Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liberté - Page 8

  • Cauchemard

    Le vent d'autan est à Paris

    Chez moi, à Toulouse, le vent qui souffle plus ou moins fort s'appelle le vent d'Autan.

    Mais, nous, les vrais toulousains (faut y être né!) on l'appelle “le vent des fous“.

    A Paris, une voiture officielle vide fait un beau virage et s'arrête devant le perron, proche du beau tapis rouge, ressortie pour la grande occasion.

    Flamby, tout frétillant et tout ahuri est là, comme il convient de par le protocole… mais, bon, ce n'est pas pour lui une bien grande peine, il va pouvoir féliciter son cher poulain qui a su si bien enfumer ces cons de sansdents!

    La portière s'ouvre et l'on ne voit rien d'autre que des pas qui se forment sur le tapis rouge…. en plissant les paupières, les petits malins parviennent à distinguer l'ectoplasme vainqueur de la votation récente dont les remugles médiacratiques nauséabonds titillent encore les narines de tous les patriotes français… et d'autres français encore.

    Flamby se rengorge, devient rouge sang et, n'y tenant plus, il descend une ou deux marches pour accueillir le représentant de cette finance qui le débecte tant mais qui lui rempli, chaque instant, sa gamelle à grandes louchées de trébuchantes et sonnantes. Il ne vous dira jamais qu'il en a plein la baignoire et qu'il s'y roule avec délectation plusieurs fois par jour…. protégé par des caméras et gardes du corps… faut se méfier, les sansdents, c'est tellement con que çà vous étête un roi comme qui rigole.

    Flamby sent l'odeur du vent d'autant qui se rapproche et vient lui serrer la main. Macron est tout content et embrasse Flamby sur la bouche, à la russe. Ils se marrent bien d'avoir bais…. ces cons de la France d'en bas!

    Faites passer, mais c'est moi qui l'ai fait!

  • Comment l'état récupère du pognon sur les entreprises…

    J'ai reçu cela (en tant que travailleur indépendant?); je vous en fais profiter.

    La liste d'opposition au démarchage téléphonique

     

    Madame, Monsieur,
    De trop nombreuses entreprises continuent à solliciter par téléphone des consommateurs sans prendre en compte la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel (www.bloctel.gouv.fr). Elles contreviennent à la loi.
    Êtes-vous dans ce cas ?
    Pour votre information, à mi-février 2017, plus de 150 contrôles ont été diligentés. Des poursuites pour non-respect du dispositif BLOCTEL ont été engagées à l'encontre de 50 entreprises. La moitié de ces entreprises s'est vue infliger une amende atteignant, pour les manquements les plus importants, le plafond de 75 000 euros.
    Les agents de la DGCCRF poursuivent et intensifient actuellement leurs enquêtes avec détermination et une fermeté d'autant plus grande que les entreprises engageant des campagnes téléphoniques ne peuvent plus ignorer leurs obligations en la matière.

    Voici par ailleurs, quelques chiffres qui expriment la forte attente des consommateurs d'être préservés de sollicitations téléphoniques non souhaitées. En seulement neuf mois, plus de :

    • 3,2 millions de consommateurs se sont inscrits sur Bloctel.
    • 7 millions de numéros de téléphone ont été mis en opposition (un consommateur peut inscrire plusieurs téléphones).

    Alors, si votre entreprise est concernée inscrivez-vous sur www.bloctel.gouv.fr
    Si vous avez besoin d'information ou de conseil préalable, contactez-nous au 01 76 36 26 36 (ce service est exclusivement réservé aux professionnels et à leurs conseils).
    Le Service Bloctel

     

     


    Dans quel cas devez-vous adhérer au dispositif * ?

     

     


    Si vous êtes un annonceur (l'entreprise qui va contracter avec le consommateur) et que vous appelez par téléphone (directement ou via un intermédiaire), en vue de vendre des biens ou services (sauf exceptions prévues par les textes) :

    1. des prospects,
    2. ou même vos clients si les contrats que vous avez avec eux ne sont plus en cours d'exécution, c'est-à-dire dès l'instant où vous avez exécuté la prestation ou livré le produit au consommateur et qu'il a payé (exemple : dès qu'un consommateur sort de la boulangerie avec la baguette qu'il a payée, son contrat n'est plus considéré comme en cours d'exécution),

    Si vous êtes un loueur de fichier, c'est-à-dire que vous mettez des fichiers, contenant des numéros de téléphones de consommateurs, à disposition d'autres entreprises, même si cela est fait à titre gratuit, au sein d'un même groupe ou d'un réseau de franchise...

     

     


    Quand devez-vous le faire * ?

     

     


    Vous devez expurger vos fichiers de toute personne inscrite sur la liste d'opposition Bloctel avant tout appel téléphonique qu'il émane d'un collaborateur de votre entreprise ou de l'un de ses sous-traitants. Cela concerne tout aussi bien un appel isolé de l'un de vos commerciaux, même s'il est passé à votre insu, qu'une campagne de démarchage réalisée par votre centre d'appel interne ou externe.
    Cette opération doit être renouvelée mensuellement si des appels ou des rappels sont prévus au-delà de 30 jours. Toute modification du fichier (ajout et/ou modification de numéros) nécessite aussi de saisir le service Bloctel avant tout appel.

     

     


    Comment pouvez-vous le faire * ?

     

     


    Inscrivez votre entreprise sur le site www.bloctel.gouv.fr, rubrique entreprise. Vous pourrez alors faire votre choix entre les différentes formules d'abonnement. Attention, étudiez-bien les différentes formules en fonction de vos besoins. Il est possible de passer à une formule supérieure, de renouveler en cours d'année sa ou ses formules, ou encore d'en souscrire plusieurs en même temps. Dès votre inscription, vous aurez accès au Service Client.
    Une fois votre abonnement validé, vous pourrez vous assurer de la conformité des fichiers de prospection commerciale que vous utilisez avec la liste d'opposition au démarchage téléphonique.

     

     

    Quels sont les risques pour votre entreprise * ?

     

     

    Si vous contactez des consommateurs inscrits sur la liste d'opposition, et sous réserves des exceptions prévues par les textes, votre entreprise est passible d'une amende administrative, suite à un contrôle de la DGCCRF, dont le montant ne peut excéder 15 000 € pour une personne physique et 75 000 € pour une personne morale.

    Cette amende ne préjuge pas d'autres sanctions éventuelles, pour non-respect du droit d'opposition, conformément à la Loi Informatique et Liberté. Ces sanctions et leurs montants ont par ailleurs été renforcées dans le cadre de la loi pour une République Numérique et le seront plus encore dans le cadre du Règlement Européen sur les données personnelles qui s'appliquera en mai 2018.

     

     

    Où trouver plus d'information * ?

     

     

    Le fonctionnement du dispositif Bloctel et les tarifs sont précisés sur le site www.bloctel.gouv.fr. Vous trouverez également des informations sur le site de la DGCCRF (www.economie.gouv.fr/dgccrf) et sur celui de la CNIL - Commission Nationale Informatique et Liberté (www.cnil.fr).

    Téléchargez aussi directement ici :

     

     


    * Les éléments ci-dessus-vous sont donnés à titre purement indicatif. Ils ne préjugent ni de la position de l’administration, ni de celle des autorités de tutelle, ni de celle des tribunaux. Nous vous recommandons de consulter et, s’il y a lieu, vos conseils.

    Conformément à la loi "informatique et libertés" du 06 janvier 1978  modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données vous concernant et d'opposition à leur traitement. Si vous souhaitez l'exercer, écrivez-nous à SAS Opposetel, Correspondant Informatique et Libertés, Bâtiment A1, 92-98 bd Victor Hugo, 92110 CLICHY en précisant l'objet de la demande, ainsi que l'adresse à laquelle une réponse peut être envoyée. Vous recevez ce mail car vous êtes inscrits sur des bases de données louées par Opposetel auprès de différents partenaires. Si vous recevez ce message sur un mail confié à Opposetel, il s'agit d'un pur hasard.
    Si vous ne souhaitez plus recevoir d'informations de la part de bloctel, cliquez ici.
    Si ce message vous a causé un quelconque dérangement, nous vous prions de nous en excuser.

     

     affiche.pdf

     

     

     

     

     

  • On est mal payé.... mais, qu'est-ce qu'on rigole!

    Alors les Ricains, on vient plus chez nous?

    Hollande Ouille, estimant sans doute que sa visite à la petite racaille ne suffisait pas, a voulu ajouter une imbécillité supplémentaire à son palmarès de Février. Pourtant, Février est le mois où Hollande Ouille fait théoriquement le moins de bêtises, puisqu'il n'y a que 28 jours...

    Trump a déclaré que " Paris n'était plus Paris". Ce n'est pas à proprement parler un scoop. On en conviendra assez facilement, pour peu qu'on ait fréquenté la capitale au XXe siècle.

    Et qu'est-ce qu'a trouvé à répondre notre présidenticule ? " Ici, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule! "

    Alors la question se pose aujourd'hui: Notre présidenticule est-il atteint d'Alzeimer ou Saucisson-Pinard a-t-il cauchemardé l'affaire du massacre du Bataclan et les autres tueries de cette religion d'amour de tolérance et de paix qu'est l'islam ? Bien sûr, il y a aussi l'hypothèse d'avoir à l'Elysée un niveau 7 sur l'échelle de Richter de la connerie.

    Hypothèse à ne pas écarter trop vite.

    Car le crétin a récidivé: il se propose d'envoyer une invitation au président américain propre "à lui apprendre ce qu'est la France". Et cette invitation est, devinez quoi?...: un billet d'entrée à Disneyland-Paris!

    Oui, pour faire connaître la France à un Américain, tout ce que trouve Hollande Ouille à proposer, c'est un parc d'attraction américain ! Est-ce possible de proférer une telle ineptie sans un gros problème de neurones?

    Il est vrai que cette ânerie résonne comme un écho à celle lancée par le Macron récemment, qui déclarait sans rire qu'il n'y a pas une culture française et qu'il n'y a que des cultures en France...

    Macron est-il un avatar de Hollande ou son fils spirituel ? Probablement avatar, tant le mot spirituel semble bien mal à propos dans le cas de ces deux tristes sires.

    Si les opposants politiques de Poutine se trouvent attaqués dans la presse russe, c'est un déni de démocratie.

    Si c'est un opposant aux socialauds de France qui est attaqué par une presse aux ordres, c'est un signe de vivacité de la démocratie.

    Si une racaille de quartier se rebelle à un simple contrôle d'identité de police et prend une branlée méritée de cette même police, le Présigland en personne va à son chevet.

    Si un médecin d'Eure-et-Loir est assassiné de 48 coups de couteau par une autre racaille, les médias ne trouvent pas d'intérêt à en parler. Et Hollande Ouille s'en contrefout avec la dernière énergie.

    Si plus de cent parlementaires dont de nombreux socialauds font appel à la famille pour les seconder, c'est normal.

    Si l'un d'eux est de droite et prétend s'opposer à un candidat socialaud à la Présidentielle, c'est l'hallali médiatique.

    Si un smicard fait un recours aux prud'hommes pour licenciement abusif, il lui faudra attendre deux ans pour voir son jugement.

    Si un candidat de droite prétendant à l'élection présidentielle est attaqué par une presse aux ordres, la justice (aux ordres) s'empare de l'affaire dès le lendemain.

    Si une jeune fille blanche est violée dans un quartier de racailles, personne ne bouge. Et surtout pas les médias.

    Si c'est une racaille qui, pour une fois, a une marque de tendresse un peu trop appuyée de la part d'un flic, les grosses matrones des racailles défilent pour protester et en appelle à la justice, " a'ce que, là dis donc, c'est t'op injuste ce qui a''ive à nos jeunes, là".

    Si Obama s'essaie au kitesurf avec le milliardaire Richard Branson, BFM TV, admirative, se précipite pour nous annoncer la bonne nouvelle.

    Si le porte-parole de Trump annonce que le président américain ne porte pas de robe de chambre, le même BFM TV jouit à exhumer des photos vieilles de trente ans montrant Trump porter une robe de chambre. On sait donc pourquoi la Presse française est subventionnée par nos impôts à hauteur de près de 2 milliards d'euros...

     Si un Blanc attaque une mosquée au Canada, c'est un "terroriste" forcément admirateur de Trump et de Marine Le Pen et sa photo est exposée dans les médias.

    Si c'est un Arabe qui attaque des militaires au Louvre, c'est un " déséquilibré " et sa photo est floutée.

    Si le 93, symbole de la diversité et du "vivrensemble", est le département le plus criminogène de la France métropolitaine, le magazine Le Point préfère nous apprendre que Trump utiliserait des pilules pour conserver sa chevelure dorée.

    Si Plenel, le trotskyste à la tête de Médiapart, participe au lynchage d'un candidat de droite à la présidentielle, c'est de "l'interpellation médiatique".

    Mais si la fille de Plenel, Eve Plenel, touche 3000 euros pour un mi-temps supposé à la mairie de Paris alors qu'elle habite Berlin, c'est quoi, au fait ? Pas une info de " l'interpellateur médiatique", en tous cas...

    Publié par Saucisson-Pinard

     

  • Histoire belge: Prions, mes bien chers frères!

    Un déséquilibré détruit les pompes funèbres puis sort son tapis de prières et s’installe dessus

    Mais cela n’inquiète absolument pas  le procureur. Ce n’est pas un djihadiste c’est un Français converti à l’islam comme c’est son droit le plus strict.

    Alors, tout va bien. Pourquoi tant de déséquilibrés sont-ils musulmans ?

    Réponse dans le livre de Wafa Sultan: http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/10/livre-choc-de-wafa-sultan-edite-par-rl-lislam-fabrique-de-desequilibres/

    L’histoire se passe en Belgique mais aurait pu se passer n’importe où en Europe…

    Stupeur cette nuit à Sclayn: un Français converti à l’Islam fonce dans la vitrine des pompes funèbres Warzée, sort de sa voiture et se couche sur un tapis de prières

    "On a vécu un truc de fous… ": telles sont les paroles du propriétaire des Pompes funèbres Warzée, à Sclayn, après l’incroyable nuit qui a vu la devanture de son entreprise démolie dans d’étranges circonstances.

    Rédaction en ligne

    "On a vécu un truc de fous… ": telles sont les paroles du propriétaire des Pompes funèbres Warzée, à Sclayn, après l’incroyable nuit qui a vu la devanture de son entreprise démolie dans d’étranges circonstances.

    Les faits ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi.

    Au volant de sa voiture, un Français (" Radicalisé ", nous informe le patron de l’entreprise) fonce dans la vitrine des pompes funèbres Warzée.

    Après le crash (voulu ou non), l’homme est sorti de sa voiture avec un tapis de prières et s’est couché dessus. "Il aurait crié à la gloire d’Allah, en disant que l’islam vaincrait l’Europe", selon un des administrateurs du funérarium.

    Forces de l’ordre et ambulance sont arrivées sur place peu après. L’homme, blessé, a été amené à l’hôpital.

    Les dégâts dans l’entreprise de pompes funèbres, dans laquelle reposait cette nuit-là le corps d’un défunt, sont semble-t-il importants.

    Aucun détail n’a encore été communiqué quant à l’identité et les motivations de l’individu.

    "C’est surtout un déséquilibré!"

    Au niveau du Parquet de Namur, on confirme les faits tout en les relativisant. " Nous ne sommes pas du tout dans une situation de terrorisme, dans la recherche d’un djihadiste", réagit le Procureur de Namur Vincent Macq. " Il s’agit bien d’un sujet français de la région de Givet, converti à l’Islam comme c’est son droit le plus strict. Mais il s’agit surtout d’une personne dont l’état mental est plus que préoccupant. Honnêtement, ce n’est pas un djihadiste, mais un déséquilibré“.

    L’homme était d’ailleurs suivi en France pour avoir tenu des propos inquiétants. " Mais les Français le connaissaient aussi surtout comme quelqu’un qui a un problème mental important. " L’attaque du funérarium de Sclayn (Andenne) ne ferait donc pas partie d’un plan terroriste. "L’acte interpelle!", reprend le procureur namurois. " Mais ce n’est pas un acte rationnel. Les médecins qui s’occupent de lui considéreraient même que sa place est davantage en psychiatrie qu’aux urgences.

     

  • Message transféré --------

    Sujet :     TR: A gauche les emplois fictifs ils ne connaissent pas

    *Il y en a eu.......des poursuites judiciaires !!!!!!!!*

    *Les Pilleurs d'Etat crient ' haro sur le baudet ! '*

    *Salaires fictifs, détournements de fonds, abus de biens sociaux, escroqueries, captations d'héritages, faux et usages de faux... tout est bon pour les socialistes qui, pour cacher leurs malversations permanentes, hurlent avec toute la presse de gauche : " haro sur le baudet... Fillon " !*

    Une députée PS, Sylvie Andrieux (photo ci contre) condamnée à 4 ans de prison pour détournement de fonds publics et qui siège toujours à l'Assemblée avec son bracelet électronique'

    un élu ayant détourné 20 millions d'euros qui n'est condamné qu'à 20.000 euros d'amende avec sursis' des dizaines de parlementaires qui s'achètent un appartement avec l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), laquelle n'est ni déclarable ni justifiable'

    Après "/*Délits d'élus ' 400 politiques aux prises avec la justice*/" paru en 2014,*Philippe Pascot*a publié en mai un nouveau livre, "* Pilleurs d'Etat *", dans lequel il dénonce tout le système des abus et des privilèges inouïs dont bénéficie la " mafia " des politiques, que ces pratiques soient légales ou illégales'*Ancien adjoint au maire Manuel Valls à Evry*, ancien conseiller régional, il milite désormais pour la transparence de l'exercice de la vie politique.

    La liste de ces délits d'élus est impossible à établir de façon exhaustive.. Néanmoins il est plus qu'évident que dans le hit-parade se trouve une majorité de socialistes, à l'instar de MM. Michel Vauzelle et Michel Delabarre, nommés " préfets " (fictifs) par François Mitterrand pour encaisser la paye... et la retraite sur le dos des contribuables !

    *Emplois fictifs '.. pour des préfets fictifs !*

    Les emplois fictifs ne datent pas d'hier et certains, n'ont suscité aucun commentaire de la Presse servile ! A l'instar de ces " politiques " nommés préfets pour bénéficier d'avantages liés à la fonction' sans jamais en avoir exercé la moindre compétence.

    Parmi ces préfets fantômes, figurent deux stars de la politique, les députés et anciens ministres de François Mitterrand, Michel Vauzelle, alors âgé de 66 ans, et Michel Delebarre, alors âgé de 65 ans. Tous deux indiquent, sur le site informatique de l'Assemblée nationale, la même profession : préfet. Pourtant, le premier est avocat de profession et le second cadre supérieur de collectivités locales. En fait, ces deux grands notables locaux du Parti socialiste qui n'ont jamais exercé les fonctions de préfet avaient été nommés à ce titre, de manière discrétionnaire, par le président François Mitterrand, en 1985 pour le premier et en 1983 pour le second. Quel intérêt de nommer un préfet fantôme ' C'est un joli cadeau' financier, facile à comprendre. Le 28 avril 2011, Michel Delebarre a fait valoir ses droits à la retraite de préfet, à l'âge de 65 ans, tout comme l'avait fait le 15 août 2010 Michel Vauzelle. Cela permet à ces deux caciques du PS de toucher aujourd'hui une pension mensuelle de 4.000 ' brut, qui vient s'ajouter à leurs indemnités de parlementaires et d'élus locaux : soit 15.124 ' brut (Michel Delebarre) et 9.760 ' brut (Michel Vauzelle). Sans compter pour chacun une indemnité (forfaitaire) représentative de frais de mandat de député de 6000 ' net. Et cela, en toute discrétion.

    Et ce n'est là qu'une infime partie des abus de la caste socialiste sur le dos des " finances publiques " et donc de tous les contribuables !

    *Rappelez vous....*

    *Jean-Christophe Mitterrand*, fils aîné de l'ancien président de la République, le surnommé " Monsieur Afrique " qui a été pendant plusieurs années salarié (fictif) d'une fondation suisse, financée par Elf : le CRES ou Centre de Recherches Entreprises et Sociétés... avec un salaire de 30.000 Francs/mois...

    En 1993 et 1994, Jean-Christophe Mitterrand a été mis en examen par la justice française dans le cadre de l'affaire des ventes d'armes à l'Angola. Il était suspecté d'avoir mis ses relations politiques au service de Pierre Falcone pour vendre des armes russes au gouvernement angolais du président José Eduardo dos Santos. Il sera relaxé de cette accusation par la cour en octobre 2009.

    Le 22 décembre 2000, Jean-Christophe Mitterrand est écroué à la prison de la Santé par le juge Philippe Courroye pour complicité de trafic d'armes, trafic d'influence par une personne investie d'une mission de service public, recel d'abus de biens sociaux, recel d'abus de confiance et trafic d'influence aggravé. Il est suspecté d'avoir reçu illégalement d'importantes sommes d'argent pour faciliter la vente d'armes en 1993 et 1994 au gouvernement angolais. Il reconnaît avoir perçu une rémunération de 1,8 million de dollars (13 millions de francs) de la Brenco sur un compte en Suisse, mais nie toute participation à un trafic d'armes.

    Le 11 janvier 2001, Jean-Christophe Mitterrand est libéré contre le versement d'une petite caution de 770 000 euros (5 millions de francs), que sa mère Danielle Mitterrand s'est chargée de réunir " auprès de la famille et auprès d'amis " en qualifiant la somme de " rançon déshonorante ".

    La procédure ayant été annulée par manque de plainte du ministre de la Défense, seul habilité à saisir la justice, Jean-Christophe Mitterrand est remis en examen, pour complicité de trafic d'armes par les juges Philippe Courroye et Isabelle Prévost-Desprez.

    Le 17 octobre 2001, Jean-Christophe Mitterrand est de nouveau mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux par le juge Courroye. Il est accusé d'avoir bénéficié d'un virement de 300 000 dollars effectué par la Brenco, correspondant, selon son avocat, à des " prestations de conseil à M. Falcone ". La veille, il avait déposé une plainte pour faux en écriture publique contre le juge Courroye, concernant une ordonnance rédigée en juillet 2000 par le magistrat.

    En 2004, selon une expertise financière remise en mai au juge Philippe Courroye chargé de l'affaire, 2,2 millions d'euros (14,3 millions de francs) ont été virés par Pierre Falcone sur un compte suisse appartenant à Jean-Christophe Mitterrand qui en a retiré 1,7 million d'euros (11,5 millions de francs) en espèces pour les transférer sur celui de sa société de pêcherie d'Iwik Investissement en Mauritanie. Jean-Christophe Mitterrand a déclaré avoir été consultant auprès de Pierre Falcone, mais, concluent les auteurs du rapport, n'a pu expliquer la nature exacte des missions qui lui étaient confiées et qui pourraient justifier des rémunérations d'une telle importance.

    mais aussi et encore... depuis les années 80'

    *Monnate, Emmanuelli, Laignel, Pezet, Sanmarco... L'affaire Urba*

    19 avril 1989 : début de l'affaire. A Marseille, les policiers découvrent, au siège de la société Urba (dirigée par Gérard Monate, un ancien syndicaliste policier), des documents du directeur administratif établissant un financement occulte du Parti socialiste.

    1990 : une dalle de béton s'effondre sur un chantier de construction. Deux salariés de l'entreprise Heulin trouvent la mort.

    8 janvier 1991 : un juge d'instruction du Mans, Thierry Jean-Pierre, enquête sur l'accident. Il interroge un ancien responsable socialiste qui passe aux aveux : le système, qui a fonctionné de 1973 à 1990, reposait sur la facturation de prestations fictives à des clients qui bénéficiaient par ailleurs de contreparties sous forme de marchés communaux ou autres. L'argent était reversé au PS.

    Avril 1991 : le juge Jean-Pierre perquisitionne au siège parisien de la société Urba.

    Janvier 1992 : fait sans précédent : le nouveau juge d'instruction, Renaud Van Ruymbecke, perquisitionne le siège du PS.

    Septembre 1992 : président de l'Assemblée nationale, Henri Emmanuelli est inculpé de " recel et de complicité de trafic d'influence " à propos de fonds récoltés dans la Sarthe par la SAGES, filiale d'Urba. Une poursuite qui s'explique par les anciennes responsabilités de l'homme politique : à l'époque des faits, il était le trésorier du PS.

    Statuant sur le volet marseillais de l'affaire Urba, la chambre d'accusation de la cour d'appel de Lyon a ordonné vendredi le renvoi en correctionnelle d'Henri Emmanuelli et d'André Laignel, en qualité d'anciens trésoriers du Parti socialiste pour "complicité de trafic d'influence", parmi les 50 personnes prévenues dans ce dossier. Au total, 50 personnes se retrouveront devant le tribunal correctionnel: élus, responsables des bureaux d'études Urba, chefs d'entreprises. Au côté d'Henri Emmanuelli et André Laignel, parmi les prévenus les plus connus figurent Michel Pezet et Philippe Sanmarco, anciens députés socialistes des Bouches-du-Rhône, Gérard Monate, ex-PDG des bureaux d'études Urba et Joseph Delcroix connu pour ses cahiers, saisis par l'inspecteur Gaudino, décrivant tout le système. La chambre d'accusation a prononcé huit non-lieux au bénéfice de dirigeants de sociétés satellites d'Urba et de dirigeants de sociétés. Les chefs de prévention varient selon leurs fonctions: les quatre responsables d'Urba sont poursuivis pour trafic d'influence, les 10 élus pour complicité de trafic d'influence et les 36 chefs d'entreprises pour corruption active.  L'instruction concerne la période allant du 11 mars 1988 à avril 1989, date à laquelle l'inspecteur Antoine Gaudino a effectué la perquisition dévoilant l'affaire.

    A la suite de ses découvertes et après son éviction de la police, l'inspecteur Gaudino avait publié un livre sur ce dossier intitulé l'Enquête impossible.

    Le montant total des fausses factures transitant par les cabinets d'études Urba s'élève à 9,4 millions uniquement pour les marchés marseillais ! Condamné pour complicité dans l'affaire Urba, Emmanuelli a également été mis en examen en 1998 dans le cadre de l'affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste.

    A noter également qu'Henri Emmanuelli, comme Jack Lang et Maitre Lombard... furent inquiétés dans l'affaire de captation d'héritage de l'Héritière Suzanne de Canson en 1987. Une affaire sordide démélée par le juge toulonnais Jean-Pierre Bernard et qui, in fine, se traduisit par le dépouillement de la milliardaire décédée... au profit d'officines du Parti Socialiste !

    *Gérard Colé et les emplois fictifs d'Air France !*

    L´affaire des emplois fictifs d´Air France débusquée par un juge d´instruction de Nanterre, en juin 1995, au siège de la compagnie aérienne. Enquêtant sur les fiches de paye de Gérard Colé, ex-conseiller à l´Elysée payé par Air France par un salaire fictif (28.000 F par mois), le juge découvre une série d´autres cas identiques. Parmi eux, Michel Vauzelle (toujours lui), alors porte-parole du président de la République.

    Le magistrat, qui n´est saisi que du cas de*Gérard Colé*, communique les autres dossiers au parquet de Nanterre et suggère l´ouverture d´enquêtes distinctes.

    "/Premier enterrement/", constate Maître Baduel.

    > > > > En avril 1996, cet avocat pugnace décide d´alerter le parquet de Paris./" Un an plus tard, raconte-t-il, je recevais un avis de classement

    indiquant que le parquet saisissait la Cour des comptes. /

    /J´attends toujours "/, poursuit-il.

    Gérard Colé, ami de Jacques Séguéla et de Jacques Pilhan fut récompensé par Tonton qui le fit Président du Loto en 1989 et de la Française des Jeux !

    Il faudra attendre 1994 et 1995 pour qu'enfin la Justice s'intéresse à son cas.

    Il sera mis en examen pour abus de biens sociaux, ingérence, faux en écritures, et obstacle aux vérifications des commissaires aux comptes. Au cours d'une instruction pénale qui s'étalera sur 6 années les chefs d'inculpation s'effondreront les uns après les autres et Gérard Colé ne sera condamné qu'en 2001 à une amende ridicule .

    *En 2011 : le sénateur Pastor et ses fausses factures*

    Le sénateur Jean-Marc Pastor (PS) est accusé de " notes de frais frauduleuses et fausses factures " le 27 juin 2011 après avoir transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 '. Médiapart révèle l'histoire et Pastor pour éviter le clash, produit un faux communiqué de Gérard Larcher, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l'intégralité des sommes extorquées.

    et puis, sans oublier ...

     

    *Pierre Mauroy*, Premier secrétaire du PS décédé le 7 juin 2013 (mais aussi Sénateur) fut condamné à 20 000 ' d'amende " avec sursis " pour abus de confiance et devra rembourser 19 654 ' à la suite d'une condamnation en 2011 pour " emplois fictifs ".

    *Jean-Paul Huchon*(PS), alors président de la Région Ile de France, a été condamné pour prise illégale d'intérêt sur marchés publics en 2007, condamnation confirmée en appel en 2008 et en 2011 par le Conseil d'Etat.

    *Harlem Désir*(n°2 du PS Député européen) condamné en 1998 à 18 mois de sursis et 30 000 F d'amende pour recel d'abus de confiance. De novembre 1986 à octobre 1987, il a reçu un*_salaire fictif mensuel de 10 500 francs_*de l'Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants, basée à Lille. L'actuel n° 2 du Parti socialiste occupait alors la présidence de SOS-Racisme

    *Bertrand Delanoë*, condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail, a financé avec l'argent du contribuable une bonne trentaine de postes de permanents CGT, planqués dans une des mutuelles de la ville : la MCVPAP !

    *Jean-Christophe Cambadelis*, premier secrétaire du PS, a été condamné en 2006, alors qu'il était député PS de Paris, pour recel d'abus de confiance... à 6 mois de prison avec sursis et à 20 000 ' d'amende, dans*_l'affaire des emplois fictifs de la MNEF_*.

    Il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de*620 500 francs*au titre d'une activité fictive de conseil.

    *Jérôme Cahuzac et ses comptes cachés*

    Le pompon en matière de fraude fiscale et de fuite de capitaux cachés... revient assurément à Jérôme Cahuzac,  ministre délégué chargé du Budget auprès du ministre de l'Économie et des Finances, au sein des gouvernements Ayrault, (du 16 mai 2012 au 19 mars 2013)...

    Malgré de nombreux dénis mensongers, il fut obligé de démissionner après les graves accusations de fraude fiscale qui pesaient sur lui. Face au scandale... Il fut ensuite exclu du PS et du renoncer à retrouver un mandat de député. Le 8 décembre 2016, il fut condamné à trois ans d'emprisonnement ferme et cinq ans d'inéligibilité pour " fraude fiscale " et " blanchiment de fraude fiscale " dans l'affaire de ses comptes cachés en Suisse et à Singapour.

    *Et la liste ne s'arrête pas là...*

     (voir sur Internet)

    *KUCHEIDA JEAN-PIERRE *(Député-maire PS) le soutien de Hollande, mis en examen dans UNE AFFAIRE DE CORRUPTION PEUT ÊTRE DE GRAND AMPLEUR AU SEIN DE LA FÉDÉRATION PS DU PAS DE CALAIS Condamné le 21 mai 2013 à 30 000 ' d'amende dans une affaire d'ABUS DE BIENS SOCIAUX. Nouvelle mise en examen EN JANVIER 2014 pour corruption et recel d'abus de biens sociaux.

    *NAVARRO ROBERT*(Cadre PS) dans l'équipe de campagne de François Hollande, objet d'une plainte du PS pour enrichissement personnel et ABUS DE CONFIANCE EN 2012, pour des frais personnels et des pizzas entre 2008 et 2010 pour 42.000 ' ...Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l'été 2011.

    *DOUCET PHILIPPE *député PS du Val d'Oise et ancien maire d'Argenteuil (3e ville d'Ile-de-France), qui a ruiné la ville en un mandat et qui fait l'objet d'une enquête du Parquet national financier pour FAVORITISME, TRAFIC D'INFLUENCE ET DÉTOURNEMENT DE FONDS PUBLICS

    *DESTRADE JEAN-PIERRE*(Conseiller Général PS) Condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d'amende dans une affaire d'ESCROQUERIE ET TRAFIC D'INFLUENCE, une peine couverte par sa détention provisoire

    *TEULADE RENÉ*sénateur-maire PS d'Argentat (Corrèze), avait été condamné en juin 2011 à 18 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris. En octobre 2012, Hollande lui avait rendu hommage lors du Congrès de la Mutualité Française :"Je salue les présidents qui ont marqué l'histoire de votre organisation. René Teulade auquel je suis lié par une fidélité corrézienne (....)

    *ABDI MOHAMED*conseiller spécial de Fadela Amara, la secrétaire d'État chargée de la politique de la Ville, a été condamné par la Cour de cassation à la mi-octobre à 18 mois de prison dont douze avec sursis pour escroquerie

    *ANDRIEUX SYLVIE*(Député PS) condamnée aujourd'hui à 3 ans de prison dont deux avec sursis, à 100.000 euros d'amende et à 5 ans d'inéligibilité. complicité d'escroquerie et détournement de fonds publics.

    *ANNETTE GILBERT*(PS) Actuel Maire de Saint-Denis de la Réunion, ancien Député,condamné en 1996 à 200 000 francs d'amende, cinq ans de privation de ses droits civiques et trente mois de prison dont douze avec sursis pour CORRUPTION DANS DES PROCÉDURES DE MARCHÉS PUBLICS À LA VILLE DE SAINT-DENIS

    *BATHO DELPHINE*la nouvelle Ministre délégué à la Justice, refuse toujours de quitter, son logement du parc social de Paris alors qu'elle encaisse 22.650 euros par mois selon LE MONDE, et même après en avoir été "priée" par le Maire de Paris de dégager les lieux

    *BERNARDINI FRANÇOIS*(Maire PS) condamné en 2002 pour une ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux. à 18 mois de prison avec sursis, 400 000F d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

    *CIOT JEAN-DAVID*le premier secrétaire fédéral et collaborateur de Guérini, mis en cause pour recel de détournement de fonds publics.

    *DALONGEVILLE GÉRARD*(Maire PS) condamné faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme

    etc, etc....

    *Il faudrait plusieurs tomes pour arriver au bout de cette longue liste de " Ripoux " socialistes, payés avec l'argent des contribuables !*

    *Et sans doute un seul tome pour traiter des " pilleurs de deniers publics " que sont Jack Lang et Laurent Fabius.*

     

  • Macron = saint Concon

    Macron en Algérie: un crime contre la vérité

    En Marche pour caresser un certain électorat

    Bernard Domeyne  est docteur en histoire.

    En visite en Algérie, Emmanuel Macron a qualifié la présence française dans le pays (1830-1962) de "crime contre l'humanité". Une ficelle électoraliste aussi grosse que honteuse.

    "C’est un crime. C’est un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes"

    Voici ce qu’a affirmé, en Algérie, Emmanuel Macron, candidat autoproclamé à la Présidence de la République Française, lors d’une interview au média local Echorouk News.

    Lyautey et Goering, même combat!

    Crime contre l’humanité. Si les mots ont un sens, cela veut dire que l’on met sur le même plan qu’Adolf Hitler, Joachim von Ribbentropp, Hermann Göring, Ernst Kaltenbrunner, Wilhelm Keitel, Alfred Rosenberg, les Français Jacques Cartier, Joseph-François Dupleix, Louis Antoine de Bougainville, Thomas Robert Bugeaud, et les maréchaux Joseph Simon Gallieni et Hubert Lyautey entre autres. Et bien entendu les penseurs de ce crime contre l’humanité, Colbert, Duplex, Jules Ferry et tant d’autres…

    Il conviendra donc, si l’on suit ce bel esprit, de débaptiser toutes les rues, tous les lycées Jules Ferry, les places Lyautey, les avenues Gallieni…

    Avec ces propos dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont navrants, on voit bien où le candidat autoproclamé veut en venir: au vote des musulmans des banlieues, bien sûr. Un électorat à caresser dans le sens du poil.

    Ces propos révèlent qui est Emmanuel Macron, que beaucoup fantasment comme un homme providentiel, au-dessus des querelles partisanes… C’est clairement un héritier de François Hollande, un socialiste qui a inspiré le quinquennat, et il sera prêt, lui aussi, à crier, " reviens, Léonarda ! " et à faire dans la contrition pour s’attirer les bonnes grâces des indigènes de la république, qui, c’est sûr, veulent beaucoup de bien à la France…

    Des crimes de guerre largement partagés

    Puisqu’il s’agit de l’Algérie, il convient toutefois de rappeler quelques vérités historiques. Que jusqu’en 1818, l’un des repaires des pirates barbaresques qui infestaient la Méditerranée depuis trois siècles, était précisément le port d’Alger, célèbre pour son marché aux esclaves, et que deux pays occidentaux, avant la France, avaient fait la guerre au Dey d’Alger pour faire cesser – outre la piraterie – ce qui était, précisément, un crime contre l’humanité, l’esclavage subi par les chrétiens et les chrétiennes. Les États-Unis, on le sait peu, ont fait la guerre aux barbaresques de 1801 à 1805, puis à nouveau en 1815 ; les Anglais en 1818, toujours pour libérer les esclaves chrétiens.

    J’ai grandi sous la présidence du Général de Gaulle. J’ai 59 ans. Je ne suis pas d’origine pied-noir. Alors que les armateurs nantais et bordelais s’enrichissaient dans le commerce triangulaire, mes aïeux crevaient de faim dans les Hautes-Alpes. Je ne me sens, contrairement à Emmanuel Macron, en tant que Français, coupable de rien, de rien du tout, et je n’ai d’excuses à faire à personne.

    Jacques Cartier, Bougainville, Lyautey… Le père Bugeaud et sa casquette… Tous ces héros ont peuplé mon enfance. Car jamais personne ne pourra me faire avaler – car il s’agit bien de cela – que ces héros, dont certains, je pense à Gallieni et Lyautey, ont sauvé la France et son empire durant la Guerre de 1914-18, sont des criminels contre l’humanité. Jamais leur image de pourra être associée aux bouchers des camps d’Auschwitz et de Treblinka.

    Une ambition pour la France?

    Je ne suis pas en train de dire que la France n’a rien à se reprocher. Notre pays n’a pas su mener la décolonisation, celle de l’Indochine, celle de l’Algérie. Des crimes de guerre ont été commis. Mais ces crimes de guerre ont été largement partagés : le Viet-Minh et le FLN aussi ont du sang sur les mains, du sang français, comme l’armée française a sur les siennes du sang vietnamien et algérien.

    C’était il y a longtemps. Les sujets, les enjeux, désormais, sont ailleurs. Il serait peut-être temps d’en parler.

     Il paraît que M. Macron serait un philosophe. Qu’il serait un littéraire. En tout cas, ce n’est sûrement pas un historien.

     Pour qu’Emmanuel Macron devienne Président de la République, il faudrait qu’à côté de l’ambition et du sens des affaires qu’on apprend à l’École Nationale d’Administration, il ait aussi de l’ambition pour la France ; une vision.

     Cela s’appelle le sens de l’histoire.

    http://www.causeur.fr/macron-algerie-crime-humanite-colonisation-42701.html