Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2017

Hamon, le fumier, fumiste!

Hamon, prof de fac avec une licence d’histoire et un bouquin plagié

Petite licence, mais grosse expérience PS! Au nom de laquelle on peut le recruter comme "professeur associé"!..... à leur connerie, oui!

Quand vous bossiez dur pour décrocher des concours, lui manifestait contre les diplômes trop difficiles à obtenir: 1986, loi Devaquet, SOS Racisme dans la rue, la gauche démago au service de Tonton. Il adhère à l’UNEF. Mais il faut bien justifier qu’on est un peu étudiant: donc, Benoît réussit à décrocher une licence d’histoire. Et voilà, sur le CV, la liste des diplômes s’arrête là.

Une maîtrise? Un DEA? Un doctorat? Pensez donc, de longues années de recherche, ça ne laisse pas de temps pour faire carrière aux MJS. Mais alors, un concours d’enseignement? Un CAPES? Une agrégation? Attendez, c’est risqué, un concours! Benoît Hamon a zappé ce qui était, avant, la voie royale chez les élus de gauche : l’enseignement. Avec lui, fini la République des professeurs.

Pas d’autre expérience professionnelle que la vie du Parti socialiste : UNEF, MJS, courants, éléphants, etc., jusqu’à en être aujourd’hui le candidat.

On peste souvent, avec raison, contre les candidats du système, formatés par l’ENA ou Sciences Po. Mais je croyais qu’à gauche, on avait encore, malgré tout, le respect de cette méritocratie-là. Hamon? Le pur produit, non du système, mais du sous-système PS…

Mais attention, n’allons pas instiller le doute sur la formation limitée de notre apparatchiks. "Les Décodeurs" du Monde nous expliquent sans rire:

"Les engagements syndicaux et politiques précoces de Benoît Hamon ne lui ont effectivement pas laissé le temps de faire de longues études, puisqu’il s’est contenté d’une licence d’histoire à l’université de Bretagne-Occidentale à Brest avant d’entrer en politique comme assistant parlementaire du député PS Pierre Brana. "

Pauvre Benoît, tellement précoce qu’il n’a pas eu le temps de faire des études…

Sauf que, assistant parlementaire, il le devient en 1991: il a 24 ans. Pas le temps de décrocher mieux qu’un bac+3, six ans après le bac?

Mais si " Les Décodeurs " défendent notre ex-jeune socialiste, c’est que certains ont osé dénoncer son poste de professeur associé, en 2009, et pendant trois ans, dans une université. C’est sûr que vous qui ramez pour décrocher un poste à l’université, malgré votre thèse, votre agrégation, vos articles (et du sérieux, du lourd! Pas du plagiat ou du facile!), votre expérience d’enseignement, vous trouvez ça un peu fort de café, le Hamon qu’on balance professeur à l’université, avec sa petite licence d’histoire.

Mais vous vous fourvoyez! Petite licence, mais grosse expérience PS! Au nom de laquelle on peut le recruter comme " professeur associé "! C’est légal!

Benoît Hamon était en panne dans sa carrière, et il se trouvait que la fac avait justement besoin d’un professeur associé à ce moment-là! Un commentateur de l’article a lâché le fin mot de l’histoire: piston!

Alors, Benoît, pour enrichir ton programme, après le revenu universel, le piston universel?

Au fait, "Les Décodeurs", tous ces extraits de son livre si justement titré Tourner la page (publié quand il est recruté sur ce poste de professeur), qu’il a recopiés sans mettre les guillemets, c’est une affaire? C’est du plagiat? Ou simplement un déficit de formation… initiale?

BdVoltaire

_______________________________________________________________

 

j'ai écrit cela le 18:12:2016, ici même

J'explique dans le numéro 1 consacré à Macron la pertinence de cette voyance un peu spéciale. Lorsque j'associe des explications psychologiques, ce sont celles qui me passent à l'esprit au moment où j'écris la note: je suis en concentration mentale. Comme pendant une consultation normale.

Bouyouyou!! que c'est compliqué sur le monsieur… j'ai vu de l'aigle, de la tortue, de l'ours ratatiné en ses pénates, j'ai vu aussi se superposer la tête de Macron quand il est âne….

J'espère que vous avez lu mes 7 précédentes “voyances“ des humains du zoo. Cet homme-là, il a tous les défauts de ces animaux….

Le plus apparent, c'est quand il fait sa tortue: une tortue “rouscailleuse“ comme on dit par chez nous à Toulouse. Une qui râle tout le temps, la tête dans les souvenirs du passé. Une tortue qui croit en rien ni en personne… Qui est sur son chemin, tête baissée comme le cycliste qui croit qu'en baissant la tête, il ressemblera à un champion cycliste de ceux qu'on voit sur le Tour.

Hamon, il voudrait bien, mais il peu point. Quoi? me direz-vous. Tout et rien. Il veut tout mais chaque fois qu'il avance une envie, une idée, une explication, il se rétracte aussitôt comme un ours qui fait semblant d'être opiniâtre, fort et solide, Bon pour la France.

Mais, il se planque dans sa caverne pour hiberner jusqu'à la saison prochaine. Il espère que les plats repasseront encore une fois ou deux. Il sait pourtant qu'on n'est jamais si bien servi que par soi-même…. mais, il est pas assez aigle pour forcer la “main“ médiacratique. Faut se pincer pour lui trouver une vraie idée qu'elle est bonne pour l'avenir de la France.

Alors, il dit, il dit, il dit…. et puis il clique...... sur rien. Rien au bout de la souris. Rien dans ses propositions, rien dans ses poches. Cui-là, il croit qu'il avance d'un pas, mais en fait, il recule de quatre. Il est juste tenace…

Son truc à lui? qu'on vienne le chercher.... oup's... si c'est pas lui qui va vers les journaleux-baveux, on va pas le chercher... alors, ça l'angoisse: être oublié dans un coin...

Très souvent, il se plante, c'est comme l'âne en Macron, mais, y'a personne pour lui dire qu'il se fourvoie. Il prend trop de chemins de traverse qui ne mènent à rien. Heureusement que dans le zoo humain des politicards, il y a quelques zèbres pour nous faire marrer… sinon, la politique en France, ces temps-ci, c'est pas la grosse joie!

Quand un Français pète de travers, il a un procès aux fesses à cause des tas de ligues de Vertu Outragées qui foisonnent en dictature socialaupe, qu'on se croirait revenus au temps des Romantiques qui avaient interdiction de se gratter les buebos, “ça ne se fait pas, on ne doit pas mélanger les torchons et les serviettes“.

Macron et lui sont frères jumeaux en caractère et en action de plantages récurrents. C'est une tortue tenace mais ça suffit pas pour en faire un président; y'a pas les idées modernes, y'a pas un Grand Chemin à indiquer à tous les Français pour les réunir face à leur Grand Destin…. tout est vieux, usé, mité… et y'a même pas la suite dans les idées.

 

Écrire un commentaire