Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chiens - Page 5

  • Vive les chiens militaires! ils nous protègent.....

    1.jpg

     

     

     

     

     

    100.jpg

     

     

     

     

     

    101.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Chat défrise!

     

    achat.jpg

     

     

     

     

     

    achat2.jpg

     

     

     

     

     

    achat3.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    achatà.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    achat5.jpg

     

     

     

     

     

     

    achat6.jpg

     

     

     

     

     

     

    chat-a-2-tetes-record-franck-louie.jpg

     

     

     

     

    Chat à deux têtes

  • La chienne policier Diésel, héroîne des attentats du 13 Novembre récompensée... par les Anglais!

    La chienne malinoise âgée de sept ans, tuée en même temps que trois islamistes dont Abdelhamid Abaaoud, sera décorée par les autorités britanniques.          

    J'aurais cru, qu'il recevrait au moins une médaille militaire française,

    Ah, non ? Nous n'honorons pas nos morts au champ de bataille

    La chienne malinoise âgée de sept ans, tuée en même temps que trois islamistes dont Abdelhamid Abaaoud, sera décorée par les autorités britanniques.

    Le monde entier avait été touché par la disparition de Diesel lors de l’assaut des hommes du RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) mené contre les terroristes ayant perpétré les attentats du 13 novembre.

    Sous couvert d’anonymat, son maître a témoigné lors d’une émission sur RMC. Il a rappelé le minutage de l'intervention. “Les échanges de coups de feu et de grenades sont suivis par d'une période de silence“. Le chien est alors envoyé en reconnaissance; “Il a fait le tour d'une première pièce, qui était dégagée“, explique son maître. “Puis d’une seconde pièce. Je l'ai vu s'élancer, je l'ai perdu de vue. Et là, des coups de feu ont retenti, poursuit-il“.

    Des tirs fatals pour Diesel, qui selon toute vraisemblance est morte sur le coup. Pourquoi les chiens policiers entraînés au combat ne sont-ils pas remplacés par des moyens mécaniques. Le maître de Diesel l'a expliqué. “Entraînés au combat, ils ne peuvent en aucun cas être remplacés par des robots ou des drones. Simplement, il est regrettable que n'ait pas été conçu de gilets pare-balles pour ces animaux“.

    Le chien ouvre la voie au reste de la colonne. Il utilise tous ses sens pour détecter la présence individus: l'audition, la vue, le flair.  Autant de capacités qui imposent beaucoup d’entraînement, une très grande entente et une véritable connivence entre le chien et le maître.

    “C'est une confiance mutuelle, il a parfaitement confiance en moi, j'ai parfaitement confiance en lui, chacun sait comment réagira l'autre sur le terrain“, a-t-il expliqué.

    Ce type de chien est également entraîné pour sauter en parachute et descendre en rappel. Une formation qui dure, pour les chiens policiers aptes au combat, entre 12 et 18 mois. Cette perte a affecté les hommes du RAID. Mais aussi la population entière. Tant en France qu’à l’étranger. “Tous ces messages de soutien sont vraiment importants pour surmonter l'épreuve de la perte de Diesel“, a expliqué le policier. Diesel devait, l'année prochaine, être mise à la retraite et placée dans une famille d’adoption. Le maître chien a tenu à conclure par ces quelques mots:  “Sans son intervention, des policiers auraient pu être abattus“.

    Diesel recevra à titre posthume la médaille Dickin, la plus haute distinction récompensant les animaux pour leur courage, a annoncé l'association britannique Dispensaire populaire pour les animaux malades (PDSA). “Cette décoration reconnaît l'accomplissement remarquable du sens du devoir sur le théâtre des conflits, et Diesel est un récipiendaire particulièrement méritante“, a indiqué Jan McLoughlin, directrice de l'association. Créée en 1943, cette décoration a été remise à des pigeons lors de la Deuxième Guerre mondiale, ou encore à des chiens de l'armée qui ont détecté des bombes déposées par les talibans en Afghanistan.

    “Nous avons été inondés de messages du public nous demandant de reconnaître l'héroïsme de Diesel“, à poursuivi Jan McLoughlin. L'émotion avait également touché la Russie. Le ministère de l'Intérieur russe avait promis offrir un jeune chiot à leurs homologues français. ce qui fut fait.

    Et la France, me direz-vous?

    On attend toujours de savoir, suite à une pétition, si notre Président honorera ce chien en lui donnant à titre posthume la Légion honneur. Certes, le code de la Légion honneur ne le permet sans doute pas actuellement. Mais le grand maître de notre premier ordre national, qui n'est autre que François Hollande, a sans doute tout loisir de modifier ce code.

    Après tout, bien des bipèdes arborent le ruban rouge de notre mérite national sans vraiment l'avoir mérité une seule seconde;.... et après s'être mis à quatre pattes pour l'obtenir!

     

  • Le chien Diésel

    Tel l'ange gardien, le chien Diesel, est mort le 18 novembre au cours d'une opération contre des membres d'un groupe terroriste qui se cachait à Saint-Denis.

    Ce chien de sept ans est mort quand une kamikaze se trouvant dans l'appartement a actionné sa ceinture d'explosive.

    L'équipe cynophile des forces spéciales de la police moscovite a également exprimé ses condoléances aux collègues français.

    Diesel a servi la majeure partie de sa vie dans le Raid (Recherche, assistance, intervention, dissuasion). Le chien a participé à des dizaines d'opérations pour appréhender des criminels. Il s'occupait essentiellement de la recherche d'explosifs.

    Certains chiens sont si talentueux et irremplaçables qu'ils entrent dans l'histoire. Le chien de police Buster, qui avait participé aux opérations en Afghanistan, en Bosnie et en Irak, est mort en juillet 2015. Ce springer anglais a sauvé des milliers de vies en retrouvant des engins explosifs, des munitions et des produits explosifs.

    Les chiens ont prouvé depuis longtemps leur irremplaçabilité dans diverses opérations. L'une de leurs particularités est la capacité de sentir ce à quoi les détecteurs ne réagissent pas.

    Il a été annoncé le 19 novembre que Diesel serait récompensé à titre posthume par la médaille PDSA (People's Dispensary for Sick Animals). C'est l'équivalent de la distinction militaire suprême — la Croix de Victoria — remise aux animaux.

    Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/20151120/1019674276/chien-heros-paris.html#ixzz3s2tuDSLp

     

    1019674975.jpg

  • Savez-vous que votre chien peut vous donner la peste? C'est sérieux, pas une blague

    Danger: les chiens transportent la peste

    Les faits remontent à un peu moins d’un an, au 28 juin 2014 précisément, dans le Colorado (Etats-Unis). Ce jour-là, un homme d’âge moyen, jusqu’alors en bonne santé, commence à avoir de la fièvre et à tousser. Le lendemain, les symptômes s’aggravent: il crache du sang. Hospitalisé, les médecins diagnostiquent une pneumonie. Six jours plus tard, devant l’aggravation de son état, il est transféré en réanimation et est intubé. Les analyses sanguines détecteront au test moléculaire PCR la présence de Yersinia pestis, le bacille de la peste. Le patient recevra deux antibiotiques et sortira guéri après 23 jours d’hospitalisation.

    Cherchant à comprendre l’origine de cette peste pulmonaire, une infection très rare aux Etats-Unis où l’on ne dénombre seulement 8 cas par an en moyenne dans des régions semi-rurales, les médecins découvriront vite que leur patient est le propriétaire d’un chien, un Pit-bull âgé de deux ans, qui avait développé une fièvre, une rigidité des mâchoires et un trouble de coordination des membres antérieurs quatre jours avant le début de la maladie de son maître. Amené dans une clinique vétérinaire, l’animal sera euthanasié du fait de graves difficultés respiratoires et de vomissements de sang. Tout au long de l’agonie du chien, son propriétaire ne l’avait pas quitté, restant très proche de lui. Une fois malade, il s’est résigné à autoriser à ce que des examens biologiques soient pratiqués sur la dépouille de l’animal. Les analyses (PCR et mise en culture) sur les tissus et organes de l’animal ont alors révélé la présence du bacille de la peste.

    Dans le même temps, deux autres personnes, employées dans la clinique vétérinaire qui avait accueilli le chien pestiféré, développent des symptômes. Deux jours après les premiers signes de maladie chez le propriétaire du chien, une femme, qui avait été en contact étroit avec l’animal malade, présente une fièvre et de la toux. Une bronchite est diagnostiquée. Un traitement par antibiotique est débuté. Une semaine plus tard, le diagnostic de pneumonie est établi à l’hôpital. Cinq jours après, le bacille de la peste est isolé dans les crachats et la présence d’anticorps spécifiquement dirigés contre Y. pestis, preuve d’une infection récente, est retrouvé dans le sang.

    Puis c'est au tour d’une autre employée de la clinique vétérinaire de se sentir mal. Elle se traite tout seule en prenant un antibiotique pour sa fièvre avec frissons. Elle se plaint de douleurs musculaires et d'une grande fatigue. Mais ses symptômes s’aggravent, laissant place à une sensation d’oppression thoracique et à une toux tenace.

    Enfin, une autre femme qui avait été en contact étroit avec le premier patient tombe malade. Une pneumonie est diagnostiquée. Cette personne avait approché de près le Pit-bull quand il crachait du sang. Elle avait même porté la dépouille du chien et ses mains avaient alors été en contact avec le sang de l’animal. Comme les trois autres malades, cette patiente sera traitée avec succès.

    Au total, ce sont donc quatre personnes chez lesquels le diagnostic de peste pulmonaire fut posé. Les trois premiers patients ont développé une pneumonie après avoir été en contact étroit avec le chien malade. L’origine de l’infection du quatrième patient est moins certaine dans la mesure où elle avait été en contact à la fois avec le chien (lors  de la période d’incubation de la maladie de l'animal) et son propriétaire (au moment où celui-ci crachait du sang). Comme la période d’incubation de la maladie est habituellement courte, il est vraisemblable que cette personne ait été contaminée par le premier patient.

    Ce quatrième cas de peste pulmonaire aurait donc pour origine une transmission interhumaine. Il faut remonter à 1924 pour trouver trace d’une observation semblable, en l’occurrence lors d’une épidémie de peste à Los Angeles. Seulement 74 cas de peste pulmonaire ont été recensés entre 1900 et 2012 aux Etats-Unis.

    La peste a pour réservoir principal les rongeurs et est transmise entre ces animaux par piqûre de puces. Dans le Colorado, les chiens sont piqués par les puces des "chiens de prairie", des rongeurs qui creusent de vastes galeries souterraines. Ce sont les puces infectées que les chiens ramènent au domicile de leurs propriétaires.  

     

    Cette épidémie, résultat d’une transmission directe d’un chien à l’homme, constitue un événement d’autant plus rare qu'un seul cas semblable a été rapporté à ce jour. Il a été décrit en Chine en 2009. Ces observations sont également très inhabituelles dans la mesure où un chien infecté par Y. pestis ne développe généralement pas de symptômes ou seulement une fièvre qui cède d’elle-même.

    Les vétérinaires devraient avoir à l’esprit qu’un animal domestique malade, notamment un chien, peut être atteint de peste dans les zones où cette affection sévit à l’état endémique chez les rongeurs, concluent les auteurs du Tri-County Health Department du Colorado, de la division des maladies infectieuses émergentes et zoonoses des CDC et des services de diagnostic vétérinaire de l'Université du Colorado, qui publient ces cas cliniques dans le numéro du bulletin épidémiologique des CDC (MMWR) daté du 1er mai 2015.