage.(mais ce n’est pas un numéro de cirque !!!)

    Des cas à part

    La queue du poisson n'a rien à voir avec la reproduction. Exemple: les sirènes.(ça va chercher loin là !!!)

    Les hermaphrodites sont tantôt des hommes, tantôt des femmes. Comme ils veulent.

    Les faux jumeaux sont des jumeaux qui ne sont pas du même père.

    (là, faut faire une pause, j’ai du mal à suivre !)

    Le père Fouettard est un vieux pédophile sadomaso.

    (ptdrrr !!!... Rancune de la tendre enfance???)

    Attention

    Il ne faut pas s'amuser avec son sexe sans vérifier s'il n'est pas contaminé.

    (ou piégé??!...)

    Quand on s'embrasse avec la langue, il faudrait normalement mettre un préservatif.(oui mais on le met où?!).

    Un garçon ne doit pas se retenir trop longtemps de faire l'amour car le sperme peut faire éclater les bourses.(Ah non, pas ça !!!)

    Providentiel Viagra

    Aujourd'hui, on n'a plus besoin de philtre d'amour, puisqu'il y a le Viagra. Le Viagra a la propriété de faire gonfler le sexe comme une levure.

    (j’y crois pas !!... Papa boulanger???).

    Le Viagra peut faire mourir les hommes âgés car il les énerve trop. (c’est sûr?... ça énerve ???…).

    Le Viagra se présente comme un cachet bleu couleur schtroumpf.

    (c’est l’équivalent chez les Schtroumpfs de la potion magique???)

    Quand on fait un enfant après avoir pris du Viagra, il n'y a heureusement aucune chance qu'il soit bleu.

     (je suis rassuré)

    ll n'y a pas de Viagra pour les femmes car elles sont toujours prêtes.

    (comme les Scouts, toujours prêts)

    Homosexualité

    Les lesbiennes se donnent rendez-vous sur des pelouses. C'est pour ça qu'on dit qu'elles aiment le gazon.(D’où l’expression … Ah, je comprends mieux !)

    Quand un homosexuel rencontre une lesbienne, ça ne leur fait absolument rien. Les homosexuels sont des gens comme les autres. À part ça, il n'y a pas de différence.(Je demande une autre pause !)

    Les transsexuels commencent par travestir leur sexe.(apparemment logique !)

    Accouchement

    Normalement l’accouchement d’une femme dure neuf mois.

    (La pauvre…)

    En cas de problème, la patiente doit accoucher sous péritonite.

    (mdr… 9 mois d’accouchement et la péritonite en plus, j’aimerais pas être à sa place)

    Quand l'enfant naît, il pousse un grand cri, comme Tarzan dans la jungle.

    (Et il se balance d’arbre en arbre avec son cordon !? )

    Avorter le lendemain d'un accouchement n'est pas recommandé.

    (Oui car je pense que c’est un poil trop tard)

    Le bébé

    Le cordon ombilical sert au bébé à se cramponner.(On ne sait jamais)

    À la naissance, il faut couper le cordon lombrical.

    Il faut toujours de l'eau chaude pour dissoudre le cordon ombilical

    À la naissance, la femme reconnaît son enfant grâce à l'instinct maternel. (Heureusement que ça existe)

    L'embryon est sensible à la musique et il est même capable de danser.

    (Come on baby !!!)

     

  • La paréidolie? vous avez dit étrange?

     

  • Guide pour avoir de l'eau potable durant une inondation

    Fiche technique - Guide pour avoir de l'eau potable durant une inondation

    Ceci est un guide des techniques que chacun peut utiliser pendant une inondation pour se procurer de l'eau potable. Il explique pourquoi il est si important d'avoir de l'eau potable pendant une inondation ainsi que la différence entre une eau propre ou une eau qui semble propre et une eau potable qui peut être bue. Il explique comment traiter l'eau pendant une inondation pour la rendre potable en utilisant des techniques que chacun doit être capable de comprendre et d'utiliser.

     

    Si vous vous trouvez dans un pays développé, lors d'inondations, merci d'imprimer ce document et de le diffuser autour de vous , essayez de contacter un quotidien local pour le lui faire publier et demandez à vos connaissances de consulter l'internet et de le diffuser également. Fréquemment pendant une inondation , les services d'urgence et de santé sont surchargés et ne peuvent pas aider tout le monde. Souvent , il y a plus de victimes dues a des problèmes d'eau potable ou d'hygiène après l'inondation que pendant. Ce document vous permettra, ainsi qu'aux personnes à qui vous l'aurez communiqué d'éviter la contamination par l'eau polluée en vous expliquant ce que vous devez faire pour vous aider à rester en bonne santé.

     

    Il y a 3 choses à comprendre concernant l'eau pendant une inondation :

      1 - Les types d'eau rencontrés pendant l'inondation.

      2 - Comment minimiser les risques pour vous et votre famille de maladies dues à une eau impure pendant l'inondation.

      3 - Comment traiter l'eau pour la rendre potable pendant l'inondation.

     

    1 - Pendant l'inondation, on peut considérer 3 sortes d'eau :

        L'eau sale

        L'eau propre

        L'eau potable

    L'eau sale est une eau qui n'est pas claire, elle est généralement contaminée.

    L'eau propre est une eau claire. Si vous regardez à travers une bouteille pleine de cette eau et que vous pouvez voir le fond de la bouteille, c'est que cette eau est claire. Cependant une eau claire n'est pas toujours potable. Elle peut contenir des micro-organismes ou des microbes non visibles a l'oeil nu. Une eau claire peut être une eau contaminée.

    L'eau potable est une eau qui peut, sans danger, être bue par les humains. Elle ne contient ni micro-organismes, ni produits chimiques dangereux pour la santé. Elle est généralement claire et non contaminée.

     

     

    Qualités d'eau

    Eau propre

    Eau potable

    Description

    Si vous pouvez voir le fond de la bouteille à travers celle-ci pleine d'eau, l'eau est claire. Attention cette eau claire n'est pas forcement potable. Elle peut contenir des micro-organismes que vous ne verrez pas à l'œil nu, elle peut être contaminée.

    Une eau qui peut être bue par l'homme sans danger, elle ne contient ni micro-organismes pathogènes, ni produit chimique toxique.

    Pour quel usage ?

       La toilette
       La lessive

       La boisson
       Le lavage des mains
       La cuisine

    D'où provient elle ?

       De l'eau qui n'a pas été salie
       De l'eau potable qui a été contaminée

       De l'eau de pluie pure
       De l'eau qui a été bouillie
       De l'eau traitée par le soleil (en dernier recours)

     

     

    2 - Comment réduire les risques de maladie et de décès pendant une inondation ?

     

    Pendant une inondation, lorsque le système de distribution d'eau potable ne fonctionne pas ou que les équipements sont noyés ou hors service, vous devez être très vigilants concernant la qualité de l'eau que vous utilisez. Si de l'eau contaminée est absorbée par votre corps, vous pourrez être sujet a des diarrhées ou d'autres maladies. Celles-ci peuvent aller jusqu'a entraîner la mort.

     

    Lors de nombreuses inondations dans le monde entier, souvent, plus de décès sont constatés après l'inondation que pendant celle-ci. Beaucoup de ces décès sont dus aux maladies et troubles liés à l'interruption dans l'approvisionnement en eau potable. Il est très important que vous soyez très attentifs à la qualité de l'eau que vous utilisez, que vous et votre nourriture restiez propres pendant une inondation. Si vous consommez une eau contaminée, vous pourrez en mourir.

     

    L'eau de l'inondation est généralement extrêmement contaminée. L'inondation a entraîné avec elle toute la saleté des rues, tous les excréments des toilettes ouvertes, ainsi que toutes les ordures. Les gens vont également uriner ou déféquer dans cette eau s'il n'y a pas d'autre endroit où le faire. Même si elle semble claire, l'eau de l'inondation est extrêmement dangereuse ! Souvenez-vous, une eau claire n'est pas toujours potable.

     

    Ce document vous explique à quoi vous devez utiliser les différentes qualités d'eau et comment traiter l'eau de façon à réduire les risques de maladies liées à la consommation d'eau non potable. Il y a plusieurs façons de se contaminer avec une eau ou des aliments impropres à la consommation : boire de l'eau non potable, ne pas laver les aliments ou les laver avec de l'eau non potable, par les mains sales qu'un bébé ou un adulte peuvent porter à leur bouche.

     

    Si vous respectez ces quelques règles, vous limiterez les risques de maladies :

        Ne Jamais boire une eau dont vous n'êtes pas sûrs.

        Se laver les mains avec une eau potable avant de manger, de préparer la nourriture ou de toucher quelque chose qui va a aller dans votre bouche. S'assurer que les enfants respectent ces règles.

        Laver et préparer la nourriture avec de l'eau potable.

        Lors d'une inondation, il serait préférable de ne jamais utiliser d'eau sale, vous ne devriez utiliser de l'eau claire que pour les usages suivants : la toilette et le lavage des vêtements et des biens. Vous devez utiliser de l'eau potable pour la boisson, la préparation des aliments et le lavage des mains. Rappelez vous que, sauf si vous êtes sûrs de la qualité de l'eau que vous utilisez, celle-ci peut être claire mais contaminée et de ce fait être dangereuse. Si vous n'êtes pas absolument certains de la qualité d'une eau, ne la buvez pas. Traitez-la pour la rendre potable avant de la boire.

        S'il continue à pleuvoir, essayez de récupérer le maximum d'eau de pluie possible. Soyez sûrs avant que les récipients et bidons utilisés soient propres. Essayez de canaliser l'eau du toit de votre habitation pour remplir les récipients, ce sera plus rapide que de laisser le récipient en plein air. Quand les récipients sont pleins, les fermer et les rentrer à l'intérieur de l'habitation. S'ils n'ont pas de bouchon ou de couvercle, fermez-les avec un sac en plastique propre solidement attaché avec une ficelle. Vous devez couvrir vos réserves d'eau de façon à ce qu'aucun objet ne puisse tomber accidentellement dans celle-ci et la polluer, que les moustiques, les mouches ou d'autres animaux ne puissent pas la contaminer. Cette eau est potable, vous devez essayer de la garder le plus longtemps possible. Lorsque vous en prenez dans vos réserves, vérifiez avant que les instruments que vous employez soient propres et ne risquent pas de contaminer votre réserve. Ne jamais mettre vos mains dans l'eau propre. L'eau se contamine très facilement, il est donc indispensable d'être très vigilant avec votre réserve d'eau potable.

        Si vous ne pouvez pas récolter d'eau de pluie, faites bouillir l'eau que vous utiliserez pour boire, lavez les fruits et les légumes que vous mangez crus et lavez vos mains avant de manger ou de cuisiner. Lorsque vous faites bouillir de l'eau, assurez-vous que celle-ci bouille à gros bouillons pendant au moins 5 minutes avant de la retirer du feu. S'assurer, avant de faire bouillir l'eau que celle-ci soit claire. Pour rendre claire une eau sale, reportez-vous aux instructions ci dessous.

        Si vous ne pouvez pas faire bouillir la totalité de votre réserve d'eau, soit que vous n'ayez pas assez de charbon, de bois, de gaz ou d'électricité, faites au moins bouillir l'eau de boisson. Vous devriez faire bouillir l'eau nécessaire au lavage des mains, au lavage des fruits et légumes ou à la préparation des aliments juste avant son usage.

     

    3 - Comment traiter l'eau pour la rendre aussi potable que possible ?

    Si vous ne pouvez pas faire bouillir votre eau, vous devez utiliser le traitement de l'eau de boisson par le soleil. Rappelez-vous que la meilleure méthode consiste à faire bouillir l'eau et que le traitement solaire ne doit être utilisé qu'en cas d'urgence si il n'est pas possible de faire autrement.

    Ci-dessous les méthodes de traitement solaire sont expliquées.

    Comment traiter l'eau grâce au soleil  (désinfection solaire de l'eau) ?

    C'est une méthode simple qui doit être utilisée si l'on ne peut pas faire bouillir l'eau.

    Pour traiter l'eau, vous avez besoin, soit d'une bouteille en verre transparente, soit d'une bouteille en plastique transparente et d'eau claire. La bouteille peut être de n'importe quelle taille, il suffit qu'elle soit transparente. Si l'eau est sale, vous trouverez plus loin, les explications qui permettent de la rendre claire. Commencez par nettoyer la bouteille et son bouchon à l'aide d'un petit peu d'eau potable.       

    1: Tôt le matin, remplissez la bouteille à moitié et la fermer avec son bouchon.     

    2: Agitez vigoureusement la bouteille pendant 30 secondes. L'eau doit être brassée de façon à se remplir d'oxygène, ceci aide les ultraviolets du soleil à tuer les micro-organismes présents dans l'eau.    

    3: Finissez de remplir la bouteille avec de l'eau claire.

    4: Couchez la bouteille sur un toit ou à un endroit où elle pourra chauffer. Faire très attention à ce qu'elle ne soit pas à l'ombre mais réellement en plein soleil toute la journée. S'il y a des nuages, s'assurer que la bouteille soit à l'endroit qui serait en plein soleil s'il n'y avait pas de nuages. S'il pleut, récoltez l'eau de pluie 

    5: Laissez la bouteille au soleil jusqu'à tard dans l'après-midi, au moins 5 heures en plein soleil, 2 jours si le ciel est nuageux.

    6: A la fin de la journée, s'il a fait soleil continuellement, le soleil aura tué la plupart des microbes présents dans l'eau. Vous pourrez boire cette eau et l'utiliser comme eau potable. Si vous transvasez cette eau dans un autre récipient pour récupérer la bouteille afin de préparer d'autre eau potable le lendemain, lavez ce récipient avec un peu de l'eau potable afin d'être sûr de sa propreté et de ne pas contaminer votre eau potable.  

    7: Attention à avoir assez de bouteilles pour traiter l'eau de toute la famille. Si vous ne pouvez pas faire bouillir votre eau, le traitement par le soleil est la méthode la plus appropriée, du moins très préférable à ne pas traiter l'eau du tout. Il vaut mieux de dépenser un peu d'argent pour acquérir les bouteilles nécessaires à ce traitement que de tomber malade et devoir payer les médicaments et l'hôpital

     Rendre l'eau claire

    L'eau peut être considérée comme claire lorsque vous pouvez voir le fond à travers une bouteille de 2 litres pleine en regardant du haut vers le bas. Posez la bouteille sur un journal et regardez à travers; si vous pouvez lire les lettres, l'eau est dite "claire".

    1: La première étape de la clarification de l'eau est de la laisser reposer dans un récipient environ 12 heures, de façon à laisser les particules de terre les plus lourdes se déposer dans le fond. Cette opération s'appelle "sédimentation".

    2: Après l'avoir réalisée, versez très précautionneusement le contenu du haut du récipient dans un autre. Filtrez l'eau a travers un morceau de tissu en coton en faisant ce transvasement. Le tissu vous permettra de retenir tous les sédiments qui pourraient s'échapper.

    Ensuite remplissez une bouteille pour vérifier si vous pouvez voir au travers l'eau comme indiqué plus haut. Si l'eau est alors considérée comme claire, vous pouvez la faire bouillir pour la rendre potable.   

    3: Si l'eau n'est toujours pas claire, vous devez fabriquer un filtre.

    Fabrication d'un filtre à eau

    Vous devez disposer de deux récipients, un plein de gros sable et l'autre de charbon de bois

    Le récipient du filtre

    1. Faites quelques petits trous dans le fond de l'un des deux récipients de 30cm de haut. Si celui-ci est en métal, utilisez une pointe pour percer les trous, si il est en plastique, utilisez la pointe d'un couteau pour les faire. Lavez le récipient après l'avoir percé.

     

    1. Nettoyez le sable. Vous devez le laver au moins 5 ou 6 fois afin d'être sûr de sa propreté. Pour laver le sable, le mettre dans une grande bassine, la remplir avec de l'eau et remuer le sable dans l'eau avec vos mains. Jeter l'eau et recommencer avec une nouvelle eau. Faire cette opération 5 fois au moins. Attention à utiliser une eau relativement propre pour cette opération. Si vous pensez avoir besoin d'un filtre, il est préférable de préparer votre sable à un endroit où il y a beaucoup d'eau pour le laver. Il est très important que le sable utilisé dans le filtre soit très propre.
    2. Écrasez le charbon de bois en petits morceaux à l'aide d'un marteau ou d'un outil similaire. S'assurer qu'il soit bien écrasé. N'utilisez que du bon charbon de bois bien brûlé et ne contenant pas de morceaux de bois non brûlés.
    3. Versez un peu de sable dans le récipient percé. Y rajouter un peu d'eau et vérifier que l'eau coule en dessous mais que le sable ne s'échappe pas par les trous. Si l'eau ne coule pas, agrandir les trous, si le sable s'échappe par les trous qui sont trop gros, videz le sable, recouvrez le fond du récipient avec un morceau de tissu fin et recouvrez de sable.
    4. Lorsque vous êtes sûrs que les trous ne sont pas trop gros, mettre une épaisseur de 5cm de sable dans le fond du récipient et recouvrez-le d'une couche de 8 cm de charbon de bois écrasé.
    5. Au dessus du charbon de bois, rajoutez une couche de sable à peu près jusqu'à 10 cm du bord du récipient utilisé.

    Nettoyage du filtre avant son premier usage.

    Installez le deuxième récipient sur un sol plat, posez sur celui-ci deux bâtons et installez le récipient percé au-dessus de ces bâtons. Versez de l'eau propre dans le filtre afin de le nettoyer. L'eau doit commencer à couler dans le récipient du dessous, à peu près un demi-litre par heure. La première eau qui coulera sera sans doute noire, contenant beaucoup de poudre de charbon, au bout d'une heure environ l'eau coulera claire. Le filtre sera alors prêt à être utilisé.      

    Utilisation du filtre

    Versez doucement l'eau sale dans le filtre. Elle coulera propre dans le récipient du dessous. S'assurer d'abord que l'eau versée dans le filtre a été suffisamment décantée par sédimentation.

    Entretien du filtre

    Il faut remplacer le charbon à peu près toutes les deux semaines. Les éléments polluants contaminent progressivement le charbon qui, au bout d'un certain temps ne peut plus retenir ceux ci et les laisse passer a travers. Si l'eau que vous utilisez est très sale, vous devrez écumer régulièrement celle-ci et peut-être changer la couche de sable supérieure tous les 2 jours. Si votre filtre se bouche (l'eau ne coule plus en dessous), vous devrez changer les deux couches de sable ainsi que celle de charbon.            

    L'utilisation d'un filtre semble donner beaucoup de travail. Mais une fois que vous aurez tous les éléments nécessaires, cela ne prendra qu'une heure ou deux pour le construire et cela vous permettra de rester en bonne santé. Ne pas oublier de faire bouillir ou de désinfecter par le soleil l'eau filtrée avant de la boire.

    Le fondement scientifique de ces techniques

    Le traitement solaire de l'eau semble avoir initialement été étudié à l'université de Berouth en 1984 par Acra Et Al qui a signalé que la destruction de 99.9% des bactéries était réalisée en 300 minutes de traitement en plein soleil.

    Des recherches ultérieures ont aussi démontré que la chaleur joue un rôle important dans ce processus et qu'il est recommandé que l'une des faces de la bouteille soit peinte en noir afin d'absorber le maximum de chaleur (la face située contre le sol bien sur).

    Turner a résumé ce processus de traitement comme suit :

    "Cette forme de traitement de l'eau est appelée désinfection photo-oxydante solaire ou traitement de l'eau sol-air. Le traitement sol-air a démontré son efficacité à réduire considérablement le taux de bactéries fécales coliformes dans l'eau. Il y a la certitude que d'autres bactéries et virus soient détruits également. Bien que moins efficace que d'autres méthodes, cette méthode est une solution d'urgence ne demandant que peu de technicité. La méthode de traitement Sol-air demande un soleil brillant et a démontrée son efficacité lorsque le soleil permet de former une ombre très nette des objets. L'exposition de 4 à 5 heures en plein soleil a démontré une division par plus de 1000 des coliformes fécaux dans les tests en laboratoire."

    Le département de l'eau et de l'hygiène dans les pays en voie de développement de l'Institut fédéral suisse sur les sciences et technologies de l'environnement (EAWAG/SANDEC) a soutenu un vaste projet de recherche sur SODIS depuis 1991. Le site internet SODIS présente des documentations techniques prêtes à être téléchargées. SODIS a été utilisé dans des pays comme la Colombie, la Bolivie, le Burkina Faso, le Togo, l'indonésie, la Thailande et la Chine.

     Filtre à eau

    La filtration au sable est une technologie plusieurs fois centenaire qui est utilisée dans les installations de traitement des eaux dans le monde entier. Les filtres à charbon actif sont aussi utilisés depuis de nombreuses années.

    La conception du filtre fait en sorte que le sable retient les particules les plus grosses tandis que le charbon retient les plus fines.

    Un filtre bien conçu et contrôlé basé sur le principe du sable et du charbon ne va pas seulement filtrer les sédiments contenus dans l'eau, il va également retenir une partie des bactéries et autres contaminants. Une couche de bactéries "amicales" va se former dans le sable et le charbon est un filtre très fin pour retenir les polluants chimiques.

    Un bon filtre à sable et charbon nécessite généralement une granulométrie contrôlée et régulière du sable et la colonne de filtration doit être plus grande que celle décrite dans cet article. Pour cette raison, nous ne recommandons pas l'usage du filtre pour purifier l'eau mais seulement pour la clarifier. Il est fait artisanalement sans granulométrie précise du sable et n'est pas assez haut pour filtrer efficacement les bactéries et virus pathogènes. Nos essais ont démontré que ce filtre sommaire est facile à construire et constitue une méthode peu onéreuse pour rendre une eau trouble claire.

     

  • L’électromagnétisme pourrait-il améliorer le cerveau humain?

    Par le biais d’un simple casque occasionnant de petites impulsions électromagnétiques, il serait possible de stimuler le potentiel du cerveau. Selon les fabricants, les effets seraient multiples: fonctions cognitives améliorées, tout comme les cinq sens ainsi que les aptitudes physiques et le sens moral.

    L’humain est imparfait et il est souvent fait mention de recherches portant sur l’amélioration de l’Homme, à savoir, le transhumanisme. Il s’agit d’utiliser des moyens technologiques pour sélectionner ou modifier les caractéristiques et les capacités humaines. Dans ce sens, évoquons les implants sous-cutanés, les nootropes, ou encore les exosquelettes.

    Cependant, plutôt que de devenir un cyborg (ou un drogué) et subir des mutations physiques et/ou physiologiques, le salut ne pourrait-il pas passer par l’électromagnétisme? Il s’agit ici d’une technique nommée stimulation magnétique transcrânienne (TMS) entrant déjà dans le diagnostic et dans le traitement de certaines affections psychiatriques et neurologiques.

    Depuis peu, il est question de rendre cette technologie accessible au grand public. En effet, des sociétés comme Halo Neroscience croient au potentiel de la TMS pour améliorer nos facultés intellectuelles, physiques et morales. La science le sait, le cerveau a un potentiel finalement peu exploité et la TMS pourrait éventuellement « débloquer » ce même potentiel.

    La TMS consiste à envoyer dans des endroits très précis du cerveau, durant quelques minutes, un courant électrique (ou un champ magnétique). Par ce biais, il serait possible de modifier l’activité des neurones et, par conséquent, toutes les fonctions qui en découlent. Le processus semble pouvoir s’installer sur le long terme et ne nécessite aucune modification corporelle puisque la TMS requiert seulement l’utilisation d’un casque ou d’électrodes.

    Comme ceux de Halo Neroscience, bien que d’autres sociétés existent, les casques proposés pour quelques centaines d’euros pourraient aider les sportifs dans leurs entraînements, les musiciens dans leurs répétitions, la mémoire des étudiants, et même permettre aux férus de jeux vidéos d’améliorer leurs scores.

     

  • Avancées spectaculaires des neurosciences!

    Mort programmée de la profession de voyant-e!

     

     

  • Le mort qui ne l'était pas

    Déclaré mort par le médecin légiste, il se réveille dans sa housse mortuaire

    Walter Williams, un Américain âgé de 78 ans, a eu la désagréable surprise de se réveiller dans une housse mortuaire, en plein milieu d’un magasin de pompes funèbres. Quelques heures plus tôt, il avait été déclaré mort par le médecin légiste d’un hôpital de Lexington, dans l’état du Mississippi.

     Deux heures après avoir été déclaré mort par le médecin légiste de l’hôpital Lenox Hill à Lexington dans l’état du Mississippi (Etats-Unis), Walter Williams s’est réveillé sur une table d’embaumement. Il ne s’agit pas du point de départ du nouveau film de zombies du légendaire George Romero. Il ne s’agit pas non plus d’une histoire de résurrection provenant d’un miracle divin. Non, dans l’histoire de Walter Williams, tout est fondamentalement humain.

    " Il n’avait pas de pouls, il était sans vie "

     A l’origine de cette histoire, il y a en effet le jugement d’une infirmière de l’hôpital Lenox Hill, où cet homme âgé de 78 ans séjournait depuis quelques jours. Mercredi 26 février, en début de soirée, celle-ci s’interroge sur l’état de son patient, qui semble inerte. Elle appelle donc le médecin légiste de l’établissement, un certain Dexter Howard. Celui-ci procède aux examens d’usage et conclut à la mort de Walter Williams. "Il n’avait pas de pouls. Il était sans vie", témoigne le coroner, cité par CNN.

    Après s’être occupé des formalités administratives, Dexter Howard a ensuite transporté le corps jusqu’aux pompes funèbres Porter & Sons, en compagnie de Bryan Porter, gérant de l’entreprise en question. Là, les deux hommes constatent une anomalie de taille. " On l’a amené dans la salle d’embaumement et on a remarqué que ses jambes ont commencé à bouger, à donner des coups de pied, raconte Howard. Il a aussi commencé à respirer doucement“.

    Walter Williams a alors été immédiatement sorti de sa housse mortuaire, et la bonne nouvelle a été apportée à ses proches, qui avaient auparavant été informés de son éphémère décès. C’est le coroner lui-même qui se charge de passer le coup de téléphone. " C’était un peu effrayant, j’ai d’abord cru à une mauvaise blague, explique Gracie Williams, la fille de Walter, citée par le Daily News. Mais c’est merveilleux de savoir que Papa est encore parmi nous. "

    Mais comment diable Dexter Howard a-t-il pu constater la mort d’un homme qui était bel et bien vivant ? Pour le médecin légiste, cette erreur a été provoquée par un défaut de fonctionnement du pacemaker de Walter Williams. Celui-ci se serait arrêté, puis remis en marche, ce qui expliquerait l’absence de pouls au moment où le coroner a constaté le décès. Le "ressuscité", lui, ne garde apparemment aucun souvenir de cette mésaventure. "Je lui en ai parlé et il dit qu’il était juste endormi", précise sa fille. Heureusement pour lui, Walter Williams s’est réveillé à temps…

    SOURCE : Gentside

     

  • IMPORTANT A SAVOIR: en cas d'attaque à l'acide

    L’attaque acide dont Marina Tijsen a été victime aurait été faite avec de l’acide chlorhydrique: "L’acide chlorhydrique a touché son visage et ses bras. Son œil gauche est également endommagé. Mais nous devons attendre lundi pour connaître à quel point ses blessures sont graves ". Source

    Que vous soyez victime ou témoin d’un accident ou d’une attaque à l’acide, voici les premiers gestes qui sauvent. A lire ou à relire, ces réflexes, une fois inscrits dans votre subconscient, peuvent vous servir à épargner bien des tracas de santé inutiles. Bonne lecture à tous. Source 1   Source 2   Source 3   Source 4                     

    Quels sont les risques majeurs d’une attaque à l’acide chlorhydrique pour la santé?

    Lors de projections de HCl (chlorure d’hydrogène = acide chlorhydrique), il y a une action caustique nécrosante qui peut endommager principalement la peau et les yeux. Mais le produit peut aussi irriter les voies respiratoires ou digestives.

    1. Corrosion cutanée / irritation cutanée: Très corrosif pour la peau. Provoque de graves brûlures avec séquelles possibles si un lavage n’est pas effectué rapidement dans les 3 ou 4 premières minutes.    
    2. Lésion oculaires graves / irritation oculaire : Corrosif pour les yeux. Lésions graves avec séquelles possibles si un lavage n’est pas effectué rapidement. Conjonctivite, érosion, voire perforation cornéenne, opacité cornéenne, cataracte, glaucome, risque de cécité définitive.

    Quels sont les facteurs aggravant la brûlure chimique?

    – la nature du produit (pouvoir pénétrant et mode d’action)
    – la quantité de produit
    – la concentration du produit utilisé 
    – la durée du contact entre la peau et le produit chimique

    Quels sont les mécanismes d’action des brûlures chimiques?

    Les mécanismes d’action sont nombreux et variables selon l’agent causal. Les six prédominants sont :

    – l’oxydoréduction, le produit chimique entraîne une destruction cellulaire (1)
    – la dessication, processus de déshydratation
    – l’action calorique, la réaction exothermique provoque une brûlure thermique (2)
    – la saponification des graisses, lyse de la peau due à la lésion des éléments gras
    – la coagulation des protéines
    – la liquéfaction des protéines

    (1) Contrairement aux bases, les acides agissent par coagulation des capillaires freinant ainsi leur progression au sein des tissus. Les études expérimentales de Gruber en 1975 ont mis en évidence qu’après une brûlure par acide fort, lavée abondamment et immédiatement, l’action agressive dure 10 minutes.

    (2) Le lavage à l’eau, en raison de la forte réaction exothermique qui aggraverait les lésions tissulaires, pose parfois question. En fait, s’il est vrai qu’une réaction thermique est provoquée par le contact avec l’eau, il reste que le facteur fondamental conditionnant l’extension de la lésion est le temps de contact. Le lavage à l’eau, comme l’a montré Larry (à condition qu’il soit précoce, abondant de telle manière que l’eau absorbe les calories dégagées, et d’une durée de 30 minutes), reste donc un geste prioritaire.

    Attention, ne pas tenter de pratiquer de neutralisation (pas de base forte pour neutraliser un acide fort).

    Que faire en cas d’attaque à l’acide chlorhydrique?

    1. Réagir le plus rapidement possible

    Lors d’une attaque à l’acide, impossible de savoir quel acide a été utilisé : chlorhydrique, sulfurique, nitrique etc…Tout ce qui suit peut être appliqué quel que soit l’acide employé. N’hésitez donc pas à pratiquer ces gestes le plus vite possible, avant même de penser à contacter un service d’urgence.

    Ce sont vos premiers soins à vous seul (!!!) qui permettront aux services de secours d’assurer les meilleures chances de guérison au patient. Soyez actif dès les premiers instants !

    Pensez à déléguer si vous êtes plusieurs: une première équipe qui donne les premiers soins et une deuxième équipe pour contacter un service d’urgence et organiser la suite de la prise en charge.

    1. Enlever la source de brûlure

    D’abord, prenez soin de vous protéger personnellement pour ne pas vous exposer vous aussi à l’acide (linge épais ou gants pour protéger vos mains).

    La prise en charge en urgence consiste à protéger le patient du produit chimique en enlevant les contenants et en stoppant l’écoulement de l’agent causal. Les vêtements imbibés doivent être retirés rapidement. Prenez garde au produit pouvant subsister entre la peau et les vêtements, la montre, les chaussures.

    1. Lavage abondant à l’eau

    Un lavage abondant à l’eau (10 à 15°C, pendant au moins 30 min) est débuté le plus précocement possible dans le but d’éliminer le produit et de diminuer l’effet calorique.

    1. a) En cas de projection dans les yeux: Rincez abondamment en maintenant la paupière ouverte et en répétant l’opération plusieurs fois pendant 10 à 15 minutes pour éliminer le maximum de produit.

    Enlevez les lentilles de contact si la victime en porte et si elles peuvent être facilement enlevées. Consultez immédiatement un ophtalmologue ou rendez vous au service d’urgence de l’hôpital le plus proche de votre domicile.

    1. b) En cas de contact avec la peau: Rincez abondamment à l’eau courante si possible tiède. Consultez un médecin.
    2. c) En cas d’inhalation: Faites respirer de l’air frais à la victime. Aérez les locaux. Transportez éventuellement la victime à l’extérieur et maintenez-la au repos dans une position où elle peut confortablement respirer. Consultez un médecin ou appelez les services d’urgence.
    3. d) En cas d’ingestion : L’ingestion d’une solution concentrée de chlorure d’hydrogène est immédiatement suivie de douleurs buccales, rétro sternales et épigastriques. Les vomissements sont fréquents ; ils sont généralement sanglants. Si le sujet est conscient, il doit se rincer la bouche et les lèvres abondamment à l’eau fraîche.

    Ne donnez pas à boire. N’essayez pas de le faire vomir; il y a des risques de perforation de l’œsophage et de l’estomac. Prévoyez d’urgence un transport vers un centre hospitalier.   

     

    http://www.l-union-fait-la-force.info

    http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=11356

     

     

  • Ne dites pas "femme-arbre" mais épidermodysplasie verruciforme

    Ce serait assurément un cas clinique rarissime. Une fillette Bangladaise de dix ans présente des verrues à l’allure d’écorces d’arbre sur le visage. Elle pourrait être la première personne de sexe féminin touchée par une maladie dermatologique appelée épidermodysplasie verruciforme.

    Sahana Khatun présente des verrues géantes bourgeonnantes sur le menton, les joues et le nez. Elle a déjà été surnommée par la presse "la femme-arbre", du fait de l’aspect de ces excroissances. Avant elle, cette affection n’avait été décrite que chez des hommes. Les médecins du collège médical de Dacca poursuivent leurs examens afin d’obtenir une certitude diagnostique.

    Le père de la fillette, un fermier du nord rural du Bangladesh, n’était pas très inquiet lorsque les premières verrues étaient apparues il y a quatre mois sur le visage de sa petite fille. Mais celles-ci se sont se rapidement développées, incitant le père à amener sa petite fille consulter dans l’hôpital de la capitale.

    Cette jeune patiente présente une forme de la maladie nettement moins étendue que celle récemment rapportée chez un autre patient Bangladais, de 27 ans. Le cas Abul Bajandar avait ému le pays l’an dernier, jusqu’à la Première ministre Sheikh Hasina qui avait promis que les traitements ne lui seraient pas facturés. L’équipe soignante avait rapporté fin 2016 qu’il avait subi seize interventions chirurgicales. Il avait pu pour la première fois depuis des années prendre sa femme et son enfant dans ses bras. Ce patient présentait des verrues géantes bourgeonnantes au niveau des mains et des pieds et avait également eu droit d’être qualifié d’ "homme-arbre" par la presse.

    On a du mal à imaginer ce qu’a dû être le calvaire d’un homme de 25 ans originaire du district de Khulna, dans le sud du Bangladesh, surnommé "homme-arbre" parce qu’il présentait des verrues géantes bourgeonnantes au niveau des mains et des pieds. Des excroissances qui ont fini par ressembler à des écorces d’arbres.

    Abul Bajandar avait été admis à l’hôpital universitaire de Dacca pour y être opéré dans le service des brûlés et chirurgie plastique après que plusieurs spécialistes aient longuement discuté de son cas. Ce patient avait subi une série d’examens complémentaires pour s’assurer que les volumineuses lésions pouvaient être retirées sans endommager des structures nerveuses et vasculaires, sans donc entraîner de séquelles majeures. Les chirurgiens du plus grand hôpital public du Bangladesh lui ont retiré environ cinq kilogrammes d’excroissances cutanées.

    Ce patient était atteint depuis sept ans d’épidermodysplasie verruciforme (EV), qui s’était aggravée au cours des quatre dernières années. Cette affection est caractérisée par une susceptibilité génétique à l’infection par un groupe spécifique de papillomavirus humains (HPV). Cette famille de virus, qui présente une très grande diversité génétique, infecte préférentiellement les kératinocytes (cellules de l’épiderme, la couche la plus superficielle de la peau) ainsi que les cellules épithéliales tapissant certaines muqueuses. Une infection persistante cutanée peut conduire au développement de tumeurs bénignes (verrues, condylomes), mais aussi de lésions précancéreuses, voire de cancers (au niveau du col de l’utérus et de la sphère ORL).

    Cette affection dermatologique génétique est caractérisée par la présence de mutations au niveau de deux gènes responsables d’un défaut de réponse du système immunitaire. Celui-ci ne parvient à éradiquer le HPV infectant les kératinocytes.

    Les lésions cutanées débutent le plus souvent dans l’enfance, vers l’âge de 4 ou 8 ans. On observe alors des verrues planes disséminées et de petites taches dépigmentées ou, au contraire, pigmentées au niveau du tronc, du cou, du visage, des avant-bras et des pieds (zones exposées au soleil). Dans un tiers des cas, l’affection touche des membres d’une même famille. Des cas familiaux ont été décrits en Chine, en Turquie, en Inde et en Iran. Une consanguinité est retrouvée dans 10% des cas.

    Le diagnostic de cette affection repose sur les symptômes cliniques et l’analyse histologique, autrement dit sur la présence de cellules anormales à l’examen microscopique de la biopsie cutanée. L’infection par le HPV peut également être détectée par la recherche du matériel génétique du virus dans les lésions. Le pronostic est dominé par le risque de développement de tumeurs cutanées cancéreuses liées à la présence de certains types de papillomavirus humains, en particulier les HPV5 et HPV8 qui affectent 90% des patients.

    Des formes extensives d’épidermodysplasie verruciforme, particulièrement invalidantes du fait des dimensions impressionnantes et de la localisation diffuse des excroissances cutanées, ont été rapportées ces dernières années dans les médias, notamment chez un roumain et un indonésien. Chez ce dernier, les chirurgiens avaient réalisé l’ablation de quelque six kilogrammes d’excroissances cutanées.

    L’épidermodysplasie verruciforme est aujourd’hui un modèle d’oncogénèse virale, c’est-à-dire de maladie provoquée par un virus et pouvant par la suite se transformer en tumeur maligne. Outre le caractère spectaculaire de certaines formes d’excroissances particulièrement prolifiques, cette affection représente donc avant tout pour les cancérologues, dermatologues, virologues et généticiens une opportunité pour mieux comprendre comment certains virus peuvent engendrer un cancer chez l’homme.