Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2015

La toquée bien taclée

(en langage Toulousain, un ou une toquée est une folle complète)

Vous vous souvenez du Mur des Cons? Ils ont été obligés de le retirer, ces abrutis…. Le syndicat de la magistrature qu'ils se disent… des grosses gueules de la gauchiasse qui se croient tout permis parce qu'il font partie de la caste intouchable des juges….

Et vous croyez que ce syndicat a été dissous? même pas! de toutes façons, il leur suffisait de changer de nom et ils pouvaient continuer impunément à faire chier la droite.

Ils se pensent les gardiens de l'ordre public… qu'ils emberlificotent à leur prisme déformé et dévoyé de l'intelligence…. non, les juges gauchiards ne défendent pas la veuve et l'orphelin… se sont des crétins congénitaux qui ne sont la que pour défendre leur caste et, comme l'ouroboros, s'enfilent en rond.

Quatre jours après les attentats, le nouveau leader de cet assemblage de dindes galeuses, voilà-t-il pas que cette dernière mégère non apprivoisée et non apprivoisable nous fait un communiqué pour nous dire que son rassemblement des débiles encartés fustige “le discours martial repris par l'exécutif“ et crains que “l'état d'urgence modifie dangereusement la nature et l'étendue des pouvoirs de police et des autorités administratives. La France a tout à perdre à cette suspension –même temporaire- de l'état de droit“ qu'ils croient nous mettre en garde ces coqs de combat!

Heureusement, la représentante du syndicat des commissaires de police nationale a taclé sèchement la vieille dinde arrogante et glougloutante: “il aura fallu trois jours au syndicat de la magistrature pour accoucher d'un communiqué qui restera dans les annales“ répliqua cette dernière. Elle a également rappelé la triste célébrité de ces ploucs avec leur mur des cons-toi-même, mal polis!

Et elle a rajouté: “nous préférons un risque mesuré, encadré et temporaire d'“arbitraire administratif“ à une dictature de juges aveugles. Nous assurons le Syndicat de la magistrature et tous ses inféodés de notre plus profond mépris. Ils sont les alliés objectifs de tous les terrorismes“. Bravo, Madame. (ancienne des services de renseignements français, elle sait de quoi elle parle).

Je vais vous raconter une histoire vraie de juge débile qui est advenue à ma famille.

Mon papa est décédé en 1962. Ma mère est restée seule jusqu'en fin 1967 et une de ses copines lui a présenté un type. Ils eurent un enfant en fin 1969 (entre parenthèse, ma mère avait presque 45 ans… c'est pour rassurer les femmes qui veulent retarder leur maternité. De même, mon oncle a épousé, juste après la guerre civile d'Espagne une Barcelonnaise qui a vécu jusqu'à l'âge de 86 ans en à peu-près excellent santé toutes sa vie, et que sa mère a eu à l'âge de… soixante-deux ans. Encore une digression pour les femmes qui veulent retarder leur maternité, ne vous occupez pas de ceux que pense les toubibs et vos voisins!).

Donc, ma mère et son type font un enfant sans être marié. Comme cela arrive partout, ils finissent par se séparer. Ma demi-sœur a dans les 9 ans. Ma mère saisit le juge des affaires familiales pour obtenir une pension pour sa fille.

La juge a refusé cette pension sous le prétexte que ma mère essaie de faire passer sa gosse pour celle du type en question alors que cet enfant est de toute évidence la fille de mon père.

Qui, comme je viens de le dire est décédé en décembre 1962. Ainsi donc, nous sommes décidemment une famille extraordinaire: voilà que ma mère est restée enceinte durant 7 ans! Si vous connaissez une autre femme dans ce cas, merci de me faire signe, SVP…. on a besoin de se marrer ces temps-ci!

Voila l'intelligence des juges français!

Pffit… je suis sûre que je vais en entendre raconter par mal de ces histoires à mourir de rire de juge-crétin…

 

 

Les commentaires sont fermés.