Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2017

Peillon appelle à la haine contre les juifs en comparant le sort des musulmans français sous Vichy

Je n'ai pas encore fait le portrait du zoo politique, mais, déjà, vous en avez une avance!

Il est des leurs: il fait le con comme les autres socialopes!

Peillon a dressé un parallèle entre l’antisémitisme et l’islamophobie, Peillon accuse le Front national d’instrumentaliser la laïcité " contre certaines catégories de population " comme " il y a 40 ans les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes "

Jamais la dhimmitude, le mensonge, le clientélisme, mais également l’appel à la haine n’auront atteint ces limites.

Peillon a-t-il seulement conscience de la monstruosité de cette comparaison ?

Monstruosité car les juifs étaient officiellement désignés comme les ennemis de la nation, là où les musulmans français sont, bien au contraire choyés par les différents partis de gauche mais aussi de droite, à tel point que toute forme de remise en question de ce favoritisme est aujourd’hui sanctionné et puni par la justice au titre de discrimination, racisme ou incitation à la haine…’

Monstruosité car faire ce rapprochement c’est simplement nier la souffrance, la spoliation et l’extermination de masse des juifs, de manière parfaitement officielle et revendiquée dans le cadre de la collaboration, sous Pétain.

Monstruosité car le FN, complètement débarrassé de son passé sulfureux où sévissait le négationnisme, est aujourd’hui le seul parti à défendre les juifs, sans aucune ambiguïté.

Monstruosité car tout le monde sait que l’antisémitisme le plus virulent et assassin vient principalement de membres de la communauté arabo-musulmane, comme ont pu l’affirmer et Jakubovicz président de la Licra et Prasquier Président du Crif.

Monstruosité enfin car en faisant ce parallèle, Peillon cherche à diaboliser davantage le FN en le comparant au régime de Vichy et en faisant passer aujourd’hui les adeptes de l’islam pour les victimes quand on sait que c’est bien l’islam qui aujourd’hui pose problème en se montrant toujours plus vindicatif, agressif, hégémonique, en cherchant à imposer la charia partout par le régime de la terreur, et que seul le FN ose le clamer haut et fort.

Peillon réussit ici une double ignominie: faire passer les bourreaux pour des victimes mais faire passer également les résistants pour des assassins.

L’affiche rouge est encore aujourd’hui parfaitement adaptée au contexte.

Les méthodes de Peillon ne constituent ni plus ni moins qu’un appel à la haine envers les juifs, digne des plus sombres méthodes de la propagande allemande du troisième Reich.

Peillon n’ignore rien des prolongement en France du conflit israélo-palestinien et de la haine historique des musulmans envers cette communauté.

En faisant le parallèle entre les juifs et les musulmans, Peillon ne fait que victimiser davantage les musulmans. Et c’est son but.

Comme si toutes les nombreuses associations antiracistes qui nient le racisme antiblanc et ne défendent plus, dans la plupart des cas que cette seule communauté musulmane, n’attisaient pas suffisamment le racisme de cette communauté envers les Français de souche, envers la communauté juive, envers tout ce qui n’est pas musulman.

Même le CRIF, pourtant islamo-tolérant, c’est le moins que l’on puisse dire, demande un " correctif immédiat "

"Le Conseil représentatif des institutions juives de France( CRIF) a publié un communiqué pour dénoncer ces propos. "Le Crif dénonce la comparaison faite hier lors de son intervention sur France 2 par Vincent Peillon entre le sort des Juifs sous l’Occupation et la situation actuelle des musulmans de France.L’histoire de la déportation de plus de 75 000 Juifs, de la spoliation des biens juifs ou des lois discriminatoires comme le port de l’étoile jaune ne saurait être dévoyée et instrumentalisée au nom d’un soi-disant équilibre des souffrances. De telles déclarations ne servent que ceux qui cherchent à réécrire l’Histoire."

L’institution juive demande "une clarification et un correctif immédiat de la part de Vincent Peillon".

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2017/0...

 

Commentaires sous ce texte, là où j'ai lu cet article:

Pour les Français du sud, (l'Occitanie, quoi! et aussi tous les Toulousains –NDLR) une "peille" c’est un chiffon, une saleté quelconque. Pire qu'une serpillère dégueu....

Et un "peillon", donc, rien qu’un petit chiffon, un tas informe sur lequel on n’ose même pas s’essuyer les pieds.

Et pour tous les Français, Peillon rime avec "pauvre con". Vous me direz:que ça fait une rime pauvre, mais justement: qu’attendre de mieux d’un Peillon ?

-------------------------------------------------------

C’est curieux car lorsqu’on se penche avec un minimum d’esprit critique sur la période nazi en Allemagne on s’aperçoit que dans la fin des années 20 au début des années 30 :

– les nazis occupaient la rue et étaient à l’origine de nombreuse violences urbaines

– les nazis se distinguaient du reste de la population par une tenue ostensiblement différente

– tous leur programme (espace vitale, politique anti juive etc …) était écrit dans un ouvrage largement diffusé dans leurs rangs,

– les nazis avaient un commun un salut facilement identifiable et visible de loin qui leur permettait de s’identifier immédiatement en tant que tel,

– les nazis agressaient les juifs.

Maintenant je vous laisse réfléchir sur qui, depuis 40 ans, sont à l’origine des violences urbaines, portent volontairement des tenues prosélytes dans l’espace publique, font référence systématiquement à un livre ou a un vieux bédouin, se salut en se frappant le cœur de la main droite, tuent des petits juifs dans les écoles ou dans les magasins cashers ?

Donc oui, il y a bien une comparaison possible avec les années 30 mais ce n’est pas du tout celle à laquelle pense Peillon.

----------------------------------------------------------------------------

Niemöller (Martin)

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’’ai rien dit, je n’’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’’ai rien dit, je n’’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’’ai rien dit, je n’’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’’ai rien dit, je n’’étais pas catholique.

Quand ils sont venus chercher les francs-maçons, je n’’ai rien dit, je n’’étais pas franc-maçon.

Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.

 

Lui, il vous les indique les collabos!

Un jour, ils seront obligés de rendre des comptes au vrai peuple de France!

 

https://youtu.be/x8NJo3_jSLs

 

 

11:14 Publié dans Gens, Hommes, Liberté, ZOO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.