Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trop bonne!

Panique à bord de l’Aquarius

– Le capitaine: Les Italiens refusent de nous laisser accoster!

– Mamadou: Et à Malte?

– Le capitaine: kif-kif! Bon, qu’est-ce qu’on fait?

– Fatoumata (enceinte jusqu’aux yeux): Il faut absolument que j’accouche en France, pour la nationalité du gosse et les alloc’s! On peut pas aller à Marseille?

– Youssef: Marseille? Euh… t’as pas dit « en France »?

– Karim: C’est quoi, le plus facile pour aller ensuite à Molenbeek? Les copains m’ont dit qu’ils y préparaient une sauterie…

– le capitaine: on a l’autorisation d’accoster en Espagne, mais y a encore trois jours de mer…

– Bilal: Tu nous prends pour des touristes? Moi, la croisière, ça m’use! On va en Suisse, c’est là qu’il y a le plus de pognon.

– Le capitaine: Mais y a pas la mer, en Suisse!

– Bilal: Y a pas la mer? Putain de racistes, savent pas quoi faire pour nous décourager.

– Le capitaine: On pourrait essayer Menton, et après, Cédric Herrou vous prend en main.

– Le sous-capitaine: Il est pas disponible. En sortant du festival de Cannes il a pris sa bagnole tellement bourré qu’au lieu de souffler dans le ballon il a soufflé dans le commissaire de police, qui l’a mal pris.

– Le capitaine: En plus, on va manquer de carburant.

– Adama: L’Aquarius n’est pas un bateau haram?

– Le capitaine: de vivres, aussi.

– Jean-Grégoire: C’est le ramadan, les musulmans n’ont qu’à pas manger du tout.

– Oussama: Bon, maintenant qu’on a balancé Jean-Grégoire et les autres chrétiens par-dessus bord, ça résout une partie du problème de nourriture.

– Le capitaine: ça va quand même pas le faire. Bon, on doit passer près de Tunis, on s’y arrête.

– Tous: Tunis? Mais y a que des Arabes!!!

– Le capitaine: Vous commencez à me gonfler! Vous êtes censés être des ré-fu-giés!!! Qui fuient la mort, la famine, les persécutions, les piqûres de scolopendre et les accidents de chameau!

– Bakary: Arrête un peu! J’ai pas vendu la totalité de mon bétail – douze brebis, deux mulets et trois femmes – pour me retrouver encore chez les mahométans.

– Le capitaine: Bon, j’en peux plus. Prenez la barre et débrouillez-vous.

– Lassana: OK, on tire au sort le port de destination. Bing! Haïfa. Adjugé.

Jacques Vinent

https://ripostelaique.com/panique-a-bord-de-laquarius.html

Écrire un commentaire

Optionnel