Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liberté

  • Profiteurs, abuseurs…

    Je vois régulièrement une pub sur diverses chaînes télé, d'un fabricant de dentifrice qui dit à peu près:

    Votre brosse à dents:

    un mois: un million de bactéries

    deux mois: deux millions de bactéries

    trois mois: trois millions de bactéries

    et, en gros: achetez mon dentifrice…

     

    SAUF QUE

    Une fois par semaine:

    Vous remplissez votre verre à dents (en verre, naturellement, le plastique retient les bactéries buccales et cela peut donner des aphtes)

    Vous ajoutez une cuillère à café de bicarbonate de soude

    Vous plongez votre brosse à dents, après l'avoir ébouillantée sous l'eau très chaude du robinet

    et vous ajoutez vos brossettes ou autre fil dentaire

    Laissez agir minimum deux heures.

    Et voilà; vous avez économisé…

    D'autres astuces sur le bicarbonate?

     

    www.tradi-cuisine.com 

     

  • Sur la dernière de couverture

    de mon magazine de télévision, cette pub.

    Oui, c'est de l'arnaque complète. Ces pierres n'ont aucun pouvoir.

    Ne donnent pas le bonheur.

    Bracelet très, très cher.

    Mon fournisseur me propose ce genre de bracelet pour 14,00 euros LE LOT DE 10

    Il n'y a pas le cœur en ferraille comme cette pub.

    Soi-dit en passant, le cœur qui pendouille, pour CE genre de bracelet censé “apporter le bonheur“, est justement ce qui va entraîner de graves ennuis!

    Une pointe dirigée vers le bas “prends“ les influences négatives de la terre.

    De plus, le bracelet doit se porter à un certain endroit du corps. Et ce n'est pas indiqué.

    Une seule pierre est efficace: la pierre de lave. Je l'ai toujours sur -et chez moi. Je ne parle que de ce que j'ai expérimenté comme vraiment valable… Le reste, c'est du nul abêtissant et une arnaque du porte-monnaie.

     

    Visitez mon site internet: www.on2nocives

     

    qui vous explique tout sur les ondes électromagnétiques

    du scientifique concret, loin des arnaques!

     

     

     

  • 2 milliards d'euros pour les “enfants“ isolés plus

    plus, faire venir leur famille (combien?)

    et, pendant ce temps-là…

    Chelles (77) : Monique, 81 ans, vit dans sa voiture avec son chien, des habitants se mobilisent pour l’aider

    En Seine-et-Marne, des habitants se sont mobilisés pour venir en aide à une femme de 81 ans. Depuis des mois, elle vit jour et nuit dans sa voiture sur un parking, à Chelles.

    “J’ai aperçu sa voiture un soir, lorsque je promenais mon chien. C’était il y a deux mois. La voiture était toute pleine de buée, cela a attiré mon attention“. C’est avec émotion que Béatrice Munoz, une habitante de Chelles, en Seine-et-Marne, évoque le soir où elle a découvert Monique (prénom modifié) sur le parking de la gendarmerie de la ville.

    (mais, les gendarmes, ils regardent ailleurs?)

    Ce soir-là, elle se rend compte que cette dame de 81 ans vit dans sa voiture, jour et nuit, avec pour seule compagnie: son chien.

    “Elle n’a pas voulu me raconter son histoire mais j’ai bien senti qu’elle ne supportait plus cette situation. Je n’ai pas cherché à comprendre, j’ai juste voulu l’aider“, continue-t-elle.

    Cela fait plus d’un mois que Béatrice lui apporte à manger, tous les soirs après sa journée de travail. “Parfois elle accepte le repas, parfois elle refuse“. Rapidement, un élan de solidarité s’est formé autour de cette dame.

    “Nous sommes trois personnes à aller la voir tous les jours mais tout le monde s’est montré solidaire envers elle. Certains voisins lui préparent un potage ou même de la nourriture pour son chien“.

    (…) Actu.fr

    J'ai mal à MA FRANCE!

  • Jusqu'à quand certains vont lécher le plancher devant ce cyborg vert?

  • Vive la fraternité française... mais pas pour les Francais!

    JE SUIS EXTREMEMENT FURIEUSE!

    Je vis avec ma fille qui est handicapée à plus de 80% et je suis moi aussi handicapée à plus de 80%

    Nous avons changé le matelas médical de ma fille et j'ai pu le faire stationner dans le cagibi des fauteuils roulants

    Le 15 juillet, il y a un ramassage des encombrants de la métropole; j'ai appelé pour qu'on vienne le chercher.

    Or, il se trouve que devant mon pavillon HLM, les éboueurs ne viennent pas car c'est une impasse-parking et je reconnais que c'est pas facile d'y aller;..

    Je n'ai personne pour sortir le matelas du cagibi; il est bien trop lourd pour des personnes handicapées, c'est un140 de large

    et il est très, très lourd, pas facile à manier; il faut deux personnes et j'ai personne à qui demander de le sortir du cagibi (qui bloque nos fauteuils roulants, donc, je ne peux plus sortir faire mes courses)

    et quand j'ai appelé, les secrétaires m'ont dit: non et non, débrouillez-vous!

    LES EMPLOYE-ES SONT PAS SERVIABLES AVEC LES PERSONNES HANDICAPEES: merci Toulouse!!!

    On nous laisse crever dans notre coin en se lavant les mains

    Bravo, la fraternité française!

     

  • BOYCOTTEZ CARREFOUR!

    Étampes: elle fait ses courses en brassière de sport, l’une des employées lui demande de se couvrir

    Amandine terminait ses achats au Carrefour d’Étampes quand elle a été interpellée par l’une des salariées au sujet de sa tenue vestimentaire, jugée inappropriée.

    À Étampes, le 6 juillet 2019. Des clientes ont proposé à Amandine de la prendre en photo à la sortie du magasin pour montrer que sa tenue vestimentaire n’était pas "indécente".

    Par Pauline Darvey

    Un legging et une brassière de sport bleu ciel. Samedi, en début d'après-midi, Amandine terminait tranquillement ses courses au Carrefour d'Étampes dans cette tenue, quand l'une des employées est venue l'aborder dans un rayon. "Elle m'a dit: La prochaine fois, songez à ne plus venir habiller comme ça", raconte cette coach sportive, installée dans la ville depuis une dizaine d'années. Amandine croit d'abord à une plaisanterie. Interloquée, elle demande plus de précisions à son interlocutrice qui persiste. "Là vous êtes habillée trop court, lui aurait signifié la salariée. Il faut mettre quelque chose de plus long par-dessus. Vous avez dû passer entre les mailles du filet à l'entrée. Mais la prochaine fois que vous venez, veillez à mettre une tenue autre que celle-ci“.

    "Je lui ai répondu que ça ne risquait pas d'arriver, reprend la trentenaire. Car je ne mettrai plus les pieds dans ce magasin, alors que je suis cliente depuis super longtemps. "Car Amandine est une habituée des lieux. "Il y a 5 ou 6 ans, avec le précédent directeur, j'y ai même organisé un flash-mob et d'autres prestations de fitness", témoigne la cliente, qui assure être venue à de très nombreuses reprises faire ses courses en tenue de sport. "C'est mon métier, insiste-t-elle. Là, je sortais d'un cours. Ça veut dire quoi? Que ma tenue de travail est indécente. Je me suis sentie humiliée“.

    "Abasourdie", Amandine erre quelques minutes dans les rayons avec son chariot "bien rempli". "Je faisais mes courses pour un repas d'anniversaire que j'organisais le lendemain pour fêter mes 39 ans", précise-t-elle. La prof de fitness finit par se présenter à la caisse du magasin. "Je me suis dit que j'allais quand même demander aux gens qui m'entouraient ce qu'ils pensaient de ma tenue", reprend-elle.

    Les clients présents la rassurent tous. "Tout le monde m'a dit : Elle est belle votre tenue, Il n'y a rien de choquant, assure-t-elle. Même le caissier m'a soutenue“. "Quand elle m'a raconté ce qui s'était passé, j'ai trouvé ça choquant et inapproprié, témoigne-t-il. Cette dame était habillée tout à fait correctement. "Quand Amandine lui demande si elle peut rencontrer la directrice du magasin, le caissier se renseigne auprès de ses responsables et lui conseille d'aller directement au poste de sécurité.

    En s'y rendant, la coach découvre que l'une des responsables de ce service n'est autre… que l'employée qui lui a fait des remarques. "C'est là qu'elle m'a dit qu'un client était venu la voir pour lui dire que je portais une tenue incorrecte, rapporte-t-elle. Un autre salarié a pris ma défense. Mais elle est restée campée sur ses positions! "Furieuse, Amandine quitte l'hypermarché en lui lançant un "Vous entendrez parler de moi!"

    Des commentaires racistes

    "À la sortie, des clientes m'ont proposé de me prendre en photo devant le magasin", poursuit-elle. Quelques minutes plus tard, elle publie le cliché sur Facebook accompagné d'un petit texte qui explique sa péripétie.

    Plus de 8 000 partages plus tard, Amandine a réussi à "faire parler d'elle". Son seul regret: les nombreuses remarques racistes qui se sont glissées parmi les quelque 3 500 commentaires suscités par son post. "Je ne cautionne pas ces propos anti-musulmans ou juifs", tranche-t-elle. Il faut dire qu'Amandine était loin de se douter que sa publication serait autant relayée et commentée. "J'ai fait ça pour que ça ne se reproduise plus, souligne-t-elle. Les femmes doivent pouvoir avoir la liberté de s'habiller comme elles le souhaitent, tant que ça reste correct“.

    Une position également partagée par son compagnon. "Un homme qui se balade en débardeur ça ne pose pas de problème, mais une femme qui fait du sport en débardeur, ça ne passe pas, peste ce directeur d'un magasin de décoration. Cela veut dire que Carrefour soutient l'idée que les femmes n'ont pas le droit de s'habiller légèrement. "Du côté de l'enseigne, on assure que la directrice du magasin a d'ores et déjà tenté de joindre la cliente pour lui présenter ses excuses. "Et elle a également re-sensibilisé tous ses collaborateurs pour que cela ne se reproduise pas", affirme l'une des porte-parole du siège.

    BOYCOTTEZ CARREFOUR!