Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique

  • Les pourris d’or?

    Il nous arrive deux jeunes candidats, ceux qui étaient censés apporter un vent de fraîcheur à la politique. Enfin, au vu de leurs actions, c’est un vent mauvais, un vent qui sent très mauvais.

    Comme Coralie Dubost, elle a confondu son rôle de parlementaire avec " vie de château " et " salon de la domination  "

    ET PUIS ON A AUSSI JEAN-BAPTISTE DJEBARRI 

    "On pourrait croire à un conflit d'intérêts mais heureusement Jean-Baptiste Djebbari ne foutait rien au gouvernement. "

    Le départ de Jean-Baptiste Djebbari dans le privé annoncé avant même le remaniement - Le Parisien

    Jean-Baptiste Djebbari s’est dit " parfaitement serein " et n’avoir " aucun état d’âme  " à entrer au conseil d’administration d’un constructeur de voitures à hydrogène après avoir été ministre délégué aux Transports

    En même temps, pourquoi voudriez-vous qu’il ait une conscience ? C’est quand même le gars qui était prêt, en janvier 2022, à traquer dans les trains les usagers qui boiraient de l’eau ou qui grignoteraient, interdiction formelle d’enlever le masque pendant des heures  Il était prêt à jeter les CRS sur les mangeurs de chips  (véridique )

    Remarquez que quelques mois après, alors que nous avons le même virus, (27000 cas et 67 morts le 20.05) il n’y a plus de masques… dans les transports

    Un ministre des Transports qui quitte le gouvernement pour filer aussitôt vers une société de… transport, ne lui pose aucun problème   Alors, les accusations de " pantouflage " " mélange des genres, opportunisme et conflits d’intérêts ", il n’en a rien à faire, quand on a été ministre de Macron, cela s’appelle tout simplement la routine!

    Il faut quand même rappeler que les quatre candidats les mieux placés pour les Pourris d’or restent Jérôme Peyrat, El Guerrab, Laetitia Avia et Thierry Solère

    Thierry Solère, Laetitia Avia, Jérôme Peyrat… ces candidats LREM investis malgré les casseroles:

    Le député M'jid El Guerrab sera jugé pour une violente agression à coups de casque - FL24.net

    Comment pourront-ils détrôner le député LaREM El Guerrab qui a fracassé le crâne du député PS Boris Faure à coups de casque ?

    Ou la député LaREM, Laetitia Avia, qui a fait une tentative de cannibalisme sur un chauffeur de taxi, qu’elle a mordu à l’épaule pour ne pas régler sa course de 12 euros

    À moins que l’on préfère Jérôme Peyrat, qui a été condamné pour avoir fracassé la mâchoire de sa compagne à coups de beignes… Et on donnera une citation du menteur stratosphérique à Stéphane Guerini qui a osé dire qu’il ne croyait pas que Jérôme Peyrat  puisse frapper une femme  Après la condamnation du tribunal

    Et dans la catégorie "j’essaie de battre le record du monde  de mise en examen", Thierry Solère, avec 13 mises en examen, un champion, celui-là!

    Mais ils sont tous des petits joueurs comparés à  leur mentor-menteur Macron, qui est cité dans l’affaire Alstom (pacte de corruption), Mckinsey (pacte de corruption), et évasion fiscale (millions de chez Rothschild)… et qui a torturé les Français à coups de masques, de confinements et de Rivotril

    Louis de Dreslincourt

  • Macrouille menteur!

    Prix de l’électricité: il y aura finalement rattrapage sur les futures factures, contrairement aux promesses du gouvernement

     

    La facture des ménages ne devait pas être impactée : le bouclier tarifaire annoncé en septembre 2021 par l’ancien Premier ministre, Jean Castex, devait permettre de geler les tarifs du gaz et de l’électricité sur la durée. Côté électricité, ce dispositif devait permettre de limiter la hausse des tarifs à 4%, au lieu des 44,5% qui ont été calculés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Et pourtant… C’est ce même organisme qui, le 31 mars dernier, dans une délibération rendue publique, explique que les Français devront mettre la main à la poche, dans le cadre d’un rattrapage tarifaire. […]

    La Dépêche

    Un rattrapage destiné à compenser le gel des prix de l’électricité de cette année se rajoutera finalement au prochain mouvement tarifaire contrairement aux déclarations du gouvernementhttps://t.co/1KOnxwgTbo

    — Le Parisien (@le_Parisien) May 30, 2022

     

  • L'insondable bêtise des politiques

    Interviewée, sur Radio J, par Frédéric Haziza, sur son projet de loi, fictif, quant à l’interdiction de la polygamie, en réponse aux inquiétudes de certains quant à leur libertés amoureuses, au lieu de répondre par une périphrase délicate, s’exprimant avec sa lourdeur ordinaire, Marlouna  a tenu à préciser: "On ne va pas s’interdire les plans à trois"…

    Et c’est cette élégance que le Grand Prix de l’humour 2021 a  salué parmi seize "petites phrases".

    Le Prix du Jury est attribué à Nicolas Dupont-Aignan pour sa déclaration: " Je suis fort chez les gens qui sont à la limite du vote".

    Le Prix du Jeu de " Miot " (en hommage à Jean Miot, créateur du prix) et le Prix Spécial du Jury sont attribués à Jean-Pierre Raffarin: " Quand la droite se durcit, elle se rétrécit".

    Le Prix de l’encouragement a été décerné à Audrey Pulvar: "Ce qui se passe avec les votes extrêmes et l’abstention, c’est la traduction concrète des effets du réchauffement climatique".

    Le Prix de la récidive a été dévolu à François Hollande: " Michel Barnier a un côté prince charmant pour les maisons de retraite".

    Le Prix Marcel Duchamp a été remis à  Roselyne Bachelot: "Comme disait mon grand-père, mieux vaut avoir des gens dans sa tente et qui pissent dehors que l’inverse". Élégantissime!

    Emmanuel Macron s’est vu décerner le prix Sigmund Freud, pour sa réponse à une agricultrice lors de sa visite d’une foire en Provence: "La réforme des retraites, on fera cela quand on tombera les masques".  Plus stupide que lui, tu meurs!

    Le Prix de la révélation de l’année a été attribué à Sandrine Rousseau: "Je vis avec un homme déconstruit et je suis super-heureuse".

    Enfin, le Prix des Internautes a été décerné, ex-æquo, à Jean Castex: "Moins nous alimentons les polémiques auto-portées, mieux nous nous portons",

    et au sénateur LR de Paris, Pierre Charon: "Xavier Bertrand voulait être hypersonique, il est subsonique, il n’a pas passé le mur du son".

    Le prix "Press club, humour et politique" avait été remporté en 2019 par Édouard Philippe. À la question de savoir si tout remontait à Matignon, le Premier ministre  avait alors répondu: " Non, seulement les emmerdes“.

    Du fait de l’épidémie de Covid-19, le prix n’avait pas été décerné en 2020.

    Le jury 2021 du Press Club, humour et politique, sous la présidence d’Olivier de Lagarde se composait de Brigitte Boucher (LCP-AN), Isabelle Bourdet (Press Club), Nicolas Charbonneau (Le Parisien Week-end), Hubert Coudurier (Le Télégramme), Michaël Darmon (I24News), Pierre Douglas, Florent Duprat (BSmart), Laurent Gerra, Christine Kelly (CNEWS), Gérald Leclerc (CNEWS), Patrice Romedenne (France TV), Frédéric Says (France Culture) et Christophe Schmidt (AFP).

    Tout ceci pourrait prêter à sourire. Toutefois, étant donné la répétition quotidienne des stupidités  et incongruités de nos politocards, c’est plutôt consternant. Tous ces gens sont nos salariés, très chèrement rémunérés, y compris les retraités Raffarin et Hollande… Oser proférer tant d’inepties, c’est grave, mais en faire à répétition, c’est pire!

    Ramassis mondain de propagandistes, organisant des débats de l’entre-soi, le Press Club a beau jeu de ricaner, une fois l’an, de ceux qu’ils servent, avec docilité, à longueur de colonnes et d’antenne.

    Mitrophane Crapoussin