Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ZOO - Page 3

  • Le zoo humain – 3 – Juppé (et Macron, et Dominique Baudis)

    La première “vue“ d'aujourd'hui, c'est bien sûr un aigle… mais il n'est pas royal. Il le fut de temps à autre. Il y a bien longtemps. Dans l'ombre de Chirac. Si vous avez lu: Le zoo humain Macron 1, vous savez ce qu'il convient de dire au sujet des aigles. Mais, en rédigeant de nouveaux portraits, je m'aperçois que je vois des “gradations“ dans la tête animale “vue“ sur un politique.

    Y'a les jeunes et les vieux aigles. Celui de Macron est Imperator. Je dirais que c'est Napoléon qui vient de se couronner lui-même. Quand il est prêt à bouffer tous les pays d'Europe pour asseoir son trône. Son ventre est tellement grand qu'il ressemble à une panse de vache. Avec deux estomacs: pour se remplir à l'infini d'orgueil, de rouerie, d'arrogance, etc…

    Mais, Juppé n'est plus l'aigle royal jeune. Je dirais même que, malgré ses dénégations et ses sautillements, c'est un aigle fatigué. Il a l'air de frétiller, mais il est vieux. Il s'en tape des gens. Tous, quels qu'ils soient. Il a toujours été ainsi. C'est un associal, un handicapé du cœur. Trop intelligent, le mec.

    Il aime LA France parce que ça fait bien de le dire et que c'est normal de le dire. Mais pour lui c'est un concept. Il croit qu'il explique son amour pour nous, les gens de la France d'en-bas. Mais, comme cela sonne vide et creux parce que ceux qui ont besoin d'amour, ils savent distinguer le vrai du faux sentiment.

    Vous fatiguez pas, ce n'est pas un nounours. C'est un vieux ours à grandes oreilles: il écoute mais, ses oreilles je les vois pliées…. comme lourdes de trop… il est fatigué d'écouter. C'est un vieil ours aux oreilles pliées en deux, comme cassées. Il se force. Il se force beaucoup. Ce n'est pas dans sa nature de côtoyer les autres.

    Il n'est pas aimable comme il veut le faire croire. Il n'est pas aussi jeune qu'il veut le faire croire. Il a plaqué un masque sur son visage d'aigle-ours qu'il conserve le plus souvent et que l'on aperçoit quand il ne sourit pas. Un vieil ours, c'est bougon, ça râle tout le temps.

    Parfois, son visage devient serpent, on pourrait dire qu'il veut hypnotiser les gens pour leur enfoncer dans leur crâne SA vérité. Son hypnose est jaune, celle de l'envie, de la jalousie en principe mais lui, il entre dans votre âme pour la glacer et vous faire comprendre d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

    Puis, soudain, le serpent mauvais s'enfuit car il se souvient qu'il lui faut être bonhomme et il redevient alors ce masque lunaire, sévère et strict. On le voit car il secoue la tête, mais c'est l'ours qui secoue cette tête chauve.

    Lèvres pincées sur des choses énormes qui lui passent par le cerveau et qu'il étouffe, en serrant très fort ses lèvres pour qu'on ne les voie pas. Il réfléchi tellement vite que je l'appelle TGV.

    En fait, il passe son temps à s'emmerder, déconnecté de cette réalité morne qu'il refuse de voir, des gens qui l'emmerdent fort, en permanence, qu'ils soient stars de ceci ou cela ou simple péquenot.

    Il nous dit sans cesse qu'il ne nous aime pas mais il s'aime lui-même, il s'applaudit, il est trop fort! Voir plus haut ce que je dis de son concept de la France.

    Sûr que s'il est président, il se terrera dans l'Elysée, pour voir le moins de Français possible. Il ne les aime pas. Tout le monde le fait chier. Pour faire plus littéraire, Monsieur Juppé est un sacré misanthrope. Il n'a rien d'un grand-père qu'il faut à la France. Mais qu'est-ce que la France va s'ennuyer avec lui en haut de l'affiche!

    Moi, Française, je n'aime pas les gens qui ne me regardent pas dans les yeux et qui pensent à être ailleurs, (très vite encore!) quand ils me serrent la main, non par courtoisie ou déférence mais parce que c'est obligatoire et nécessaire pour leur élection. Appelée autrefois la “voyante des hommes politiques du midi“, j'en ai côtoyé pas mal, croyez-moi.

    Un seul pour vous regarder droit dans les yeux: Dominique Baudis. Dès nounours comme lui, il y n'en a pas  et il n'y en aura pas d'autres. C'est pour cela que Tout Toulouse l'adorait!

     

  • Le zoo humain – 2 – Fillon

    Pour toutes les explications sur ce procédé de voyance, voir la note précédente 1.

    Lorsque j'ai vu Fillon en place de premier ministre, j'ai détesté ce choix et j'en ai voulu à Nicolas Sarkosy de l'avoir pris comme bras droit.

    En effet, tout de suite, Fillon m'est apparu comme un traitre, un faux-cul. La tête toujours baissée sous sa mèche qui cachait tous ses sentiments. Cela n'a pas raté tout au long de son ministère et lors de la bataille de la présidence de l'UMP.

    Déjà, deux jours après la défaite de 2012, il tapait sur le président défait, par sa méchanceté hargneuse et revancharde gratuite.

    C'est donc tout un amas de sensations psychologiques que j'ai reçu en pleine figure venant de sa tête.

    Comme tous les politiques, j'ai “vu“, en ce temps-là un aigle. Mais, une tête d'aigle baissée en avant, sur le cou, contrairement à Macron dont la tête d'aigle est de profil, comme aigle imperator, l'orgueil au haut plus niveau. Cela n'empêchait nullement les petits yeux méchants, scrutateurs et méfiants.

    Puis, j'ai “vu“ apparaître en une demi-seconde la tête d'un ours mais j'ai été étonnée que cela ne dure pas très longtemps.

    Un ours qui pourrait être bougon et grognon mais pas du tout “nounours“ pour les bébés, croyez-moi Un ours en colère, méchant et effrayant.

    Je “ressens“ également qu'il a un étage de dents-bouche-mâchoires rentrée, comme un jaloux qui se domine mal. Un vicelard qui attend avec délectation de tirer son coup tordu.

    Puis, peu à peu, dès qu'il a commencé à se présenter à la candidature, j'ai “vu“ aussi la tête d'un petit singe en sur-impression, vous savez, celui qui tend la sébile parce qu'il réclame toujours. Qui s'avance et fuit se cacher.

    Un singe, un peu voleur qui fait des entourloupes et se retire sur son Aventin pour se régaler méchamment de ses coups-fourrés en riant de toutes ses énormes canines et qui parvient cependant à nous tirer quelque impression de sympathie de connivence, comme deux qui se ressemblent. On a tort de toujours vouloir le remettre en selle, il est fatiguant à la longue car il nous ressemble trop, c'est trop Français. (Là, je parle pour trop de Français, au moins 85%, mais je n'en suis pas….)

    J'ai vu aussi des choses au niveau sexuel mais je n'en parlerai pas. N'insistez pas. Jamais je ne dirai. Mais, cela me conforte, perso.

    Puis, vinrent avec force à ma “vue“, les sentiments de forte jalousie, de calculs, de “ruminage sans fin“; c'est un homme plein de rage qui rumine et attends son heure. Il l'attend constamment; c'est quelqu'un qui, s'il parvient au pouvoir sera toujours en réserve, sans action, en retraite chaque fois que ça brule un peu… il est bloqué dans ses actions par son “ruminage“. Il n'en finit plus de se dire “qu'on lui a volé“ sa grandeur! Il serait Pape ou Grand Manitou (celui d'en-haut qui se croit éternel) que cela ne le satisferait pas.

    Et puis, s'il se sent acculé par les autres, au premier blocage, il se défile et laisse tomber.

    Il rumine tellement qu'il en a une grosse tête! Pleine d'amertumes et de rancœurs diverses mais quand même, il sait beaucoup de choses qui le mettent bien en position d'être candidat au poste de président de la République Française, ce n'est pas le crétin consanguin que nous avons à l'Elysée qui ressemble à un… chut! c'est pour un autre portrait.

    Ce n'est pas l'âne que j'ai décris précédemment, nul en tout malgré ses diplômes et ses relais bancaires. Le fric ne fait pas l'intelligence, Macron! croyez-moi et ne vous donne pas la capacité intellectuelle de gouverner un aussi grand pays que la France. Fillon, il en a les capacités intellectuelles mais son quinquennat serait mou, inutile, perdu, vain.

    Pas bon, tout ça.

     

     

  • Le zoo humain -1 - Macron

    (titre d'un livre de Desmond Morris que j'ai adoré. Vous devriez le lire, on en apprend beaucoup sur la nature humaine!).

    Après l'étude très précise et détaillée de l'Ancien Tarot de Marseille –voir mon site: www.joyce-voyance.com

    dans lequel vous trouvez des fichiers d'entraînement à la voyance- j'ai étudié, entre-autres choses, la voyance sur visage (photo ou télé) d'un personnage en vue, mais "vue" d'une certaine façon, disons "catégorisante".

    J'espère que je n'aurais pas de souci provenant de ces gens-là, mais, comme ils se mettent avec arrogance en avant et qu'ils ou elles sont devenus des personnages publics, et que la liberté d'opinions en France est notre bien le plus précieux et chéri, je me lance.

    Il m'arrive, de temps en autres de “regarder“ afin de “voir“ un autre aspect d'une personne publique. Je dois dire que ce que je “vois“ me permet souvent de me dire: j'avais bien “vu“ en constatant le comportement du ou de la ci-devante.

    Comme le titre l'indique, je “vois“ sur les visages d'icel ou icelle, des ressemblances de zoologie et je “sens“ des comportements psychologiques. C'est la vérité profonde de ces gens-là. Vous aurez l'occasion de le confronter pour peu que vous fassiez un copier-coller de ces portraits, à conserver précieusement et longtemps, dans un dossier de votre ordinateur.

    Comme toute la médiacratie frétille de bêtises diverses et avariées sur le dernier pingouin qui s'est mis en vedette, je vais vous indiquer ce que j'ai “lu“ sur la tête de Macron.

    J'y ai vu deux animaux qui se superposent parfaitement.

    Dommage que je ne sache pas dessiner… (on ne peut pas être parfaite en tout). Mais, je suis tranquille, cela va faire florès sur le net.

    Les thuriféraires de ces gens ne vont pas être contents et risquent de me dézinguer. Je les avertis d'avance que, se moquer d'une personne âgée atteinte d'une très grave maladie, n'est pas très glorieux et c'est même dégueulasse.

    Comme TOUS les gens qui sont des politiques, Macron porte la tête d'un aigle d'un certain genre.

    Et, en sur-impression celle…. d'un âne.

    Pour moi, l'aigle est l'arrogance, la rouerie, l'ambition forcenée et vicieuse, la lucidité mauvaise, la méchanceté.

    L'âne est quelqu'un de nul dans presque tous les domaines, c'est quelqu'un d'entêté, de borné, qui n'en fait qu'à sa tête, qui se fourvoie dans des chemins idiots, qui ne soutient pas ses amis et peut même leur envoyer…. un coup de pied de l'âne.

    Ce faisant, il pourrait se contenter de taper sur ses ennemis…. non, non, il le fait AUSSI sur ses amis.

    Déjà, être l'aigle, ce n'est pas très glorieux mais parfois, l'aigle en question n'est pas très aigle… je veux dire, qu'il y a des aigles moins. Macron est un aigle plus, plus.

    C'est un âne plus, plus, plus, plus et c'est peu dire.

    Rendez-vous, très bientôt, pour la prochaine "tête".