Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blagues

  • La brigitte du présitante...

    Elle a sur le visage des tas de piquouzes de botox

    Elle semble constipée en permanence..... elle n'ose pas bouger de peur que ça craque!

    Vérifiez: lorsqu'elle lève les yeux au ciel, sa poitrine remonte!!!

    On dirait une marionnette en bois, celle dont se servent les ventriloques!!!

  • François Hollande effectue une visite d'état en Israël.

    Alors qu'il est à Jérusalem, il meurt d'une crise cardiaque.

    > > Les israéliens disent aux diplomates français qui l'accompagnent :

    > > «Vous pouvez le rapatrier chez vous pour 50.000 €, ou vous pouvez l'enterrer ici pour 100 €.

    > > Les diplomates Français en discutent en aparté pendant quelques minutes.

    > > Ils répondent aux israéliens qu'ils veulent rapatrier François à la maison.

    > > Les israéliens surpris questionnent :

    > > «Pourquoi voulez-vous dépenser 50.000 € pour le rapatrier alors qu'avec seulement 100 € il pourrait être enterré ici en terre sainte ?"

    > > Les diplomates Français répondent:

    "Jadis, un homme est mort ici, a été enterré ici, et trois jours plus tard, il est ressuscité ! Nous ne pouvons pas prendre un tel risque !

  • Qui n’a pas son beau costume Arnys?

    François Fillon, c’est fait. Bon, hier soir il nous a dit qu'il l'avait rendu….

    Pierre Moscovici, aussi… À qui le tour?

    Curieuse coutume qui consiste à offrir des costumes hors de prix à un homme politique. Pierre Moscovici le jure la main sur le cœur: il s’agissait de cadeaux d’un vrai ami.

     À 6.000 € l’unité, ce n’est plus de l’amitié. C’est de l’amour. De l’adoration.

    Y'a Macron qui se prend pour Jésus Christ. Vu le nombre de crétins qui s'agenouillent devant lui, je me demande pourquoi on lui a pas, encore, offert son Arnys?

    Au fait, le Christ, il n'était pas en robe? Faudrait chercher parmi tous ceux qui se promènent en robe en France, s'il n'y a pas un Christ qui se serait perdu....

  • Le Flamby perd la tête! pas besoin de guillotine, il se démerde bien tout seul!

    Hollande: "Je suis dans un travail de démolition"

    Bientôt libéré de sa fonction, François Hollande a retrouvé son humour... jusqu'à se lancer

    Le 11 mars, Francois Hollande grave ses initiales sur une pierre à Saint-Denis (93). Autour de lui, le maire de la ville, Laurent Russier (à gauche), Valérié Pécresse (2e à gauche), Patrick Braouezec (à droite) et Audrey Azoulay (2e à droite)  

    La scène se passe à la basilique Saint-Denis. Samedi dernier, le président Hollande est d'humeur joyeuse. Les caméras de Quotidien de Yann Barthès captent une scène au moment où le président est appelé à graver ses initiales sur une pierre, dans le cadre des travaux de remontage de la flèche. On lui tend les outils. Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, est présente, ainsi qu'Audrey Azoulay, la ministre de la Culture.

    François Hollande tourne le dos aux photographes. Valérie Pécresse se risque à un conseil: " Monsieur le Président, retournez-vous dans l'autre sens". La réponse du chef de l'État a scotché Valérie Pécresse, qui n'en revient toujours pas. La voici: " Madame la Présidente, je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination... Donc, euh... Laissez-moi faire! " Valérie Pécresse persifle: " Je vous fais confiance".

    Aveu

    Dans la série des blagues de François Hollande, celle-ci sonne comme la plus étrange. Elle arrive en fin de mandat quand, effectivement, François Hollande a à peu près tout détruit de sa propre personne. Il aurait dû être candidat, il y a renoncé. Il était le champion naturel de la famille socialiste, il n'a même pas pu se présenter à la primaire de la gauche. Il devait mettre fin au chômage de masse, c'est à peine s'il a pu freiner sa croissance. Et le candidat de la gauche, Benoît Hamon, traverse le champ de ruines laissé par son prédécesseur en quatrième position des sondages de la présidentielle.

    François Hollande: " Je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination..". Blague, oui, et aveu en même temps. Autodérision lucide qui n'est pas sans rappeler le livre Un président ne devrait pas dire ça... qui fut l'œuvre ultime de son autodestruction et a pesé lourd dans son empêchement. Décidément, cet homme est un mystère qui, même au fond de son humour, sème les indices de sa complexité. Je ris, donc je me détruis. Avec obstination

    PS: je croyais que ceux qui gravaient leurs initiales étaient les ouvriers et maîtres compagnons!

    et pas les simples manœuvres avec leur caisse à outils!

     

    photo,femme,fille,mec

     

     

     

     

     

  • Moshé se rend chez son ami Samuel et lui dit:

    J'ai une liaison avec la femme du rabbin et nous avons envie de faire l'amour.

    Peux- tu me rendre service et le retenir à la synagogue une heure de plus après le service?

    Samuel est un peu ennuyé par cette demande mais comme Moshé est son ami de très longue date, il finit par accepter.

    Après le service, Samuel engage donc la conversation avec le rabbin et lui pose plein de courtes questions stupides et ridicules, pour l'occuper.

    Au bout d'un certain temps, le sage rabbin devient suspicieux et finit par demander à Samuel où il veut au juste en venir avec toutes ses questions sans intérêt. Alors, pris de remords et de culpabilité, Samuel finit par lui avouer :

    Voilà Rabbi, mon ami est en ce moment en train de faire l'amour avec votre femme qui est sa maîtresse et il m'a demandé de vous tenir occupé pendant une heure.

    Le rabbin sourit et posant fraternellement sa main sur l'épaule de Samuel, lui dit :

    >A ta place Samuel, je me dépêcherai de rentrer à la maison. Mon épouse est décédée depuis deux ans !!!!

     

     

     

     

     

     

  • Les plus belles perles entendues au tribunal (Nice)

    Du "Madame votre majesté la juge" au "garde à vous de 48 heures": les paroles décalées prononcées par les prévenus, avocats et juges lors des audiences interpellent. A vous de juger...

    "Je ne veux pas retourner en prison. La dernière fois que j'y suis allé, c'était il y a dix ans et je n'ai plus l'habitude moi!"

    Passé (dé)composé

    à la présidente: "Mais c'est mon passé qui me rattrape. J'ai commis des erreurs de jeunesse!

    - C'est un passé très récent alors, puisque la dernière fois, c'était ce week-end."

    À l'heure de l'apéro...

    Le prévenu à la présidente:

    - Je suis apérologue.

    - C'est-à-dire?

    - Tous les jours, à partir de 18 heures, je fais l'apéro."

    Coup de mou

    "Notez que j'ai éliminé l'alcool dur."

    Avant d'être interpellé, cet homme de 49 ans avait consommé huit bières et une bouteille de vin dans la soirée.

    Le parquet grince

    Au coin.

    Le procureur à propos de voleurs qui ont écoulé le fruit de leurs larcins sur le site Leboncoin: "Nous allons également leur trouver un bon coin. Ce sera la prison de La Farlède."

    Mauvais aiguillage.

    "Les agents de la SNCF n'ont pas toujours des nerfs en acier, même s'ils passent leur vie sur les rails. Et quand bien même les agents de la SNCF ont des nerfs en acier, au bout d'un moment, ils rouillent." Le ministère public sur la voie (judiciaire) de violences subies par un contrôleur de train.

    Bouche cousue.

    "Il y a des sottises bien habillées comme il y a des sots très bien vêtus." Le parquetier philosophe.

    Fermez-la.

    Un mari violent, déjà condamné à trois reprises pour des coups portés à sa femme: "Je l'aime. On vit en osmose. Je garde la porte ouverte à notre relation.

    - La porte ouverte, c'est celle des geôles de la prison", résume le représentant du parquet.

    Classé X

    Le parquetier fait remarquer à un exhibitionniste qu'il se masturbait allongé par terre dans un jardin. L'homme rétorque: "Je ne fais pas cela par plaisir!"

    Contorsion. L'avocat d'un exhibitionniste: "Je demande au tribunal de faire preuve de souplesse".

    CQFD.

    Le procureur: "Il a un casier judiciaire fleuri. Il dit ne plus avoir commis de faits délictueux depuis trois ans. Il faut dire que depuis trois ans, il était en... prison."

    Un dernier mot?

    Un verre ça va... La femme à son ex-mari jugé pour des violences conjugales: "C'est vrai, tu ne bois pas tous les jours. Tu bois toute la journée!"

    Promis, juré... oublié.

     "J'ai compris cette fois-ci. Promis, vous ne m'y reprendrez plus. Je jure que j'arrête." Une conductrice arrêtée ivre au volant de son véhicule à Toulon, déjà condamnée quatre fois pour des faits similaires.

    Un mis en cause indécis.

    Oui mais non. "Je reconnais mais pas vraiment."

    Animal.

    Quelque chose à dire avant de redescendre dans les geôles? "Oui. Mon chat est seul depuis cinq jours."

     

    Coup de balai. De la présidente du tribunal à la prévenue:

    - Exercez-vous une activité professionnelle?

    - Je dois passer un CAP ménage."

    Ça ne vole pas haut. à la voleuse de vêtements qui invoque l'état de nécessité:

    - J'étais désespérée. C'était un moyen de survivre.

    - Si vous avez des besoins vitaux majeurs, c'est mieux la nourriture que les jeans et les manteaux."

    Parce que Toulon.

    Le président à un homme interdit de séjour à Toulon: "Vous aimez beaucoup Toulon, mais Toulon ne vous aime pas."

    Pour le meilleur et le pire.

    Le magistrat à un prévenu cleptomane dont le casier judiciaire est noirci de treize condamnations:

    "Et vous allez faire quoi maintenant?

    - J'envisage de me marier avec mon petit ami.

    - Mais je vous parle de votre tendance à voler et à récidiver moi!"

    La déclaration.

    La présidente à un homme jugé pour trafic de stupéfiants: "Vous cumulez les aides sociales et les ventes de stups. Vous avez pensé à déclarer vos revenus de la drogue à la CAF?"

    La publicité.

    Deux hommes sont jugés pour un vol à la roulotte. La victime demande réparation pour le bris de vitre. "Ah oui! Et puis il y Carglass répare, Carglass remplace", glisse le président.

    Vous êtes prévenus

    Le prénom.

    Face aux juges, le prévenu indique son mariage imminent avec une mademoiselle Elisabeth. La présidente l'interroge sur le nom de famille de sa dulcinée. "Je ne le connais pas." La procureure intervient.

    "Pas plus que le prénom de votre petite amie puisque - si je peux me permettre - elle ne s'appelle pas Elisabeth mais Isabelle."

    Non mais allô!

    Un voleur de téléphone portable indique le mobile de son méfait. "Je voulais juste contacter Pôle emploi."

    Police de la mode.

    Lecture du procès-verbal de police mentionnant le fait que l'individu, auteur du délit, portait une veste claire avec un effet cuir.

    Intervention: "Je suis mort de rire. C'est quoi cette histoire d'effet cuir?"

    Cœur sur la main. Le prévenu: "Je suis prêt à rembourser la victime même si ce n'est pas moi!"

    Il a tenté.

    Ivre, il grille un feu, percute un véhicule, s'enfuit et se présente au commissariat, situé à quelques centaines de mètres. "Je suis allé déclarer le vol de ma voiture."

    Moi Lolita.

    La prévenue lance au magistrat: "Je suis une adulte mais je ne suis qu'une enfant.

    Parole à la défense: " Elle a 20 ans et elle est enceinte.

    La vérité s'il ment.

     "Le client teste toujours son mensonge avec la première personne qu'il rencontre: son avocat." L'avocat de la défense lors de sa plaidoirie.

    Stupéfiant!

    L'avocat de la défense: "En 2016, à Toulon, on place un garçon de 18 ans pour 6 grammes de stups. On n'a plus qu'à enfermer toute la jeunesse!"

    Les bornes des limites.

    L'avocat à propos de son client: "Celui-ci est un con. Il faut le dire et il ne m'en voudra pas. La connerie, ça existe et je ne pense pas que cela soit condamnable."

    Biblique.

    L'avocat d'un homme cité pour apologie du terrorisme: "Qui juge-t-on? Quelqu'un de dangereux ou un imbécile? Celui-ci est un ado attardé de 28 ans! Il s'appelle Joseph et son fils s'appelle Jésus."

    Shit dans le slip: "Ce n'est pas à moi"

    En août dernier, un Toulonnais âgé de 20 ans est arrêté avec, à portée de main, dans un buisson, 31g de résine de cannabis, ainsi que 24g de cannabis dissimulés à proximité de ses parties intimes. A propos de la drogue retrouvée dans son slip, il maintiendra: "Ce n'est pas moi."

    Présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel, il a été condamné à six mois de prison ferme.

    Cachottier jusqu'au bout, le jeune homme n'avait toutefois pas tout livré....

    Alors qu'il se trouvait dans les geôles du palais de justice, il a été retrouvé en possession de quelques grammes de cannabis qu'il avait pris le soin de dissimuler, cette fois-ci, dans son anatomie. Une sorte de Gérard Majax des stups.