Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

france

  • PRATIQUEZ LA MAGIE SEXUELLE

    Je suis sûre que vous n'avez pas pensé un seul instant que vos pratiques sexuelles avec le partenaire de votre vie pouvaient apporter des “points“ bénéfiques ou chanceux dans votre quotidien!

    La suite est dans le blog de mon site:

    http://www.josyanejoyce.com/blog/index.html

     

    couple_flammes.jpg

     

     

     

     

  • Apres la canicule 2017, été très pourri en 2018!

    Vous en avez assez de la canicule 2017? Vous adorerez l'été pourri de 2018!!!!

    Cette année, je m'y prends à l'avance: ce 31 août, je suis en mesure DEJA de vous annoncer le très mauvais été 2018: frais et humide, comme les météorologues, ceux qui vous ont l'art de prédire le temps qu'il… aurait dû faire!

    Voir mon film-textes sur Youtube: https://youtu.be/TA4-eMg1834

    J'ai une autre astuce. Qui me permet donc de connaître la météo de votre été 2018 un an avant…. j'aurais pu le voir plus tôt (là, c'est moi que je fustige! ;-)

    Le temps sera donc: Frais, parce que les températures seront plus que frisquette….

    Humide: parce que les mois d'été seront pluvieux, voire très orageux.

    Bon, rassurez-vous, il y aura quelques jours de beau, quand même!

    Mais, pas trop…

    Je vous donnerai plus de détails en fin décembre 2017.

    Mais, cela, c'est une autre histoire!

    https://youtu.be/F58JFHpAxiQ

     

    http://insoliteetdejante.hautetfort.com/archive/2016/12/28/mea-culpa-meteo-2017-5891941.html

     

  • On est mal payé.... mais, qu'est-ce qu'on rigole!

    Alors les Ricains, on vient plus chez nous?

    Hollande Ouille, estimant sans doute que sa visite à la petite racaille ne suffisait pas, a voulu ajouter une imbécillité supplémentaire à son palmarès de Février. Pourtant, Février est le mois où Hollande Ouille fait théoriquement le moins de bêtises, puisqu'il n'y a que 28 jours...

    Trump a déclaré que " Paris n'était plus Paris". Ce n'est pas à proprement parler un scoop. On en conviendra assez facilement, pour peu qu'on ait fréquenté la capitale au XXe siècle.

    Et qu'est-ce qu'a trouvé à répondre notre présidenticule ? " Ici, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule! "

    Alors la question se pose aujourd'hui: Notre présidenticule est-il atteint d'Alzeimer ou Saucisson-Pinard a-t-il cauchemardé l'affaire du massacre du Bataclan et les autres tueries de cette religion d'amour de tolérance et de paix qu'est l'islam ? Bien sûr, il y a aussi l'hypothèse d'avoir à l'Elysée un niveau 7 sur l'échelle de Richter de la connerie.

    Hypothèse à ne pas écarter trop vite.

    Car le crétin a récidivé: il se propose d'envoyer une invitation au président américain propre "à lui apprendre ce qu'est la France". Et cette invitation est, devinez quoi?...: un billet d'entrée à Disneyland-Paris!

    Oui, pour faire connaître la France à un Américain, tout ce que trouve Hollande Ouille à proposer, c'est un parc d'attraction américain ! Est-ce possible de proférer une telle ineptie sans un gros problème de neurones?

    Il est vrai que cette ânerie résonne comme un écho à celle lancée par le Macron récemment, qui déclarait sans rire qu'il n'y a pas une culture française et qu'il n'y a que des cultures en France...

    Macron est-il un avatar de Hollande ou son fils spirituel ? Probablement avatar, tant le mot spirituel semble bien mal à propos dans le cas de ces deux tristes sires.

    Si les opposants politiques de Poutine se trouvent attaqués dans la presse russe, c'est un déni de démocratie.

    Si c'est un opposant aux socialauds de France qui est attaqué par une presse aux ordres, c'est un signe de vivacité de la démocratie.

    Si une racaille de quartier se rebelle à un simple contrôle d'identité de police et prend une branlée méritée de cette même police, le Présigland en personne va à son chevet.

    Si un médecin d'Eure-et-Loir est assassiné de 48 coups de couteau par une autre racaille, les médias ne trouvent pas d'intérêt à en parler. Et Hollande Ouille s'en contrefout avec la dernière énergie.

    Si plus de cent parlementaires dont de nombreux socialauds font appel à la famille pour les seconder, c'est normal.

    Si l'un d'eux est de droite et prétend s'opposer à un candidat socialaud à la Présidentielle, c'est l'hallali médiatique.

    Si un smicard fait un recours aux prud'hommes pour licenciement abusif, il lui faudra attendre deux ans pour voir son jugement.

    Si un candidat de droite prétendant à l'élection présidentielle est attaqué par une presse aux ordres, la justice (aux ordres) s'empare de l'affaire dès le lendemain.

    Si une jeune fille blanche est violée dans un quartier de racailles, personne ne bouge. Et surtout pas les médias.

    Si c'est une racaille qui, pour une fois, a une marque de tendresse un peu trop appuyée de la part d'un flic, les grosses matrones des racailles défilent pour protester et en appelle à la justice, " a'ce que, là dis donc, c'est t'op injuste ce qui a''ive à nos jeunes, là".

    Si Obama s'essaie au kitesurf avec le milliardaire Richard Branson, BFM TV, admirative, se précipite pour nous annoncer la bonne nouvelle.

    Si le porte-parole de Trump annonce que le président américain ne porte pas de robe de chambre, le même BFM TV jouit à exhumer des photos vieilles de trente ans montrant Trump porter une robe de chambre. On sait donc pourquoi la Presse française est subventionnée par nos impôts à hauteur de près de 2 milliards d'euros...

     Si un Blanc attaque une mosquée au Canada, c'est un "terroriste" forcément admirateur de Trump et de Marine Le Pen et sa photo est exposée dans les médias.

    Si c'est un Arabe qui attaque des militaires au Louvre, c'est un " déséquilibré " et sa photo est floutée.

    Si le 93, symbole de la diversité et du "vivrensemble", est le département le plus criminogène de la France métropolitaine, le magazine Le Point préfère nous apprendre que Trump utiliserait des pilules pour conserver sa chevelure dorée.

    Si Plenel, le trotskyste à la tête de Médiapart, participe au lynchage d'un candidat de droite à la présidentielle, c'est de "l'interpellation médiatique".

    Mais si la fille de Plenel, Eve Plenel, touche 3000 euros pour un mi-temps supposé à la mairie de Paris alors qu'elle habite Berlin, c'est quoi, au fait ? Pas une info de " l'interpellateur médiatique", en tous cas...

    Publié par Saucisson-Pinard

     

  • Dans la série: certains sont tombés au fond de la débilité... et ils creusent encore!

    Avec Macron, le changement, c’est mollement ♪♥

    Un texte de Nathalie MP et h16

    Personne ne pourra accuser Emmanuel Macron de ne pas soigner tous les détails de sa candidature présidentielle.

    Ainsi, fini les petits couinements et le passage aux ultrasons éraillés comme à la fin de son grand meeting de la porte de Versailles en décembre dernier : il suit maintenant les cours d’un chanteur d’opéra! ♫♪♬!

    Personne ne pourra l’accuser non plus de négligence avec les médias. Depuis janvier 2015, il a été le sujet de plus de 8 000 articles dans Libération, l’Obs, le Monde et l’Express. C’est plus que tout autre candidat, sans parler des multiples couvertures de Paris Match ou VSD façon couple glamour avec sa femme.

    Et personne ne pourra l’accuser de ne pas savoir trouver les mots qui font rêver et galvanisent les foules.

    Notre révolution est En Marche… On ne peut plus faire comme avant, il faut dépasser les clivages, rebattre les cartes, remettre la France en mouvement, libérer les forces et apporter l’espérance… Je compte sur votre mobilisation et votre engagement, c’est notre force! Etc…

    Pour Manu qui s’adresse ♫♪♬ " à tous les recalés de l’âge et du chômage, les privés du gâteau, les exclus du partage " ♫♪♬, il faut dépasser les clivages ♥ et le chacun pour soi. Quand il pense à eux, il pense à lui ❥ et la coïncidence avec les Restos du Cœur ❤ n’est pas tout à fait fortuite parce que c’est de cœur ❤ qu’il s’agit, mes amis, mes amours, mes enfants, ♥♥♥ ♫♪♬.

    Voici en substance la teneur de ses appels (vidéo ci-dessous), voici ce qu’il martèle de meeting en meeting sous les applaudissements frénétiques (ou médusés) de milliards milliers de personnes.

    Lorsqu’il parade au Palais des Sports de Lyon, des millions milliers de personnes viennent boire ses paroles. 8000 selon les organisateurs, 800.000 selon les médias et plusieurs milliers d’autres, massées aux abords. Telle une rock-star, Macron fend la foule en musique (vidéo ci-dessous), voit dans "ce mur de présence" un désir d’avenir une "démonstration d’envie de sa candidature", et, se prenant manifestement pour Napoléon Ier à Austerlitz et ses "Marcheurs" (le petit nom des "adhérents") pour les fantassins de sa campagne, lance avec cette modestie onctueuse de ceux qui osent tout (et c’est à ça qu’on les reconnaît):

    "Vous pourrez dire: ‘J’étais là’. Parce que nous allons changer les choses encore aujourd’hui et nous continuerons à avancer. Ensemble! "

     #MacronLyon : arrivée en musique de celui que tout le monde attend. pic.twitter.com/ryiR46PDg4

    — Margaux Baralon (@MargauxBaralon) February 4, 2017

    Dans la même veine, voici une petite vidéo hautement réjouissante alignant les "meilleurs moments" d’Emmanuel aux instruments à vent: "Ce que nous ferons pour la culture, mes amis, c’est un chemin " – "Je veux réconcilier la France avec le Monde" – etc … etc…

    De fait, trouver les mots, aussi creux soient-ils, fut le grand travail de sa campagne et dans ce domaine, rien ne fut laissé au hasard. Là encore, on ne pourra pas reprocher à Emmanuel Macron de ne pas avoir exploité à fond toutes les possibilités de la magie du verbe pour captiver un auditoire prêt à tomber en pâmoison.

    Au cours d’une "grande marche" qui s’est déroulée en porte-à-porte cet été, des "Marcheurs" ont eu "100 000 conversations" et ont recueilli "25 000 questionnaires", constituant autant de verbatim dont les mots – pardon on dit " prédicats " à présent – furent analysés via des algorithmes complexes, par la société Liegey Muller Pons, la "première start-up de stratégie électorale en Europe" et par Proxem dont le métier consiste à "changer les conversations en données" (au contraire des journalistes dont le métier consiste à transformer des conversations en courants d’air chaud).

     

    Cette "grande marche", au-delà du côté proximité, écoute et rencontre avec la France "vraie de vraie", a surtout eu pour objectif de définir au mieux le discours qui sera "le plus intelligible possible pour le plus de monde possible". En clair, le discours qui ratissera le plus large, déclenchera le plus de réactions positives et transformera les auditeurs en adhérents scotchés.

    Ajoutez qu’Emmanuel Macron est jeune, intelligent, tout beau et tout nouveau. Il n’a jamais été élu, mais l’Elysée direct, ça ne lui fait même pas peur! Mieux encore: il est de gauche (il l’a dit cent fois) mais il peut aussi être de droite si besoin est, d’autant qu’il n’est plus membre du PS tout en étant socialiste, et ayant participé à un gouvernement de gauche, " mais quelle importance?" (vidéo 01:10):

    Ce discours, ce style, ce show bien orchestré plaisent beaucoup, aux médias, aux socialistes en mal de représentation politique, à tous ceux qui cherchent une nouvelle tête, à tous ceux qui attendent un discours rassurant du type " Yes We Can ", à tous ceux qui veulent gagner en liberté sans perdre en protection tutélaire de l’État, à tout ceux qui pensent qu’il suffit d’améliorer la gestion de nos structures sans les remettre en cause fondamentalement.

    Bonne pioche! Emmanuel Macron se dit d’une "gauche qui se confronte au réel", c’est-à-dire typiquement d’une gauche sociale-démocrate façon Rocard et même Hollande, le style et la persuasion en plus. Forcément, ça attire : d’après les responsables, En marche! aurait à ce jour 170 000 adhérents. L’adhésion gratuite, en ligne, ça aide.

    Bonne pioche toujours, lorsque Benoît Hamon est désigné candidat du PS. Bonne pioche encore, lorsque les affaires embourbent Fillon dans des emplois présumés fictifs. Et super bonne pioche, lorsque les sondages placent finalement notre héros en deuxième position au premier tour de la présidentielle!

    Décidément, Manu Macron, c’est de la très bonne pioche!

    Aux grincheux qui pointent régulièrement l’absence d’un vrai programme politique derrière les envolées lyriques, les " Marcheurs ", tendrement hypnotisés par leur candidat, rétorquent que si Macron les attire, c’est justement parce qu’il " fédère une vision, il y a une espèce de fluide ". Lubrifiant qui permet d’éviter les frottements douloureux et de rêver à son aise à un monde meilleur :

    "Un président, ce n’est pas un épicier. L’important, c’est d’avoir une vision, pas forcément d’être dans les détails de la comptabilité. " (un participant au meeting de Lyon, 4 février 2017)

    aen.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     Malgré tout, ce programme trop diaphane gêne certains militants. Sa divulgation ayant été souvent annoncée puis repoussée, pour être finalement fixée à début mars, les " Jeunes avec Macron " ont pris sur eux de construire un site internet reprenant les principales déclarations de leur leader pour leur donner un semblant de consistance.

    Ça ne s’invente pas, ce site s’appelle "Vision Macron" et surfe avec application sur un océan de lieux communs des plus vagues, dispatchés en une partie "Diagnostic" puis une partie "Action". La partie "Réaction" est laissée comme exercice au lecteur.

    C’est ainsi que les 35 heures sont "une avancée sociale non contestable" qui présente "un bilan contrasté" qu’il faudra "adapter sans remettre en cause le principe". Jolie bourrasque d’air tiède. On souhaite bon courage au futur ministre de l’économie si d’aventure Emmanuel était élu!

    Si le mystère reste entier quant au programme de gouvernement de Macron, on a cependant quelques idées sur ce qu’il sera en observant les soutiens qui s’agglutinent à lui.

    Au-delà de sa tendresse pour le socialisme du réel qui signe son tropisme social-démocrate, on constate sans trop de surprise que les ralliements qu’il enregistre en nombre sont tous le fait d’individus extrêmement à l’aise dans " le système " dont il prétend s’affranchir et que certains d’entre eux sont de vieux routards de la politique depuis des dizaines d’années.

    À gauche, on peut citer Gérard Collomb et tous les députés socialistes orphelins de la candidature Valls, les hommes d’affaires Marc Simoncini (Meetic), Xavier Niel (Free) et Pierre Bergé, les deux derniers étant de plus co-propriétaires de l’Obs qui a largement ouvert ses pages à Macron, l’écrivain Erik Orsenna, ancienne plume de Mitterrand, Daniel Cohn-Bendit, Alain Minc, Bernard Kouchner, sans oublier Ségolène Royal qui apporte indirectement le parrainage de François Hollande et une caution de sérieux assez originale dans la gestion des affaires publiques, et sans oublier non plus Geneviève de Fontenay, génialissime caution populaire, venue spécialement à Lyon pour vérifier que Macron n’avait pas "❤ une banque à la place du cœur ❤"!

    À cette brochette de cadors, ajoutons la droite énarchiste et étatiste représentée par Renaud Dutreil, ancien ministre responsable de la création du pitoyable RSI (que Macron veut réformer, pas forcément pour le bien des Indépendants) et Anne-Marie Idrac, ancienne secrétaire d’État aux transports sous Chirac et ex-présidente de ces fleurons de la réussite nationale que sont la RATP et la SNCF.

    Le vrai défi, maintenant, consistera à croire que ce sont ces personnes qui seront capables de mettre en marche une révolution vertueuse, alors qu’elles sont toutes liées à tout ce que la France fait sans succès depuis quarante ans en termes de chômage, de dépenses publiques, de déficit et de dette.

    Il va en falloir, de la foi, pour imaginer que l’État, gonflé d’orgueil à l’idée d’être stratège, va continuer à l’être sans se fracasser sur des catastrophes financières qui se chiffrent en milliards d’euros.

    Il va en falloir, de la ferveur, pour voir en Emmanuel Macron l’artisan d’une transformation libérale de la France, lui dont le bilan se résume à des conseils catastrophiques pendant un quinquennat calamiteux et à une loi qui aura permis d’ouvrir quelques lignes d’autocars et quelques magasins un nombre limité de dimanches.

    Conclusion

    Certes, Emmanuel Macron s’est montré particulièrement habile à mobiliser médias et public autour de lui. Certes, il a su trouver les mots les plus susceptibles de toucher des Français désorientés et désireux de changement, mais aussi de protection et d’attention. Certes, il a su faire passer un message de nouveauté et de modernité en menant une campagne aussi originale que calibrée au millimètre comme s’il vendait le produit Macron à des consommateurs et non pas un programme politique à des électeurs. Soit.

    Il n’en reste pas moins que le vide grandiloquent de ses propos associé au déjà-vu, au progressisme revendiqué et à l’étatisme assumé de l’équipe qui l’entoure fait irrésistiblement penser à la réflexion de Tancrède à son oncle le prince Salina dans le Guépard: "Il faut que tout change pour que rien ne change“.

    Emmanuel Macron n’est rien d’autre que la nouvelle frimousse " hors-système " choisie par le "systèm ", coterie de médias et de politiciens qui nous gouvernent. C’est un changement purement formel et en rien fondamental pour la France, et les Français, qui préservera ces derniers au pouvoir.

    Le navire de gauche a coulé. Celui de droite prend l’eau. Les rats quittent ces navires incertains pour courir chez Macron, ce "révolutionnaire" qui rassure tous les étatistes et leur promet qu’il suffit de dire que tout va changer pour que finalement rien ne change. ♫♪♬!

    contrepoints.org

    Copié-coller de Hollande, le pauvre type!

    Qui paye pour le ressemelage des godasses des marcheurs?

    C'est comme chez les shadock: ils pompaient, ils pompaient, ils pompaient

    Pour en savoir plus sur les politiques, lisez la catégorie: ZOO

     

     

  • Imagine: Macron devant Poutine? Macron devant Donal Trump? devant les Iraniens, devant le président Chinois? devant Angéla Merkel?????

    Tu ne peux pas imaginer parce que si tu vote Macron, c'est que tu as le QI d'une huitre: mais moi, je te dis: on est mort!!! Dans les cours de récré, les morts y redeviennent vivants... mais, ho, c'est fini la maternelle..... réfléchis, mec!

    Macron versus Poutine: déjà que ce dernier n'arrête pas de se pisser dessus de rire chaque fois qu'il rencontre Hollande… il pince le nez à Macron, il lui coule encore du lait au petit français!!!!

    Et Trump? Il secoue la main à Macron et l'autre tombe par terre tellement il est mentalement construit comme un pissoir en démolition!

    Si on n'a pas un président solide dès le mois d'avril, la France est foutue….

    En 1956, j'avais 6 ans: -15 à -18° à Toulouse: impossible d'avancer dans les rues et routes enneigées, pas de transport: un mois sans manger, sans se chauffer, sans docteur (le SAMU n'existait pas encore mais deux mètres de neige dans les rues!!!)…. J'ai vu! même si j'ai pas tout compris à cet âge-là.

    En 1968: j'ai bientôt 18 ans au mois de Mai…. un mois où la France est bloquée; plus rien dans les magasins, ni lait, ni légumes, ni café, ni papier-cul…. pas de télé, pas d'électricité, pas de gaz, des montagnes de d'ordures devant la porte et les rats qui pullulent autour: j'ai vu! et là, j'ai compris ce qui nous arrivait... crois-moi, ça été long, très long le retour à la normale....

    Sauf que là, on en prend pour 80 ans!

    En 2017, tout ça vous pend au nez: pourquoi? parce que vous aurez encore élu un président à la con qui sera incapable, totalement incapable, de nous protéger des hordes sauvages qui partitionnent déjà la France.

    Quand j'ai averti, en mai 2008 que la France venait d'entrer dans un monde de ténèbres, ces dernières s'épaississent tellement qu'elles vont nous prendre à la gorge et nous étouffer. On y est.

  • Quand je vous disais que Fillon reculait toujours!!!

    Sécu: Fillon fait-il machine arrière?

    Après avoir assuré dans une tribune au Figaro que la couverture des soins resterait "comme aujourd'hui", le candidat de la droite à la présidentielle a retiré de son site internet la proposition la plus contestée de son programme de santé.

    François Fillon réussira-t-il à éteindre l'incendie? Acculé depuis la primaire à s'expliquer sur son projet de réforme de l'Assurance maladie, le candidat Les Républicains (LR) à la présidentielle se livre depuis quelques jours à un exercice d'équilibriste. L'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy avait mis le feu aux poudres en expliquant dans son programme de santé vouloir "focaliser" l'assurance universelle sur des affections graves ou de longue durée (ALD) et l'assurance privée sur le reste. Une prise en charge divisée entre "gros" et "petits" risques critiquée par la gauche, le Front national et même au sein des Républicains.

    Dans une tribune publiée mardi 13 décembre dans Le Figaro, le député de Paris a assuré ne pas vouloir privatiser la Sécurité sociale et que la couverture de soins resterait "comme aujourd'hui". Il a également demandé aux députés LR de "ne plus parler de 'petit risque'". "Il y a des principes généraux. On rentrera dans le détail plus tard au moment des concertations", a-t-il dit, selon des participants à la réunion hebdomadaire du groupe.

    RECULADE OU COMMUNICATION?

    À 17 heures mardi, la proposition a même été retirée du site internet du candidat. "Pour assurer la pérennité de notre système de santé, je propose de (...) focaliser l'assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée, et l'assurance privée sur le reste. Les moins favorisés ne pouvant accéder à l'assurance privée bénéficieront d'un régime spécial de couverture accrue", était écrit sur un visuel sur fond vert, partie III des propositions santé sur le site internet fillon2017.fr. La proposition figurait aussi sur le site dans une page détaillant les "propositions pour les patients", mais a été retirée vers 17h30. Le document PDF intégral des propositions "Vers un système de santé fondé sur la liberté et la responsabilité" n'était pas non plus accessible, alors qu'il l'était dimanche.

    Une reculade qui n'a pas manqué de provoqué l'ironie de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sur Twitter: "souvent Fillon varie, bien fol qui s'y fie. Et quand c'est flou, c'est qu'il y a un...". Mais est-ce vraiment une reculade? Son porte-parole pendant la primaire, Jérôme Chartier, disait encore mardi matin que François Fillon n'avait "pas varié d'un cil" sur ce sujet.

     

    http://insoliteetdejante.hautetfort.com/archive/2016/11/17/le-zoo-humain-2-fillon-5875532.html