Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2016

Quand Kafka se marie avec Ubu = RSI. Le problème? c'est mon régime de retraite…

Pour 29 ans de cotisations, je touche un peu plus… mais, il y a de quoi rire jaune quand on voit la retraite des fonctionnaires.Sans parler des cumulards politiques!

Il y a, apparemment, des Français plus méritants que d'autres….

Vivement que je gagne au loto et que je quitte ce pays de merde!

Sans remords et sans regrets aucun, vous pouvez m'en croire!

 

RSI: 1,07 euro, la "super" retraite d'une ancienne commerçante

Avec la somme que lui accorde chaque mois le RSI pour sa retraite, cette commerçante n'ira pas loin : 1,07 euros. Elle témoignait le 21 février 2016 dans Le Dauphiné.

Avec la somme que lui accorde chaque mois le RSI pour sa retraite, cette commerçante n'ira pas loin : 1,07 euros. Elle témoignait le 21 février 2016 dans Le Dauphiné.

Au cours de sa carrière, cette patronne a été à la tête d'une auto-école pendant trois ans. Le régime social des indépendants a fait ses petits calculs. Au final, une retraite absurde car ridicule.

C'est souvent dans la presse quotidienne régionale et dans la presse locale qu'on trouve les meilleurs exemples d'aberration en provenance du régime social des indépendants (RSI).

Ce week-end, c'est Le Dauphiné qui relatait l'histoire de Christine Angelier, résidente de Charantonnay, en Isère. Cette jeune retraitée a été salariée pendant quinze ans au cours de sa vie, mais également à la tête d'une auto-école pendant trois ans. Une période d'indépendance très courte qui lui donne droit aujourd'hui à... 1,07 euro par mois de la part du RSI. "Pour être exact, ses droits s'élèvent à 97 centimes, mais une majoration 'enfants' de dix centimes permet de dépasser l'euro", précise le journal.

Des documents envoyés trois fois

L'ancienne commerçante cotisante ne conteste pas la somme, aussi ridicule qu'elle soit. Elle dénonce en revanche l'absurdité de se la voir verser. "Peut-être que dans un tel cas, il vaudrait mieux dire: vous n'avez pas assez travaillé, pas assez cotisé, plutôt que de s'engager dans des tas de démarches, pense-t-elle. Car pour en arriver là, il a fallu échanger énormément de courriers, des extraits de registre du commerce, etc. On a même dû renvoyer tous les documents trois fois. Ils avaient été égarés".

Bien que des mesures aient été prises pour réformer le RSI, la grogne contre la caisse des indépendants ne retombe pas. Car, à côté des petites histoires rocambolesques, qui prêtent à sourire, existe aussi une réalité moins sympathique, comme des appels à cotisations parfois inattendus et violents, capables de mettre les professionnels sur la paille subitement.

________________________________

Le RSI, le régime social des travailleurs indépendants et des artisans a mauvaise réputation. Cette fois-ci, ce n'est pas un dossier perdu ou une poursuite injustifiée qui entache cet organisme, c'est l'annonce du versement de près de 2 milliards d'euros à un menuisier à la retraite.

La veille de Noël, cet ancien artisan établi dans la Loire a reçu une lettre pour le moins étonnante. Le RSI lui annonce que son compte "présente un solde créditeur de 2 170 204 912,00 euros" -soit un plus de 2 milliards. "Pour en obtenir le remboursement, je vous invite à me transmettre la demande ci-jointe accompagnée d'un relevé d'identité bancaire", poursuit la missive.

"Eux, ils battent des records"

Il comprend qu'il s'agit d'une erreur, mais décide tout de même de jouer le jeu. "J'ai envoyé scrupuleusement un RIB à Bourg-en-Bresse, à l'adresse indiquée", explique-t-il vendredi au Progrès. "Ils n'ont pas poussé le ridicule jusqu'à me répondre", poursuit-il.

L'ancien menuisier tente alors de joindre l'organisme par téléphone. "C'est un centre d'appel, c'est compliqué. J'ai jamais plus eu de nouvelles", déplore-t-il. Avant de conclure: "C'est incroyable qu'il y ait nulle part dans leurs services quelque chose qui ait fait tilt. Eux, ils battent des records."

"Des contrôles seront renforcés"

Dans un communiqué publié vendredi, le RSI a finalement réagi, expliquant qu'il s'agit d'une "regrettable erreur" et présentant "ses excuses à l'assuré". "En janvier, le conseiller en charge du dossier a procédé à la rectification de la situation. Le remboursement de la somme réellement due a été effectué selon la procédure et dans les délais habituels. Les contrôles des courriers adressés aux assurés, déjà existants, seront renforcés afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise pas", poursuit l'organisme.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.