Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blagues

  • Blague catho

    Un jour Marcel se trouva au seuil d’un désert qu’il devait impérativement traverser. Il décida donc de louer un âne à un vieil homme qui passait par là:

    – J’aimerais louer ton âne, vieil homme.

    – Je veux bien, dit le vieillard, mais je te préviens: il est spécial.

    – Qu’a-t-il donc de si spécial,

    – Il ne comprend que le langage biblique. Pour le faire avancer, il faut lui dire Alléluia et pour qu’il s’arrête, il faut lui dire Amen.

    Marcel sourit (un âne chrétien, on aura tout vu !) et acheta l’âne sans discuter. Le vieil homme dit Alléluia et l’âne partit au galop jusqu’à arriver en haut d’une falaise. Marcel, pris de panique, essaya de l’arrêter: – Arête !… Stop !… Non !…

    Mais l’âne courait de plus belle. Marcel tenta alors de se rappeler les paroles du vieil homme:

    – Marie-Joseph … Saint … Jésus … Bible … Notre Père …

    L’âne continuait de foncer.

    – Seigneur, je ne te connais pas bien, mais il n’est jamais trop tard pour m’adresser à Toi.

    Et Marcel commença à prier:

    – Notre Père qui est au ciel, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite. Au nom de Jésus, Amen !

    L’âne stoppa net, juste au bord de la falaise !

    De joie, Marcel s’écria: Alléluia !

    Et l’âne repartit.

     

  • La brigitte du présitante...

    Elle a sur le visage des tas de piquouzes de botox

    Elle semble constipée en permanence..... elle n'ose pas bouger de peur que ça craque!

    Vérifiez: lorsqu'elle lève les yeux au ciel, sa poitrine remonte!!!

    On dirait une marionnette en bois, celle dont se servent les ventriloques!!!

  • François Hollande effectue une visite d'état en Israël.

    Alors qu'il est à Jérusalem, il meurt d'une crise cardiaque.

    > > Les israéliens disent aux diplomates français qui l'accompagnent :

    > > «Vous pouvez le rapatrier chez vous pour 50.000 €, ou vous pouvez l'enterrer ici pour 100 €.

    > > Les diplomates Français en discutent en aparté pendant quelques minutes.

    > > Ils répondent aux israéliens qu'ils veulent rapatrier François à la maison.

    > > Les israéliens surpris questionnent :

    > > «Pourquoi voulez-vous dépenser 50.000 € pour le rapatrier alors qu'avec seulement 100 € il pourrait être enterré ici en terre sainte ?"

    > > Les diplomates Français répondent:

    "Jadis, un homme est mort ici, a été enterré ici, et trois jours plus tard, il est ressuscité ! Nous ne pouvons pas prendre un tel risque !

  • Qui n’a pas son beau costume Arnys?

    François Fillon, c’est fait. Bon, hier soir il nous a dit qu'il l'avait rendu….

    Pierre Moscovici, aussi… À qui le tour?

    Curieuse coutume qui consiste à offrir des costumes hors de prix à un homme politique. Pierre Moscovici le jure la main sur le cœur: il s’agissait de cadeaux d’un vrai ami.

     À 6.000 € l’unité, ce n’est plus de l’amitié. C’est de l’amour. De l’adoration.

    Y'a Macron qui se prend pour Jésus Christ. Vu le nombre de crétins qui s'agenouillent devant lui, je me demande pourquoi on lui a pas, encore, offert son Arnys?

    Au fait, le Christ, il n'était pas en robe? Faudrait chercher parmi tous ceux qui se promènent en robe en France, s'il n'y a pas un Christ qui se serait perdu....

  • Le Flamby perd la tête! pas besoin de guillotine, il se démerde bien tout seul!

    Hollande: "Je suis dans un travail de démolition"

    Bientôt libéré de sa fonction, François Hollande a retrouvé son humour... jusqu'à se lancer

    Le 11 mars, Francois Hollande grave ses initiales sur une pierre à Saint-Denis (93). Autour de lui, le maire de la ville, Laurent Russier (à gauche), Valérié Pécresse (2e à gauche), Patrick Braouezec (à droite) et Audrey Azoulay (2e à droite)  

    La scène se passe à la basilique Saint-Denis. Samedi dernier, le président Hollande est d'humeur joyeuse. Les caméras de Quotidien de Yann Barthès captent une scène au moment où le président est appelé à graver ses initiales sur une pierre, dans le cadre des travaux de remontage de la flèche. On lui tend les outils. Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, est présente, ainsi qu'Audrey Azoulay, la ministre de la Culture.

    François Hollande tourne le dos aux photographes. Valérie Pécresse se risque à un conseil: " Monsieur le Président, retournez-vous dans l'autre sens". La réponse du chef de l'État a scotché Valérie Pécresse, qui n'en revient toujours pas. La voici: " Madame la Présidente, je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination... Donc, euh... Laissez-moi faire! " Valérie Pécresse persifle: " Je vous fais confiance".

    Aveu

    Dans la série des blagues de François Hollande, celle-ci sonne comme la plus étrange. Elle arrive en fin de mandat quand, effectivement, François Hollande a à peu près tout détruit de sa propre personne. Il aurait dû être candidat, il y a renoncé. Il était le champion naturel de la famille socialiste, il n'a même pas pu se présenter à la primaire de la gauche. Il devait mettre fin au chômage de masse, c'est à peine s'il a pu freiner sa croissance. Et le candidat de la gauche, Benoît Hamon, traverse le champ de ruines laissé par son prédécesseur en quatrième position des sondages de la présidentielle.

    François Hollande: " Je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination..". Blague, oui, et aveu en même temps. Autodérision lucide qui n'est pas sans rappeler le livre Un président ne devrait pas dire ça... qui fut l'œuvre ultime de son autodestruction et a pesé lourd dans son empêchement. Décidément, cet homme est un mystère qui, même au fond de son humour, sème les indices de sa complexité. Je ris, donc je me détruis. Avec obstination

    PS: je croyais que ceux qui gravaient leurs initiales étaient les ouvriers et maîtres compagnons!

    et pas les simples manœuvres avec leur caisse à outils!

     

    photo,femme,fille,mec

     

     

     

     

     

  • Moshé se rend chez son ami Samuel et lui dit:

    J'ai une liaison avec la femme du rabbin et nous avons envie de faire l'amour.

    Peux- tu me rendre service et le retenir à la synagogue une heure de plus après le service?

    Samuel est un peu ennuyé par cette demande mais comme Moshé est son ami de très longue date, il finit par accepter.

    Après le service, Samuel engage donc la conversation avec le rabbin et lui pose plein de courtes questions stupides et ridicules, pour l'occuper.

    Au bout d'un certain temps, le sage rabbin devient suspicieux et finit par demander à Samuel où il veut au juste en venir avec toutes ses questions sans intérêt. Alors, pris de remords et de culpabilité, Samuel finit par lui avouer :

    Voilà Rabbi, mon ami est en ce moment en train de faire l'amour avec votre femme qui est sa maîtresse et il m'a demandé de vous tenir occupé pendant une heure.

    Le rabbin sourit et posant fraternellement sa main sur l'épaule de Samuel, lui dit :

    >A ta place Samuel, je me dépêcherai de rentrer à la maison. Mon épouse est décédée depuis deux ans !!!!