Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

INSOLITE et DEJANTES

  • MDR

  • Triste et éminemment scandaleux!

    HISTOIRE VRAIE!

    Cela se passe dans un coin des Pyrénées, du côté de Lannemezan.

    Ma cousine voit par la fenêtre du 1er étage, une voisine âgée de 85 ans, aller jeter son sac poubelle dans les conteneurs à environ 50 m de chez elle;

    Passent des gendarmes qui s'arrêtent et lui demande son autorisation nazie; elle n'en a pas, vous vous en doutez.

    Les gendarmes lui dressent le P.V. de 135 euros. Très en colère la dame leur crie: bande de salopards!

    Ils répondent: Madame, soyez polie!

    Toujours en dehors d'elle car, plus que jamais en colère (et sans doute mortifiée de se faire traiter comme une petite fille), la dame réitère, hors d'elle.

    Ils l'assignent en justice pour “outrage à force de l'ordre, etc…“.

    Pendant ce temps, dans les territoires perdus de la République…

  • Faut rigoler, faut rigoler... (chanson)

    À l’issue d’une course-poursuite à vive allure près de Seattle, au États-Unis, les policiers ont eu la surprise de trouver un pitbull derrière le volant: son maître, sous l’effet de la drogue, lui apprenait à conduire.

    La police avait reçu dimanche après-midi plusieurs appels l’alertant sur un automobiliste qui venait de heurter deux autres véhicules près de Seattle avant de prendre la fuite, a expliqué ce lundi 30 mars une policière locale, Heather Axtman.

    Les services de secours avaient dans la foulée reçu de multiples signalements sur une voiture roulant en zigzags, à quelque 160 km/h.

    Des herses pour stopper la voiture

    Des policiers qui s’étaient lancés à la poursuite du véhicule ont découvert un chien pitbull sur le siège du conducteur. C’était un homme, assis côté passager, qui tournait le volant et manœuvrait les pédales.

    Les forces de l’ordre ont dû déployer des herses pour stopper la voiture et interpeller le responsable, Alberto Tito Alejandro, 51 ans.

     

    L’homme, notamment placé en garde à vue pour conduite sous l’influence de stupéfiants, "a reconnu qu’il tentait d’apprendre à conduire à son chien", a expliqué Heather Axtman.

    "Policière depuis près de dix ans", elle dit n’avoir jamais été confrontée à une telle excuse.

    Si la conduite du chien était agressive, l’animal lui-même ne l’était pas et a été placé dans un refuge, a-t-elle précisé.

     

  • Une avancée scientifique majeure dans la SEP PP, la SLA, etc

     

    http://www.biotine-sep.com/infos/index.html