Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 2

  • Bescherelle ta mère! (merci) - cé français bocou

    ac2.jpg

     

     

     

     

    ac1.jpg

     

     

     

     

    ac3.jpg

     

     

     

     

    ac4.jpg

     

     

     

     

    ac5.jpg

     

     

     

     

    ac6.jpg

     

     

     

     

    ac5.jpg

     

     

     

    Bientôt les jeux zolympiques!

     

    Cent vingt-six athlètes français participeront aux Jeux paralympiques de Rio, du 7 au 18 septembre 2016, a annoncé le Comité paralympique français (CPSF), qui a également dévoilé le nom de son porte-drapeau, le joueur de tennis en fauteuil, Michaël Jérémiasz. Médaillé aux Jeux à quatre reprises, dont une médaille d'or à Pékin en 2008, ce tennisman de 34 ans, paraplégique, a été choisi pour emmener la délégation française lors de la cérémonie d'ouverture qui aura lieu le 7 septembre dans le mythique stade du Maracana.

    Engagés dans 17 disciplines

    Athlétisme, voile, escrime, haltérophilie, tennis, rugby : au total 126 Français -42 femmes et 84 hommes âgés de 16 à 55 ans- seront engagés dans 17 des 23 disciplines que compte cette XVe édition, qui débutera deux semaines après les jeux Olympiques (5-21 août). Petite nouveauté pour cette édition, deux nouveaux sports feront leur entrée dans la compétition : le canoë-kayak et le triathlon.

    Revenir dans le top 15

    Déçue il y a quatre ans à Londres, où elle était arrivée 16e au classement des nations avec huit médailles d'or, la délégation française espère remonter le tableau. "Notre objectif est de revenir dans le top 15, avec la 10e place en ligne de mire", a déclaré Emmanuelle Assmann, présidente du CPSF, lors d'une conférence de presse de présentation de la délégation. Espérant faire "résonner les valeurs du handisport" et "toucher celles et ceux qui se sentent à la marge de la société", cette ancienne athlète de haut niveau en escrime a encouragé les sportifs à "saisir l'opportunité des Jeux pour marquer les esprits". Quelque 4 350 athlètes représentant 176 nations sont attendus à Rio pour se disputer les 528 médailles d'or en jeu.

    La parole à notre porte-drapeau

    Qui est Michaël Jérémiasz ? Un tout jeune papa, sportif passionné, ambassadeur de valeurs fortes. Selon lui, " c'est un honneur et une immense joie pour mes quatrièmes et derniers Jeux paralympiques d'emmener cette magnifique équipe de France paralympique à Rio. C'est un rôle de porte-parole également, auprès des médias bien sûr mais aussi auprès de nos instances nationales et internationales. Je ressens ça aussi comme une responsabilité. J'ai envie d'être au plus proche de tous les athlètes qui composent la délégation française. D'autres sportifs auraient pu tenir ce rôle, je considère avoir une chance énorme. C'est une grande fierté. C'est donc une formidable occasion pour continuer à porter mes combats : pour plus de sport paralympique dans les médias, et pas uniquement tous les 4 ans, mais surtout continuer à sensibiliser le grand public sur la réalité du quotidien des personnes handicapées et contribuer à faire que la minorité à laquelle nous appartenons ne soit plus discriminée."

     

    ... et le petit rappel habituel!

    APANEAU.jpg

     

     

     

     

     

     

  • Donons leurs des jeux (Euro 2016) puisqu'on n'est pas foutu de leur donner du pain!

    CgHOz8QWEAEE08D.jpg

  • Sauter en chantant!

    20 octobre 1973. Inauguration de l’opéra de Sydney par la reine Élisabeth II. Dessiné par l’architecte danois Jørn Utzon, en forme de coquillages voûtés, il est le symbole de la ville australienne.

    20 octobre 1964. Les Rolling Stones donnent leur premier concert en France, à l’Olympia.

    20 octobre 1968. Le chanteur, acteur, écrivain et parolier français Maurice Chevalier (1888-1972) présente son ultime récital, sur la scène du Théâtre des Champs-Élysées, après soixante-six ans de carrière.

    20 octobre 1968. Aux jeux Olympiques de Mexico, l’Américain Dick Fosbury révolutionne la technique du saut en hauteur, en se présentant dos à la barre dans toutes ses tentatives, jusqu’à franchir 2,24 mètres et gagner l’or. Il invente donc le Fosbury Flop (ou rouleau dorsal au lieu de ventral).

  • Disqualifiés, ils marquaient dans leur propre but pour éviter d’affronter un club soutenu par la mafia

    Indonésie:

    Forcément, ça attire l'attention. Deux équipes de football en Indonésie ont été disqualifiées de l'épreuve éliminatoire opposant les meilleurs clubs de leur division, après avoir marqué cinq buts contre leur camp pour éviter d'affronter au tour suivant un club apparemment lié à la mafia locale.

    Des vidéos diffusées sur internet montrent que les gardiens des deux clubs, le PSS Sleman et le PSIS Semarang, n'ont pas fait le moindre effort pour arrêter des ballons qui filaient dans leur but au cours de ce quart de finale disputé à Yogyakarta, dans le centre de Java, île la plus peuplée d'Indonésie.

    En conséquence, «les deux clubs ont été disqualifiés de la compétition», a déclaré mercredi à l'AFP le président du comité de discipline de l'Association indonésienne de football (PSSI), Hinca Panjaitan, ajoutant qu'une enquête était en cours «pour trouver les acteurs derrière cette mise en scène».

    Le PSIS Semarang a finalement défait le PSS Sleman qui a marqué trois buts contre son camp dans les trois dernières minutes. Les deux derniers ont été inscrits par un joueur qui s'appelle Komedi, relève le quotidien Jakarta Globe.

    Un championnat gangrené par des affaires

    Sur des extraits d'une vidéo, il apparaît clairement que les équipes n'avaient aucune intention de gagner, restant pour l'essentiel retranchées chacune dans leur camp à se passer le ballon.

    Les deux formations cherchaient ainsi à éviter d'affronter en demi-finale le Pusamania Bornéo FC, club apparemment soutenu par la mafia locale, les joueurs craignant pour leur sécurité. Lors d'une récente rencontre sur le terrain de Pusamania, des supporteurs de l'équipe ont agressé l'entraîneur du club visiteur, Persis. Les visiteurs ont alors quitté précipitamment le terrain et sont rentrés chez eux en prenant le premier avion, selon le Jakarta Globe.

    Le PSS Sleman et le PSIS Semarang disputaient la phase finale de la compétition entre ces clubs de première division, juste en dessous de la Super Ligue. Le vainqueur de cette division sera connu à l'issue de l'épreuve éliminatoire intervenant après le championnat.