Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humour - Page 5

  • C'est bien connu, les vaches ont des ailes

    A Toulouse, on ne dit pas bacon, on dit: cansalade -roulée ou plate

    41% des jeunes enfants américains pensent que le bacon provient d’une plante

    Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Furman (États-Unis) indique à quel point, chez les enfants américains âgés de 4 à 7 ans, la perception de la provenance de la nourriture peut être biaisée. Selon les résultats, plus d’un tiers pensent que le bacon, les hot dogs, les nuggets de poulet, les crevettes, les hamburgers et même le fromage sont d’origine végétale. Et ce constat étonnant ne sous-entend pas que les enfants sont à blâmer, bien au contraire.

    Encore plus surprenant: les chercheurs ont également constaté que près de la moitié des enfants de cette tranche d’âge pensent que les frites sont d’origine animale… Selon l’étude, l’une des raisons pour lesquelles les enfants connaissent mal l’origine des aliments courants pourrait être que beaucoup d’entre eux sont très peu exposés à la façon dont ils sont cultivés.

    Les parents sont les principaux responsables de ces lacunes

    “Les parents peuvent délibérément taire les informations sur l’abattage des animaux pour tenter de préserver l’innocence des enfants, considérant les réalités de la production de viande comme trop effroyables pour que les enfants les connaissent à un jeune âge », écrivent les chercheurs dans l’étude. Mais ne serait-il pas plus convenable de les informer un minimum de la provenance dès que possible? Épargner les détails ou en minimiser certains suffirait probablement à « préserver leur innocence“ le temps qu’ils soient aptes à digérer la vérité sur la chaîne de transformation de certains de leurs aliments favoris.

    Les enfants ne doivent pas être tenus dans l’ignorance de la façon dont nous obtenons la viande, soulignent-ils.

    Source : Journal of Environmental Psychology

  • Mort, mais pas trop

    Madagascar : un Belge “vraisemblablement” assassiné, retrouvé décapité et démembré “mais le décès ne peut être confirmé”

     

    Un Belge sauvagement tué à Madagascar: un corps décapité a été retrouvé

    Un ressortissant belge résidant à Madagascar a été retrouvé mort, décapité. Il s’agirait de Richard S., 68 ans, vraisemblablement assassiné.

    C’est un jogger qui a fait la sordide découverte vers 6h du matin le 29 septembre dernier dans la ville de Mahajanga, au nord de l’île, selon les médias locaux. La dépouille, en état de décomposition et apparemment nue et démembrée, se trouvait dans un fossé, sous une dalle. Il s’agirait de Richard S., 68 ans. Le ministère belge des Affaires étrangères est au courant des faits et enquête actuellement. Mais le décès du Belge ne peut être confirmé officiellement par nos autorités pour le moment 

    […]

    L’article dans son intégralité sur DHnet

  • Art moderne au Danemark

    A Toulouse: soi-disant bataille de Raymond IV

    Un sacré coup de pub, en attendant d’éventuelles poursuites judiciaires. Le musée Kunsten d’art moderne de la ville d’Aalborg au Danemark avait passé une commande auprès de Jens Haaning il y a de nombreux mois. Pour ce faire, l’institution avait prêté 534.000 couronnes (environ 70.000 €) en billets de banque afin que Jens Haaning reproduise deux de ses anciennes œuvres.

    Quelle que fut la surprise de Lasse Andersson, le directeur du musée, lorsqu’il reçut les créations: deux toiles blanches intitulées “Prends l’argent et tire-toi“.

    Le Figaro