Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un peu tout

  • Le mort qui ne l'était pas

    Déclaré mort par le médecin légiste, il se réveille dans sa housse mortuaire

    Walter Williams, un Américain âgé de 78 ans, a eu la désagréable surprise de se réveiller dans une housse mortuaire, en plein milieu d’un magasin de pompes funèbres. Quelques heures plus tôt, il avait été déclaré mort par le médecin légiste d’un hôpital de Lexington, dans l’état du Mississippi.

     Deux heures après avoir été déclaré mort par le médecin légiste de l’hôpital Lenox Hill à Lexington dans l’état du Mississippi (Etats-Unis), Walter Williams s’est réveillé sur une table d’embaumement. Il ne s’agit pas du point de départ du nouveau film de zombies du légendaire George Romero. Il ne s’agit pas non plus d’une histoire de résurrection provenant d’un miracle divin. Non, dans l’histoire de Walter Williams, tout est fondamentalement humain.

    " Il n’avait pas de pouls, il était sans vie "

     A l’origine de cette histoire, il y a en effet le jugement d’une infirmière de l’hôpital Lenox Hill, où cet homme âgé de 78 ans séjournait depuis quelques jours. Mercredi 26 février, en début de soirée, celle-ci s’interroge sur l’état de son patient, qui semble inerte. Elle appelle donc le médecin légiste de l’établissement, un certain Dexter Howard. Celui-ci procède aux examens d’usage et conclut à la mort de Walter Williams. "Il n’avait pas de pouls. Il était sans vie", témoigne le coroner, cité par CNN.

    Après s’être occupé des formalités administratives, Dexter Howard a ensuite transporté le corps jusqu’aux pompes funèbres Porter & Sons, en compagnie de Bryan Porter, gérant de l’entreprise en question. Là, les deux hommes constatent une anomalie de taille. " On l’a amené dans la salle d’embaumement et on a remarqué que ses jambes ont commencé à bouger, à donner des coups de pied, raconte Howard. Il a aussi commencé à respirer doucement“.

    Walter Williams a alors été immédiatement sorti de sa housse mortuaire, et la bonne nouvelle a été apportée à ses proches, qui avaient auparavant été informés de son éphémère décès. C’est le coroner lui-même qui se charge de passer le coup de téléphone. " C’était un peu effrayant, j’ai d’abord cru à une mauvaise blague, explique Gracie Williams, la fille de Walter, citée par le Daily News. Mais c’est merveilleux de savoir que Papa est encore parmi nous. "

    Mais comment diable Dexter Howard a-t-il pu constater la mort d’un homme qui était bel et bien vivant ? Pour le médecin légiste, cette erreur a été provoquée par un défaut de fonctionnement du pacemaker de Walter Williams. Celui-ci se serait arrêté, puis remis en marche, ce qui expliquerait l’absence de pouls au moment où le coroner a constaté le décès. Le "ressuscité", lui, ne garde apparemment aucun souvenir de cette mésaventure. "Je lui en ai parlé et il dit qu’il était juste endormi", précise sa fille. Heureusement pour lui, Walter Williams s’est réveillé à temps…

    SOURCE : Gentside

     

  • L'astrologue qui se moque du monde!

    Un de mes clients me consulte depuis 1995. Oui, j'ai un peu de “bouteille“ dans la profession. J'ai commencé en 1983 et j'ai réalisé bien des consultations durant ma carrière…. certaines consultantes m'appelaient en ce temps-là pour connaître leur avenir sentimental. Et, comme je ne me suis pas trop trompée dans mes prédictions, leurs grands enfants m'appellent aujourd'hui, en même temps que leur maman qui reste fidèle…. Elles savent bien que je ne trahis jamais ce que je dis à l'une ou à l'autre. Puisque aussi bien, lorsque je raccroche le téléphone je ne me souviens jamais (par choix volontaire) ce que j'ai dis. Il nous faut “éliminer“ rapidement chaque voyance réalisée pour ne pas sombrer dans la neurasthénie… bien des vies sont difficiles à s'entendre dire. Là, je parle pour les Vraies Voyantes, car nous ne pouvons travailler que si nous possédons une forte empathie. Vous connaissez ma pensée sur les tireuses de cartes!

    Cela ne me rajeunit guère d'avouer cela! Voire, il parait que, malgré mes déboires de santé et tous les traitements de chimio ingurgités, mon visage marque 15 ans de moins que l'âge de la carte d'identité. Bah, petite compensation de la vie.

    Je reviens à ce client de 1995. Il m'a appelé il y a à peine trois jours (09/2017)…. Après lui avoir dit ce que je “vois“ pour ses prochains mois, nous bavardons de tout et de rien. Il m'explique qu'en navigant sur le net, il a vu le site d'un astrologue qui, paraît-il, “donne“ le temps qu'il fera dans les jours suivants! Ceux qui visitent la page sont sidérés me dit-il… lui-même semble un peu impressionné. Je suppose que cela donne au crétin des étoiles une vaste clientèle!

    Je rigole aussitôt: “Quel fumiste! tous les astrologues ont les phases de la lune pour leur blablabla“….

    Explication: Quand on veut devenir astrologue et qu'on prend des cours (payant grassement le professeur, cela va sans dire). De mémoire, d'après une “astrologue“ qui me consultait il y a quelques années et à qui je demandais comment elle travaillait, celle-ci m'a expliqué que l'on enseigne dans cette pratique qu'il faut utiliser des tables des phases de la lune car c'est le seul moyen de vous situer dans le ciel astral quand vous êtes né…(c'est pour cela que l'on vous demande votre date de naissance et l'heure)… les “fumistes“ qui tâtent des planètes doivent se procurer un bouquin qui retracent les lever et coucher de lune; je suppose que ceux du soleil y sont également répertoriés.

    J'ai repris envers mon interlocuteur: “si vous avez un almanach de La Poste, trouvez la page qui donne les heures de lever et coucher de soleil et de la lune… vous apercevrez qu'en bas de la colonne de chaque mois, il est indiqué le temps qu'il fera de telle date à telle date, selon que la lune est croissante, décroissante, noire ou pleine. Vous verrez, ce n'est pas si erroné que cela!". Ces données sont offertes à ceux qui jardinent avec la lune.

    Mon interlocuteur est resté un peu coit sur l'instant…. Il faut dire que lui-même avait été pris au piège du bonimenteur… comme beaucoup trop d'autres, je suppose.

    Soyez lucide, ne vous laissez pas avoir… et, s'il a une page Facebook ou autre espace sur un autre réseau social, dites-lui votre pensée!  Non, je n'ai pas vu ce site….

    Moi, vous savez, les charlatans!...

    Aïe, je me fais de plus en plus d'ennemis en remettant les infos psi à leur juste place et valeur!!!

     

  • Dans la série: quand elle cligne des yeux, sa poitrine remonte

    Les Photos de Brigitte Macron seraient retouchées avant d’être publiées d’après un directeur d’agence

    Jean-Michel Psaïla (directeur de l’agence Abaca) : "Bestimage, qui travaille avec la Première Dame, nous a promis qu’on aurait ses photos. Il s’avère qu’on les a attendues, attendues, attendues, ensuite ils nous ont dit “Attendez, il nous faut le temps de retoucher les images".

     

     

    "Soigner l’image de sa chère Brigitte jusqu’au plus petit détail ? Lors de la visite du couple présidentiel américain cet été, Brigitte Macron et Mélania Trump se font immortaliser sur la Seine. Parmi les photographes ce jour-là, celui de Bestimage. Il couvre l’événement pour toutes les agences françaises. Au même moment, Jean-Michel Psaïla, directeur de l’agence Abaca, attend avec impatience les photos des First Ladies, mais elles tardent à arriver".

    Jean-Michel Psaïla : "Bestimage nous a promis qu’on aurait ces photos. Il s’avère qu’on les a attendues, attendues, attendues, ensuite ils nous ont dit “Attendez, il nous faut le temps de retoucher les images”".

    "Jointe par téléphone, Michèle Marchand nous a refusé notre demande d’interview mais jure que les photos n’ont pas été retouchées mais simplement validées par les Premières Dames"

     

    101.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    103.jpg

     

     

     

     

    102.jpg

     

     

     

     

     

     

    ... et le ravalement c'est chez Bouygues?

    Bossue, tordue

    M'enfffffin.... ne tirez pas sur l'ambulance!!!

     

     

  • A l'automne, les marronniers…

    Dans les médias, un “marronnier“ est un sujet récurrent d'actualité: rentrée des classes, saison du ski, ponts du mois de Mai…. quand l'imagination est –souvent- en berne, les journaleux peuvent trouver dans un marronnier un article tout fait (il leur suffit de changer quelques dates ou terme de l'article balancé de l'an passé!).

    Donc, revoilà le marronnier du calendrier de la rentrée scolaire offert à mémé avec la photo du petit dernier…. ou des avant-nés!

    J'ai fais un long article sur ce sujet et, par le jeu de l'actualité de tous mes articles, il se retrouve sur cette page de mon blog.

    http://www.josyanejoyce.com/archives3/index.html

    Allez-y, c'est très utile. Vous saurez ainsi comment ne pas “retarder“ votre héritier(e) dans ses études… (vu la conjoncture, dans la stagnation, voire la régression de son QI).

     

    bebe_calendrier.jpg

     

     

     

     

     

  • Bon a savoir...

    Sclérose en plaques: imaginez-vous soulever une tasse de café de 2 kg et marcher avec des palmes sur un matelas pneumatique

    D'un air perplexe, la navetteuse observe la scène quelque peu insolite qui a été installée, ce mardi, dans le hall central de la gare du Midi à Bruxelles. Une paire de palmes, posée sur un tapis bleu marine, lui-même recouvrant un matelas pneumatique jonchant le sol devant un écran télé sur lequel défilent des images troubles avec, sur la gauche de ce décor fantasque, un petit fauteuil beige dont les pieds semblent avoir été coupés. Allant de l'un à l'autre objet, le regard interrogateur de la passante s'arrête alors sur l'affiche indiquant : "Vivre avec la SEP. Venez découvrir l'expérience de la vie quotidienne comme si vous viviez avec la sclérose en plaques". La voilà donc, l'explication de cette mise en scène inattendue.

    Comment, en effet, mieux comprendre les troubles de l'équilibre, un des multiples symptômes dont souffrent les patients atteints de SEP, sinon en chaussant ces palmes avant de s'essayer à faire quelques pas bien maladroits sur un matelas pneumatique?

    C'est un des exemples illustrant les difficultés auxquelles sont confrontées au quotidien les personnes vivant avec cette maladie dégénérative toujours incurable et dont les symptômes demeurent méconnus du grand public, bien qu'elle soit la maladie neurologique la plus fréquente chez le jeune adulte entre 20 et 40 ans.

    Une expérience à vivre pour mieux comprendre le quotidien des patients

    Clôturant la semaine nationale de la sclérose en plaques, la MS House Experience vise à sensibiliser et faire mieux comprendre au grand public la réalité de cette maladie. L'exposition, organisée mardi dans la gare bruxelloise, par la Ligue nationale de la SEP, avec le soutien du laboratoire pharmaceutique Merck, démontre combien cette maladie est invalidante. Pour s'en rendre compte, il suffit de se glisser, l'espace d'un instant, dans la peau de ces patients, en tentant les diverses expériences proposées.

    Cela commence au petit matin, à la cuisine, par la tasse de café qui pèse un bon kilo, sinon davantage en fonction de l'état de fatigue musculaire. Le plateau qui paraît déséquilibré, selon l'état de fatigue importante et changeante. Puis, à gauche de la table de cuisine, l'expérience se poursuit avec la lecture malaisée du livre de recettes. Histoire d'illustrer les troubles de mémoire et de concentration dont souffrent aussi ces patients. Ce qui ralentit forcément l'exécution d'une série de tâches aussi simples que préparer à manger. Plus loin, c'est un tableau noir qui est là pour rappeler les troubles cognitifs auxquels il faut faire face, compliquant eux aussi de nombreux gestes comme établir une liste de courses.

    De l'autre côté du mur, dans le salon, pour rendre compte des troubles de vision qui affectent également les malades, une télé demi-définition diffuse des images brouillées. Sur une table basse, deux colis bleus "mystérieux" et ce journal qui viennent encore souligner la diminution des capacités cognitives. Puis, il y a ce fauteuil trop bas dont on comprend aisément qu'il ne sera pas plus facile de s'y asseoir que de s'en sortir.

    Enfin, il reste ces palmes que l'on vous invite à enfiler avant de vous aventurer sur un matelas gonflable. Question de démontrer que la SEP affecte aussi de nombreuses parties du corps nécessaires à la coordination des mouvements et à l'équilibre.

    Equilibre que ces patients peuvent perdre à tout moment en raison de la perte de sensibilité au niveau des jambes ou des pieds. "Un peu comme s'ils marchaient avec des jambes en coton", explique-t-on à la Ligue où les patients se plaignent de "trébucher sur des poussières".

     

    photo,femme,fille,mec,société