Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2015

Il est né le Divin Enfant!

http://didiergouxbis.blogspot.fr/2015/12/hosties-sanglantes-sainte-marie.html

Enfin, ça y est, depuis le temps qu'on l'attendait: le vivre-ensemble est là, concret, généreux, réjouissant, indubitable. Le 24 décembre au soir, comprenant à quel point les catholiques risquaient d'être menacés dans ce pays de France qui leur est naturellement hostile depuis des siècles, de braves et bons musulmans ont décidé de protéger les messes de minuit ; qui, sans eux, auraient peut-être pu se finir à la kalach au moment de l'élévation. Hosties sanglantes à Sainte-Marie: bon titre.

Mais protéger contre qui? Des bouddhistes enfouraillés? Des brahmanes au kriss entre les dents (Gloire! Noël! Kriss nous est né!) Des animistes fanatiques? Des athées bourrés? Des adventistes sous acide? On ne le dira pas, les membres du gouvernement étaient ailleurs, les plumitifs réveillonnaient. Nos gentils musulmans nous gardaient (gloire leur soit rendue) d'on ne savait qui. L'information intéressante était que, enfin, dans ce climat d'insécurité provoqué par on ne sait qui, venu on ne sait d'où, les musulmans avaient décidé de prendre en main la sécurité du petit Jésus, du bœuf, de l'âne et de la clique. Il y avait de quoi sangloter d'émotion.

C'est ce qu'a fait aussitôt un certain Cazeneuve, que l'on prétend ministre de la République laïque, et socialiste de surcroît. Ce folklorique épouvantail a signifié officiellement son respect aux courageux enturbannés qui ont pris sur leur temps de ripailles pour venir défendre nefs, chœurs, transepts, cryptes, travées, fidèles, officiants et triforiums des hordes d'adorateurs du Dieu Soleil qui les menaçaient.

À quelque temps de là, une couple d'heures, le même fantomatique maroquiné s'indignait hautement de ce que plusieurs centaines de Corses aient pu se froisser qu'une poignée de bouseux locaux réagisse de manière virile au piège tendu à leurs pompiers locaux, sans doute par des fidèles de la Terre Mère, au cri fédérateur de: “Sales Corses dehors, vous n'êtes pas chez vous ici!".

Monsieur le ministre de l'Intérieur, des Cultes, du sourcil froncé et de la Fraternité bien comprise ne semble pas s'être avisé qu'il s'inclinait avec componction devant ce qu'il condamnait d'autre part, à savoir des sortes de milices privées, ayant décidé de suppléer à l'incurie de ses propres services pour protéger eux-mêmes des gens menacés par… par on ne sait et ne saura pas qui.

Il est vrai que M. Cazeneuve ne peut pas être partout, ni penser à deux choses simultanément ; même si elles se ressemblent.

 

01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.