Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voyage - Page 4

  • Au Japon, ils se font un jardin dans une camionnette

  • Au Japon, ils se font un jardin dans une camionnette

  • Français beaucoup??

    La gauchiasse qui sait comment donner des leçons aux soi-disant "conservateurs rances et rancis aux idées nauséabondes de vichyssisme de l'ultra-droite identitaire et sécuritaire (etc, etc)" ferait mieux de réviser ses leçons... de français!!!

     

    Mais, loin de sa famille, il déprime et quitte le club. De retour à Wissembourg (Bas-Rhin), sa ville natale, il tente d’entrée dans la police municipale, devient animateur à la

     

    http://www.liberation.fr/france/2018/06/13/je-voulais-combattre-dans-les-rangs-de-l-etat-islamique_1658696

  • Trop bonne!

    Panique à bord de l’Aquarius

    – Le capitaine: Les Italiens refusent de nous laisser accoster!

    – Mamadou: Et à Malte?

    – Le capitaine: kif-kif! Bon, qu’est-ce qu’on fait?

    – Fatoumata (enceinte jusqu’aux yeux): Il faut absolument que j’accouche en France, pour la nationalité du gosse et les alloc’s! On peut pas aller à Marseille?

    – Youssef: Marseille? Euh… t’as pas dit « en France »?

    – Karim: C’est quoi, le plus facile pour aller ensuite à Molenbeek? Les copains m’ont dit qu’ils y préparaient une sauterie…

    – le capitaine: on a l’autorisation d’accoster en Espagne, mais y a encore trois jours de mer…

    – Bilal: Tu nous prends pour des touristes? Moi, la croisière, ça m’use! On va en Suisse, c’est là qu’il y a le plus de pognon.

    – Le capitaine: Mais y a pas la mer, en Suisse!

    – Bilal: Y a pas la mer? Putain de racistes, savent pas quoi faire pour nous décourager.

    – Le capitaine: On pourrait essayer Menton, et après, Cédric Herrou vous prend en main.

    – Le sous-capitaine: Il est pas disponible. En sortant du festival de Cannes il a pris sa bagnole tellement bourré qu’au lieu de souffler dans le ballon il a soufflé dans le commissaire de police, qui l’a mal pris.

    – Le capitaine: En plus, on va manquer de carburant.

    – Adama: L’Aquarius n’est pas un bateau haram?

    – Le capitaine: de vivres, aussi.

    – Jean-Grégoire: C’est le ramadan, les musulmans n’ont qu’à pas manger du tout.

    – Oussama: Bon, maintenant qu’on a balancé Jean-Grégoire et les autres chrétiens par-dessus bord, ça résout une partie du problème de nourriture.

    – Le capitaine: ça va quand même pas le faire. Bon, on doit passer près de Tunis, on s’y arrête.

    – Tous: Tunis? Mais y a que des Arabes!!!

    – Le capitaine: Vous commencez à me gonfler! Vous êtes censés être des ré-fu-giés!!! Qui fuient la mort, la famine, les persécutions, les piqûres de scolopendre et les accidents de chameau!

    – Bakary: Arrête un peu! J’ai pas vendu la totalité de mon bétail – douze brebis, deux mulets et trois femmes – pour me retrouver encore chez les mahométans.

    – Le capitaine: Bon, j’en peux plus. Prenez la barre et débrouillez-vous.

    – Lassana: OK, on tire au sort le port de destination. Bing! Haïfa. Adjugé.

    Jacques Vinent

    https://ripostelaique.com/panique-a-bord-de-laquarius.html

  • Nouvelle mode déjantée de Tokyo

    Ishoku Hada : découvrez la nouvelle mode déjantée de Tokyo

    La créativité conjuguée à l’excentricité japonaise ne cessera jamais de nous surprendre et de trouver le moyen de se renouveler. La dernière tendance fashion décalée lancée par une minorité undergound de jeunes japonaises ? La peau recouverte d’une couleur vive, les cheveux teints et des vêtements tout aussi flashy, plutôt minimalistes et moulants pour un résultat mêlant provocation et extravagance. Découverte haute en couleurs !

    À Tokyo, dans les quartiers branchés tels Harajuku ou Shibuya, le monde de la mode de rue a vu passer des phénomènes vestimentaires marquants : les Lolita (avec ses multiples déclinaisons : Gothic, Sweet, Punk…), les Gyaru, les Mori Girls, les Fairy Key… Autant de styles qui ont leur histoire propre et sur chacun desquels on pourrait s’attarder. Une grande famille donc qui, en dépit d’un déclin tragique, s’apprête peut-être à accueillir un nouveau membre : le " Ishoku Hada " (異色肌).

    Source : Twitter

    Ce nouveau look se caractérise principalement par une couleur qui recouvre le corps des pieds à la tête. D’où son nom  "Ishoku Hada" qui signifie "peau unique" et en effet la couleur dont les jeunes filles se sont recouvertes est tout sauf à effet naturel, il faut au contraire qu’elle accroche le regard! Et on peut dire que ça marche… Du coup, pour rester dans le ton, les vêtements qui l’accompagnent se doivent d’être flashy, courts ou ouverts : mini-jupe, bas résilles, top, pour laisser apparaitre un maximum de peau, à la limite (franchie ou pas?) de la provocation. On assortira évidemment sa coiffure avec une teinture ou une perruque à la couleur tout aussi surréaliste, et enfin la tenue sera peaufinée par des accessoires.

    0035.jpg

     

    0025.jpg0054.jpg